Marquez l'endroit_(1)

2.2KReport
Marquez l'endroit_(1)

Marquez l'endroit

Je pensais en passant la porte latérale de ma maison que c'était probablement le pire jour de ma vie. Humilié au travail... non, miné par une petite merde pleurnicharde qui a marché pour moi et m'a presque fait virer. Pour couronner le tout, mon covoiturage est foutu et je dois mendier pour un retour à la maison. Plus d'humiliation... juste ce dont j'ai besoin. Pourquoi ai-je déménagé ma famille dans cette ville alors que j'allais déjà bien ? Y compris aujourd'hui, je me suis posé la même question 265 fois jusqu'à présent cette année.

La maison est calme, presque. J'entends un léger gémissement à l'étage et ça m'excite un peu. Ce doit être ma femme en train de se masturber à nouveau. J'aime quand elle fait ça... c'est tellement excitant pour moi. Je l'ai déjà attrapée mais je ne l'ai jamais laissé entendre. Si je me tais, je pourrai peut-être la rattraper. Hé, cette journée pourrait ne pas être si mal après tout. Alors que je monte les escaliers, je peux sentir mon propre cœur battre plus fort et ma bite dégouline déjà de sperme. Peut-être que je vais me branler pendant que je la regarde... ou peut-être que je vais juste la foutre en l'air. Les gémissements deviennent de plus en plus forts à mesure que je m'approche et que je jette un coup d'œil par la porte. Je vois la couette toute empilée sur elle et il y a pas mal de mouvement. Elle doit utiliser le godemiché que j'ai acheté pour elle... et pour moi.

Cela me prend une minute, mais je réalise enfin qu'elle n'est pas seule. Il y a quelqu'un au-dessus d'elle et je ne peux pas le distinguer. Au début, je suis complètement énervé, mais ensuite je me rends compte que j'ai un bandage qui fait rage dans mon pantalon et que je suis vraiment excité. Putain qui baise ma femme ?! J'ai mon premier aperçu lorsque la couette glisse un peu. Ce gars se repositionne pour mettre ses jambes sur ses épaules et la couette tombe. Je vois une tête de cheveux châtain clair et un torse musclé. La peau de son dos est lisse et glabre. Il ressemble à mon voisin, Dave, mais beaucoup plus tailleur. Putain de merde ! C'est son fils Marc ! Oh mec, comment ma femme a-t-elle empoché ce jeune étalon ? Je pense qu'il a 20 ans et qu'il est en première année à l'université. Ce petit con baise ma femme ! Merde! Que fais-je?!

Et puis je vois la couette glisser dans son dos. Il a un putain de beau cul. Oh ouais, je peux voir ses couilles par derrière pendant qu'il la baise. J'en veux. Il semble la baiser plutôt bien pour un enfant inexpérimenté... et ma femme semble l'apprécier beaucoup. Sans m'en rendre compte, je respire plus fort et je me suis trahi. Ils se retournent tous les deux et ma femme crie : "Oh mon dieu... non !" Maintenant que j'ai été vu, j'entre dans la chambre et me dirige vers le lit. Le jeune étalon se retourne en position assise à côté de ma femme, les jambes écartées. Il a l'air aussi nerveux que possible et je ne peux m'empêcher de regarder sa bite ramollie. "Oh, chérie... je suis vraiment désolé." ma femme pleure, tandis que le mec bien membré se met à bégayer. « Détendez-vous » dis-je et j'essaie de parler doucement. Je leur dis que j'apprécie qu'ils fassent partie de mon fantasme de vie. Je leur dis que si je peux participer, il n'y a pas de problème. Je fais de mon mieux pour les convaincre que je suis vraiment d'accord avec ça et je sors ma bite palpitante pour le prouver. Est-ce que ça a l'air d'être contrarié ? Et ma femme sourit un peu tandis que le garçon au pénis a l'air de vouloir s'emballer. Je dis : « Détendez-vous tous et amusons-nous... d'accord ? »

Mark semble très réticent à me croire et essaie de partir. Mec, tu ne pars pas tant que tu ne viens pas. C'est pour ça que vous êtes venu et je veux m'assurer que vous l'obtenez. Mais tu te fais probablement beaucoup baiser avec ta grosse bite. Pas vraiment, dit-il. Hé bébé, je veux te voir sucer sa bite. Le feriez-vous pour moi, s'il vous plaît ? Elle me regarde un peu surprise et hoche la tête. Ouais, je veux te voir le sucer comme si c'était la seule bite que tu suceras jamais. J'enlève mes chaussures et me déshabille en un instant. Je m'agenouille sur le lit à côté d'elle et pose ma main sur son épaule et la pousse vers sa virilité. Elle ouvre la bouche mais se retourne pour me regarder et je souris un peu. Elle ne croit pas que je suis bon avec ça. Je la pousse un peu plus fort et lui dis de travailler sur cette bite avant qu'il ne devienne totalement mou. Elle attrape sa viande et l'attrape avec son poing. Elle met la tête dans sa bouche et commence à le sucer un peu. Tu peux faire mieux que ça! Suce la bite de ce garçon, salope ! Et avec ça, elle s'y met davantage. Mark lève son regard vers mes yeux et je souris toujours. "C'est bon... profite bien. On va s'amuser." Il ferme les yeux et penche la tête en arrière. Je peux le voir devenir plus dur pendant que ma femme travaille la tête de sa bite.

Je dégouline de sperme et je lubrifie le gland de ma bite avec. Je me positionne derrière ma femme et place la tête dans sa chatte. Cela dégouline déjà de ses ébats avec le garçon et je suis vraiment excitée de me rappeler qu'il était en elle il y a quelques minutes à peine. Ça me donne envie de souffler ma liasse, mais je me retiens. Je la regarde le sucer et j'admire son corps. Il est très mince et a une belle peau légèrement bronzée qui lui va comme un gant. J'ai eu quelques bons regards sur son père et je peux voir d'où il tire son physique. Son père est assez sexy pour 45 ans et je sais qu'il y travaille dur. Ce garçon sera tout aussi sexy quand il sera aussi vieux. J'aime la poitrine glabre de Mark et sa petite ligne de poils qui part de son nombril et rejoint ses poils pubiens. La même couleur châtain clair que ses cheveux. Il est vraiment chaud. Ma femme commence à gémir un peu alors que je m'enfonce en elle. Je sais ce que ce son et cela signifie qu'elle veut que je jouisse. Pas question, salope... pas aujourd'hui. J'ai d'autres projets.

Je sors et dis, "OK, mon pote... à ton tour." Il sort de sa bouche et se place derrière elle. Je veux te voir baiser fort ma femme avec ta grosse bite. Alors qu'il se retire, le poids de sa bite le fait rebondir un peu. Je me tiens à côté d'eux et porte ma main à ma bouche pour cracher. Je me lèche la main et dépose un peu de salive pour la lubrification. Je me penche et prends sa bite dans ma main droite et lubrifie sa tête. C'est vraiment dur et je peux dire qu'il est plus grand que moi. Il semble un peu surpris, mais ne s'y oppose pas. Comment peut-il alors que je suis sur le point de le laisser baiser ma femme ? Je tends la main vers ma femme et frotte sa fente. Je sais qu'elle est encore mouillée et j'ai les lèvres glissantes. J'écarte un peu ses lèvres et fais de mon mieux pour guider sa bite en elle. Il est très volontaire et il ne lui faut qu'une seconde pour être en elle. Elle gémit légèrement et accepte sa bite dure. Je glisse ma main derrière lui et sens son cul alors que je le pousse en elle. Je lui murmure à l'oreille que je veux qu'il la fasse crier. Il accélère son rythme et je suis hypnotisé par son cul musclé qui fléchit et se détend alors qu'il pompe vers elle. Elle est vraiment dedans et je peux la voir repousser pour l'enfoncer plus profondément.

J'attrape ma bite et commence à la caresser un peu. J'ai l'idée que quelqu'un devrait me servir. Alors je me dirige vers la tête de ma femme et la colle sur son visage. Elle atteint avec une main et le fourre dans sa bouche et suce. Elle gémit un peu et je sais qu'elle goûte le précum qui coule depuis que je suis entré dans la pièce. Elle aime ça. Je lève les yeux d'elle et je regarde le visage de Mark. C'est vraiment un beau garçon. Sa peau est lisse et sans imperfections ; il a un menton fort et un nez parfait. Je ne l'avais jamais remarqué auparavant, mais il pourrait probablement être mannequin. Il me fait un sourire narquois nerveux et il ferme les yeux pendant qu'il pompe. Je lui murmure à quel point ma femme aime se faire baiser par lui. Il a l'air d'apprécier ça et je vois un air fier passer sur son visage. Je ne peux pas le quitter des yeux et je continue de regarder à quel point son corps est si parfait. Même dans mes meilleurs jours, je n'ai jamais ressemblé à ça. J'ai ce désir irrésistible de le toucher. Alors je sors ma bite de la bouche de la garce et je me déplace lentement derrière lui. Je m'agenouille sur le lit juste derrière lui et passe mes bras autour de sa poitrine. Il s'arrête et semble nerveux. Je murmure que je ne vais pas lui faire de mal et juste pour profiter de la stimulation supplémentaire. Il recommence à pomper, mais de façon moins rythmée.

Je caresse sa poitrine et trouve les deux mamelons simultanément et les pince légèrement. Je peux sentir que les deux deviennent durs rapidement et je sais que cela lui fait du bien. Il semble frissonner un peu et je sais à quel point j'aime cette sensation. Il semble se détendre alors que je déplace les mains de haut en bas sur sa poitrine ; glisser mes doigts de manière séduisante sur son nombril et flirter avec ses poils pubiens. Je glisse mon autre main autour de son cul et j'obtiens la meilleure sensation possible sans lui faire peur. J'ai ma main droite caressant sa poitrine et son ventre tandis que ma main gauche caresse ses fesses. Je pensais qu'il paniquerait parce que je lui touche le cul, mais il ne l'a pas fait. Il a continué à bosser ma femme pendant qu'il lui agrippait les hanches avec les deux mains. Je décidai de me remettre à nouveau derrière lui et le serrai un peu dans mes bras. Son cul n'arrêtait pas de heurter mon pénis semi-dur et j'ai commencé à devenir dur. J'ai rapproché mon visage de l'arrière de sa tête et j'ai juste respiré son odeur de jeunesse. Il sentait si jeune... Je ne peux pas décrire l'odeur, mais je l'ai eu une fois... probablement quand j'avais son âge. Je ne pouvais pas le croire quand il appuya sa tête sur mon épaule. Il roula un peu la tête et m'embrassa légèrement dans le cou. Oh putain, qu'est-ce qu'il me veut ? Veut-il que je l'embrasse ? Après quelques secondes, je constate que c'est exactement ce qu'il voulait. Les yeux mi-clos, il roula légèrement la tête pour s'aligner avec ma bouche et je me retrouvai en train d'embrasser ce jeune homme à pleine bouche. Même son haleine sentait jeune ! Ses lèvres étaient si douces et sa bouche m'embrassait de toute sa puissance. J'ai tellement aimé ça que j'ai eu l'impression de fondre. Le petit salaud me faisait fondre ! Comment a-t-il pu faire ça ?!

Je ne pense pas que ma femme savait ce qui se passait, mais je m'en fichais. Tout ce que je voulais, c'était embrasser et caresser ce gamin. C'était presque comme si j'avais à nouveau son âge. Quand nous avons finalement cassé nos lèvres, je l'ai laissé se remettre à marteler ma femme par derrière. Mais je ne voulais pas le laisser partir et je me suis retrouvé à embrasser sa nuque, ses épaules et le long de son dos. Je glisse mes mains le long de ses fesses et atteint la gauche entre ses jambes et caresse ses couilles. Ses boules étaient de bonne taille et elles pendaient uniformément dans son sac. Il y avait très peu de poils dessus et j'ai fantasmé qu'il les rasait. J'avais une image mentale de lui tenant son sac d'une main pendant qu'il se rasait de l'autre. Il a laissé échapper un petit gémissement et j'ai décidé de les tenir fermement et il semblait vraiment aimer ça. Je les ai caressés doucement et il a glissé sa bite dans et hors du vagin de ma femme. Il commença à pomper un peu plus vite et gémit comme s'il était sur le point de jouir. Il a commencé à la claquer et cela l'a rendue très chaude au point de crier. Elle a crié : « BAISE-MOI ! Il n'a pas fallu plus d'une douzaine de coups de plus jusqu'à ce qu'il coince durement sa bite gonflée dans ma femme et qu'il draine sa charge en elle. J'ai tenu ses couilles pendant qu'il jouissait et je pouvais presque sentir le sperme gicler. J'ai mis mon bras autour de lui quand il est venu et je l'ai serré contre ma poitrine. Il y avait presque un lien étrange que je ressentais avec lui. Peut-être que c'était le fait que nous ayons tous les deux baisé la même femme. C'était peut-être notre baiser. C'était peut-être les deux.

Ma femme s'avança et il la suivit sans se retirer. Il s'allongea sur elle alors qu'ils respiraient tous les deux fort. J'aurais dû être jaloux qu'elle le fasse. Mais j'étais en fait plus jaloux de lui. Je voulais plus de lui, mais je ne savais pas comment l'obtenir. Ma chance a changé assez rapidement lorsque ma femme a annoncé qu'elle avait besoin de "nettoyer". Une sorte d'obsession pour elle d'être propre et j'étais content qu'elle ne l'ait pas fait juste pour moi. Avec un sourire nerveux, elle quitta le lit avec sa main en coupe de sa chatte; en attente de déversement. J'étais seul avec Mark et je ne savais pas quoi dire. Je me suis penché plus près de lui et lui ai dit à quel point j'aimais l'avoir là. Ce que je voulais vraiment dire, c'est que j'avais un désir irrésistible d'être plus avec lui et de lui faire l'amour. Avant que je puisse dire un autre mot, il a dit : « Pouvons-nous nous rencontrer plus tard… juste nous deux ? Après cela, je me suis presque précipité sur lui et je l'ai immobilisé sur le lit. J'avais hâte de l'embrasser encore et j'étais ravie qu'il me veuille. Je me sentais à nouveau comme un adolescent et je le sentais comme si je n'avais jamais touché la peau auparavant. Il a répondu d'une manière que je n'aurais jamais imaginée. Il m'a caressé le dos pendant que j'étais sur lui et il m'a embrassé le cou et la gorge ; me donnant un frisson de tout le corps. Si vous n'avez jamais eu d'homme qui embrasse et suce votre pomme d'Adam... vous n'avez pas vécu.

Je me sentais sexuellement vorace à ce moment-là. J'en avais rien à foutre si ma femme écoutait ou regardait... Je devais avoir plus de ce jeune homme. Je l'ai retourné et l'ai embrassé de l'épaule aux pieds. J'ai remonté l'intérieur de ses cuisses et l'ai embrassé avec force. J'écartai ses jambes et je regardai son anus. C'était tellement glabre et rose, c'était presque comme une autre bouche attendant d'être embrassée. Ses couilles reposaient contre le matelas et je n'ai pas pu m'empêcher d'embrasser son petit trou. Je m'attendais à moitié à ce que ce soit aigre et qu'il sente mauvais, mais le fils de pute avait même un trou du cul qui sentait bon. J'ai commencé à trembler un peu d'excitation et j'ai juste continué à embrasser son trou et à frotter ma langue en rond. En fait, j'ai mis toute ma bouche dessus et léché avec toute la longueur de ma langue. Il gémit et cambra un peu ses fesses, me le poussant au visage. Cela ne me dérangeait pas... et en fait, j'ai adoré ça ! J'ai finalement eu le courage de pousser ma langue dans son trou et il a laissé échapper un son "ohhhhh". Pas de doute, ça faisait du bien. Je l'ai pas mal fait se tortiller et j'étais très fier de moi de l'avoir satisfait. Juste au moment où j'ai vraiment commencé à y entrer, j'ai entendu la chasse d'eau et il était évident que notre rencontre était sur le point de se terminer. Il chuchota : « Je peux te voir plus tard ? et j'ai dit oui. Puis ma femme est apparue dans l'embrasure de la porte avec son peignoir. Est-ce que vous apprenez à mieux vous connaître, a-t-elle demandé. J'ai souri et dit que nous faisions exactement cela.

Ma femme a suggéré que nous nous blottissions tous au lit pendant un moment. Mark a dit qu'il devait partir bientôt, mais qu'il resterait quelques minutes. Nous nous sommes tous entassés dans le lit, Mark entre nous, et nous nous sommes blottis et avons gloussé. Ma femme a dit qu'elle ne me soupçonnerait jamais d'être dans ce genre de chose. Je lui ai dit qu'il y avait beaucoup de choses sur moi qu'elle ne savait pas. Nous nous sommes tous les deux accrochés à Mark et nous l'avons tous les deux embrassé légèrement.

C'était génial, pensais-je, mais je ne pouvais pas attendre plus tard.


PARTIE 2
J'avais hâte de finir le dîner pour trouver un moyen d'aller chez Dave et de voir Mark. Ma femme et moi n'avons pas parlé de notre aventure de plus tôt dans la journée. Elle n'arrêtait pas de me regarder et de me faire un étrange sourire coupable. Nous ne pouvions évidemment rien dire devant les enfants, alors nous nous sommes juste taquinés avec ça. Elle disait des trucs comme : « tu veux que je mette ça là-dedans pour toi ? comme elle se référait à la viande dans le four. Comme si je n'entendais pas la connotation sexuelle. Ensuite, je ferais un commentaire sur le fait qu'elle essayait un nouveau vin et qu'elle en faisait le plein... et à quel point c'était satisfaisant. C'était tellement sexuel.

J'étais tellement excitée, comme une petite écolière, et je voulais juste être à nouveau près de Mark. Mais comment allais-je m'en sortir sans que Dave sache que je voulais faire l'amour avec son fils ? Et à quel point est-ce que je veux un enfant qui a mon âge... merde, même plus jeune que ça ? Mais il l'a commencé; il m'a embrassé en premier. Et c'est lui qui a demandé à me revoir.

Je frappai à la porte en tremblant un peu. Salut Dave! Je me demandais si on pouvait parler de cette clôture que je prévois de faire au printemps. Je veux m'assurer que ce que je propose vous convient; Je veux que nous continuions à être de bons voisins. Vous avez quelques minutes ? Puis il était là, debout en jean et sans chemise. Il n'y a rien de plus sexy qu'un jeune homme à moitié nu en jean... surtout quand il tombe bas sur les hanches. "Salut, Mark. Comment allez-vous aujourd'hui ? Êtes-vous en pause de l'université ? Super, comment ça se passe ? Vous savez, j'aimerais parfois retourner à l'université. C'était une très bonne période pour moi et j'ai beaucoup appris sur la vie. Faire bien grande!" Il a alors dit : « Hé, M. A... puis-je vous demander une faveur ? Bien sûr, Mark... de quoi avez-vous besoin ? Je dois aller dans un magasin de sport dans la ville voisine, mais mon père part pour un rendez-vous. Seriez-vous prêt à m'emmener, s'il vous plaît ? Bien sûr, Mark, quand ? Ce soir. Pas de problème... laisse-moi juste prendre un manteau et je viendrai te chercher... quand j'aurai fini de parler à ton père... OK ? Cool.

Le petit salaud est vif et je lui en suis reconnaissant. Il y a réfléchi... au moins jusqu'à la partie où nous pouvons être ensemble et personne n'y pensera. Je commence ma ruse insensée à propos de la clôture avec Dave et il semble touché que je me soucie suffisamment de lui demander la permission. Je m'en fous vraiment... Je mettrai ce que je veux. Mais j'avais besoin d'une raison pour m'approcher de Mark et faire de mon mieux pour entrer dans son pantalon. Quand je rentre à la maison, je dis à ma femme que je sors et laisse de côté la partie que je prends Mark. Elle ne semble pas s'en soucier, et j'embrasse tout le monde avant de partir.

Mark monte dans ma voiture et je vois qu'il a changé de vêtements. Il porte des pantalons noirs plus ajustés que son jean, une chemise de compression blanche et une veste zippée... dézippée. Il a l'air aussi sexy dans ses vêtements qu'en dehors. Alors qu'il entre, je peux à nouveau sentir cette odeur de jeunesse. J'inspire profondément et lui fais un grand sourire. Hé, j'apprécie vraiment cela, dit-il. Pas plus que moi, dis-je, et il me fait un grand sourire. Alors que je m'éloigne du trottoir, je lui demande ce qu'il a en tête pour la soirée. Eh bien, nous ferions mieux de commencer par le magasin de sport pour que je puisse acheter quelque chose... n'importe quoi. Ensuite, nous allons le prendre à partir de là. Alors que je conduis, il commence à me dire à quel point il a apprécié notre rencontre plus tôt dans la journée. J'avoue que c'était super pour moi et que j'ai été surpris de voir à quel point je l'ai apprécié. Il rejoue verbalement la rencontre et semble se concentrer sur la partie où j'ai enfoncé ma langue dans son cul. Il a dit qu'il avait déjà été avec des filles et des gars auparavant, mais ce que j'ai fait était le meilleur de ma vie. J'étais secrètement très fière... mais fière parce que je peux niquer le cul d'un mec ? Quel genre d'avenir y avait-il là-dedans ? Nous avons parlé un peu de la façon dont son père paniquerait s'il savait que Mark aimait le sexe gay. Mark était sa fierté et sa joie et il s'assurait que son garçon avait le meilleur de tout et nourrissait ses capacités athlétiques. Mon père me tuerait absolument puis se suiciderait s'il savait que je couchais avec des hommes. Ton secret est en sécurité avec moi, Mark. Et j'apprécierais que tu ne lui parles jamais de nous. Donc nous sommes quittes. Nous sommes arrivés au magasin de sport, nommé "Dicks"... comme c'est approprié.

Il ne lui a pas fallu longtemps pour trouver un article inoffensif et il a rapidement fait l'achat et nous sommes partis. Je regardais des chemises de compression comme la sienne et j'ai juste rigolé à l'idée que j'en porte une. Je ne suis certainement pas grosse, mais je n'ai pas le corps pour montrer quoi que ce soit. Quand nous sommes arrivés à la voiture, Mark a partagé qu'il avait déjà fait des plans pour nous. Il a dit qu'il avait trouvé un hôtel à proximité qui n'était pas cher et qu'ils ne demandent pas d'informations personnelles si vous payez en espèces. C'était cool avec moi, et j'ai insisté pour qu'il le sache. J'y suis déjà allé, dit-il. Et c'est tout ce qu'il dirait. Ce gamin semble avoir beaucoup plus d'expérience que je ne le croyais ; le petit bâtard rusé. Cette pensée me quitta rapidement et je commençai à penser à rentrer dans son pantalon. J'ai regardé son entrejambe... il m'a attrapé et a souri. Il a glissé ses mains de haut en bas et sur tout son entrejambe et a dit: "Ne t'inquiète pas, tu vas en avoir plein." Putain, érection instantanée ! Nous avons décidé que nous avions besoin d'alcool et j'ai demandé ce qu'il voulait. Attends, tu as 20 ans... Je rajouterais à la délinquance d'un mineur. Détendez-vous, dit-il, mes parents ont servi du vin avec le dîner. Prenons juste du vin et personne ne le saura. Et n'oubliez pas le tire-bouchon. Oh, je ne veux pas mon pote... tu vas te faire foutre le bouchon. Il a ri à ma stupide blague.

Nous avons eu une bouteille de vin et avons trouvé l'hôtel. J'avais beaucoup d'argent liquide, alors j'ai proposé de payer s'il entrait et récupérait la clé. C'était un accord et j'étais soulagé qu'il soit prêt à le faire. J'ai commencé à trembler un peu. Je ne sais pas si c'était de la nervosité ou de l'excitation. Parfois, je ne peux pas faire la différence quand cela arrive. J'étais sur le point de coucher avec ce jeune homme et j'étais à la fois excité et effrayé. Qu'est-ce que je faisais? C'était bien ? Est-ce que ce sera juste un accord unique? Mon esprit tournoyait alors que Mark remontait dans la voiture. Son sourire mangeur de merde a fait fondre mon cœur et je me suis calmé. Je voulais juste le tenir dans mes bras ; même si nous n'avions pas de relations sexuelles.

J'étais soulagé que la chambre soit à l'arrière de l'hôtel pour que ma voiture soit bien cachée. Je suis paranoïaque de nature et je le remettrais probablement là-bas et marcherais si c'était en vue. Alors qu'il mettait la clé dans la porte, je me demandais si quelqu'un pouvait nous voir... serais-je reconnu ? Personne autour. Une fois à l'intérieur de la porte, Mark a enlevé sa veste, tout comme moi. J'ai semblé un peu maladroit lorsqu'il est venu vers moi. Il me toucha légèrement sur mes épaules et glissa ses bras autour de moi alors qu'il posait ses lèvres contre les miennes. Je ne pouvais pas croire à quel point ses lèvres étaient incroyables sur les miennes et je retenais le désir de l'attraper et de l'embrasser fort. Il semblait aimer le toucher tendre et j'étais d'accord avec ça. Il m'embrassa encore et encore pendant que nous glissions nos mains l'une sur l'autre. Sa chemise de compression était vraiment excitante parce que je pouvais sentir ses muscles à travers le tissu glissant. Je devenais dur juste en profitant de ça. Mark a fait le premier pas en relevant ma chemise par-dessus ma tête. Il s'est mis à genoux en un rien de temps et s'est efforcé de retirer mon pantalon. Je l'ai aidé avec le cliché et je l'ai laissé prendre si à partir de là. Il embrassait mon ventre et me lançait le nombril. C'était vraiment chaud et j'ai mis mes deux mains sur sa tête et ai glissé mes doigts dans ses cheveux lisses et soyeux. Tout chez ce gamin était excitant. Il a glissé mon pantalon jusqu'à mes chevilles et j'ai enlevé mes chaussures et suis sorti du pantalon. J'étais là, debout dans mon boxer avec une énorme (énorme pour moi) érection pendant que Mark me caressait partout. Je l'ai arrêté et lui ai suggéré de passer au lit. Il accepta et commença à se déshabiller. Je l'ai de nouveau arrêté et je l'ai supplié de me laisser faire. Il sourit et hocha la tête.

Je l'ai repoussé sur le lit, j'ai retiré ses Nike et je les ai laissées tomber sur le sol avec un léger bruit sourd. Il avait l'air si sexy penché en arrière sur ses coudes et je me suis presque jeté sur lui et j'ai commencé à l'embrasser. Il m'attira dans un baiser puissant et enfonça sa langue profondément dans ma bouche. Il caressait mon dos et me serrait en même temps. C'était un sentiment génial. J'ai pu briser le verrou de la lèvre et commencer à embrasser son cou jusqu'au col de sa chemise. J'ai passé mes doigts sur sa poitrine et j'ai trouvé ses mamelons à travers le tissu soyeux. Ils étaient tous les deux durs et je les ai effleurés tous les deux avec mes pouces. Cela me surprend à quel point la plupart des hommes ne savent pas à quel point c'est bon de se faire sucer les seins et de jouer avec. Je le dois à ma femme pour m'avoir montré à quel point cela pouvait être bon. J'ai pincé et pressé ses mamelons et il a eu un peu froid et a ri. J'ai mis ma bouche sur celle de gauche et je l'ai grignoté avec mes lèvres. Il avait rentré sa chemise, alors j'ai dû commencer par son pantalon. Il était si maigre qu'il y avait un peu d'espace supplémentaire pour tâtonner avec la ceinture. Mais les gars de nos jours portent toujours leurs vêtements plus perdants que moi à leur âge. C'était facile de décompresser son pantalon et l'anticipation que je ressentais était comme ouvrir un cadeau quand j'étais enfant. Je souhaitais quelque chose, mais j'étais presque sûr de savoir déjà ce qu'il y avait là. Il portait un caleçon soyeux vraiment sexy et je devais juste me frotter le visage contre. Je n'ai pas été déçu de constater qu'il était déjà dur comme de la pierre et le soyeux du tissu ne faisait qu'ajouter à mon plaisir de sa bite. J'ai embrassé sa bite à travers ses soies et à un moment donné, j'ai pu lui grignoter la hampe comme cela se voyait à travers l'ouverture. Mais je n'allais pas encore là-bas... Je devais d'abord taquiner ce garçon. J'ai donc glissé mes mains vers le haut sous sa chemise de compression et j'ai poussé vers le haut. J'ai pu sentir la peau lisse de son ventre (ma partie préférée) alors que je la poussais vers le haut. Ses muscles semblaient onduler un peu ou c'était peut-être juste ses côtes. Peu importe quand c'est si serré.

Je n'y avais jamais pensé avant, mais ça peut être vraiment sexy d'enlever la chemise d'un autre gars ; si tu le fais bien. J'ai repoussé la chemise sur ses bras et j'ai fini par lui toucher les aisselles. La petite quantité de cheveux là-bas était particulièrement sexy. Son déodorant sentait bon et j'ai fini par frotter mon visage dans son petit bras. Je redescendis vers son pantalon et tirai sur la ceinture. J'ai dû m'agenouiller à côté de lui pour le faire et il a levé les hanches pour m'aider. Je l'ai entendu dire : "Whoa, mec, tu as déjà joui ?" Il faisait référence à l'énorme tache humide dans mon boxer. Non, c'est juste une petite baise chaude. C'est ce qui m'arrive quand je suis vraiment excitée. Oh, mec, ça n'arrive jamais pour moi, dit-il. Puis il m'a dit de quel côté il s'agissait. Il a surgi et s'est jeté le visage en premier dans mon entrejambe. Il a sucé la partie la plus humide de mon slip et a semblé le sucer proprement. Il a glissé mon boxer à mi-chemin et ma bite est sortie. Il l'a ensuite saisi d'une main et s'est tiré vers la tête. Il l'a regardé pendant une seconde et a dit, "oh, ouais" et a mis la tête dans sa bouche. Il l'a sucé comme un pro et je pouvais le sentir tourner sa langue tout autour de la tête tout en suçant en même temps. La partie vraiment merveilleuse était quand il a introduit le bout de sa langue dans le trou du pénis pendant qu'il suçait et tourbillonnait. Je vous dis quoi, je vais le faire pour lui parce que c'est un sentiment tellement incroyable. Pourquoi les femmes ne peuvent-elles pas sucer des bites comme ça ?

J'étais bien décidée à ne pas éjaculer dans sa bouche si vite car j'avais très envie de savourer nos ébats amoureux. J'ai mis mes mains sur ses épaules et lui ai donné une tendre poussée et l'ai supplié de ne pas me faire jouir si vite. Il a dit qu'il s'en fichait parce qu'il voulait juste goûter mon sperme. J'ai promis qu'il obtiendrait la pleine charge à temps. Je lui ai également rappelé que les gars plus âgés mettent plus de temps à se recharger... mais je ne doutais pas que je pourrais le rendre difficile encore et encore. L'adrénaline coulait dans mes veines. Je le laissai retirer mon slip puis je m'allongeai à côté de lui. Je me suis allongé sur le côté gauche et j'ai passé ma main droite sur sa poitrine et son ventre et je suis descendu jusqu'à son érection. J'ai mis ma main à l'intérieur de la braguette ouverte et j'ai caressé sa hampe. J'ai frotté mes doigts de haut en bas et j'ai finalement atteint la tête. C'était une tête très charnue et je n'arrêtais pas de faire rouler mes doigts dessus et je me penchai vers lui pour un baiser. J'ai eu ce baiser et je l'ai savouré. Il était temps de rencontrer sa bite face à face. Je l'avais attendu la moitié de la journée. J'ai poussé la ceinture soyeuse vers le bas et j'ai sorti sa bite. Il avait une forme parfaite et sa tête était d'un rose foncé et était vraiment engorgée. J'ai poussé plus fort sur les boxeurs et il les a fouettés avant que je puisse l'arrêter. Son sexe avait l'air encore plus gros qu'il ne l'était cet après-midi et ses couilles pendaient plus bas. Ils ressemblaient à deux œufs dans un sac en papier. J'ai frotté ses couilles et les ai soulevées et je les ai laissées retomber doucement pour couvrir son anus. Ensuite, je les ai frottés à nouveau et j'ai collé mon doigt directement sur son trou et il a tremblé. Je sais ce qu'il veut vraiment... il me l'a dit dans la voiture... en quelque sorte. Mais je devais d'abord l'avoir dans ma bouche. J'ai fait de mon mieux pour sucer, faire tourbillonner et langue sa bite, mais je ne pouvais tout simplement pas le faire avec la même finesse que lui. Je suis sûr qu'il a apprécié ça, mais ma mâchoire commençait à me faire mal. Je n'ai pas l'habitude de sucer des bites et ça fait un peu mal... sans parler des bâillonnements occasionnels.

J'ai donc décidé de m'appuyer sur mon point fort. Je parie que je pourrais lui défoncer le cul et le faire se tortiller. Alors je l'ai renversé et j'ai mis ma tête contre ses fesses. J'ai adoré l'apparence et la sensation de ses fesses. Les cheveux étaient très fins et lisses. J'étais presque sûr qu'il coopérerait et je n'avais pas tort. Il a levé un peu ses fesses pour m'aider... même si je n'ai pas eu besoin d'aide. J'ai attrapé un oreiller sur le lit et je l'ai mis sous lui. Je pouvais voir son trou rose s'ouvrir un peu et je l'ai vu comme une invitation. Toujours une odeur propre et j'ai adoré regarder comment son sac de noix se mélangeait dans son cul. J'ai fait tout cela en quelques secondes et j'ai appuyé ma bouche sur son trou. Je n'étais pas aussi doux qu'avant, mais je suis sûr que cela ne le dérangeait pas. Après un peu de lubrification, j'ai commencé à enfoncer ma langue dans son cul. Cela me fait du bien et ça m'excitait vraiment. Plus il gémissait, plus je le baisais avec la langue jusqu'à ce qu'il me supplie enfin de le baiser avec ma bite. Je ne m'y attendais pas et n'étais pas préparé. Mec, je n'ai jamais fait ça avant. Il m'a assuré que tout irait bien et il a dit qu'il m'aiderait. Il se leva et ramassa son pantalon et produisit un petit tube de lubrifiant. Quel putain de boy-scout... totalement préparé. Il ouvrit le tube et me le tendit.

J'ai giclé un peu sur mes doigts et je le lui ai montré. Tu vas avoir besoin de bien plus que ça, mec, dit-il. Il a serré le tube et cela a semblé être une poignée. Mets-en un peu sur toi et un peu sur moi, ordonna-t-il. J'ai tamponné un peu sur ma tête de bite et mis le reste à sa porte arrière. Il tendit la main derrière lui et attrapa ma main. Il a pris deux de mes doigts et les a enfoncés dans son cul. Je n'avais besoin d'aucune aide à partir de là, je savais intuitivement quoi faire. Je l'ai doigté pendant un petit moment et j'ai pensé que j'allais tirer ma liasse à ce moment-là. Il gémit un peu plus puis un peu plus fort. Il murmura, "allez... baise-moi..." Alors je me plaçai derrière lui et entre ses jambes. J'ai placé la tête de ma bite contre son trou et l'ai frotté autour. « Mettez-le en moi ! » Il a ordonné. J'avais peur de lui faire du mal. Alors j'ai enfoncé la tête lentement. Mais Mark avait un plan différent. Il soupira un peu en rentrant la tête. Puis il se redressa sur les mains et les genoux et s'appuya contre moi. Ma bite glissait facilement dans son trou et j'étais juste un peu surpris. C'était lisse et soyeux... comme un vagin, mais plus serré. C'était incroyable de le voir presser ma viande à chaque coup. Mec, il tirait tout le sang vers la tête de mon pénis. Une fois que j'ai réalisé que je ne lui faisais pas de mal, je suis entré dans le rythme. Instinctivement, j'ai attrapé son cul avec les deux mains et j'ai commencé à lui enfoncer ma bite. Il semblait aimer ça et a poussé plus fort sur moi pour que ma bite s'enfonce plus profondément en lui. À un moment donné, je pouvais sentir mes couilles claquer contre son sac de noix alors que je lui martelais le cul. Comment peut-il me prendre en lui comme ça ? Il était clair qu'il avait déjà fait cela auparavant et il sait clairement ce qu'il aime.

Ses gémissements étaient comme des acclamations et ça m'a vraiment chaud. J'adore quand ma femme me parle mal quand nous avons des relations sexuelles. Il semblait le savoir et il a pris la partie verbale à un tout autre niveau. « Baise-moi plus fort ! Oh, ouais, tu es tellement dur. Frappe-moi. Ce ne sont que quelques-uns de ses acclamations. Je n'ai duré que quelques minutes avant de lui dire que je pourrais jouir. Tu ferais mieux de jouir dans mon cul, ou je serai énervé, dit-il. Ouais, souffle-le en moi ! Videz vos couilles dans mon cul. C'est tout ce que j'avais besoin d'entendre et j'ai agrippé son cul avec force et j'ai poussé mon sperme profondément dans son rectum. Je lui ai donné trois bons coups très fort, puis j'ai ralenti mon rythme alors que ma bite se ramollissait un peu. Il haletait et moi aussi. Je ne peux pas croire que je viens de jouir dans le cul de ce gars de 20 ans ! Je ne le savais pas... mais c'était un rêve latent devenu réalité. Je pense que ce qui m'excite le plus, c'est que Mark est un gars très masculin et athlétique. Il respire la masculinité, mais il aime la bite. Je suis tellement excité !

J'étais vraiment reconnaissant pour le sexe génial que nous venons d'avoir. Je voulais faire quelque chose de bien pour Mark. Mais je n'étais pas sûr de ce qu'il voulait. Mark, j'ai murmuré... que puis-je faire pour toi ? Il m'a dit qu'il voulait me faire l'amour. I wasn't sure what that meant, but I told him I really wanted him to. He pushed me to my back and started to kiss me. His half hard cock flopped like a pendulum as he positioned himself on top of me. We kissed for awhile and he stopped to tell me that he could feel my cum in his ass and it turned him on. He kissed me more forcefully and started grinding his hips into me. It felt really cool to have his penis rubbing against mine and on my stomach. I could feel his cockhead poking at my belly and reached down to stroke him. Mark slid down my body, kissing me along the way. He kissed all around my cock and sack and I was relieved that he didn't try to suck me. After all, my dick had just been in his ass... how good could that be?

He kissed the underside of my balls and down toward my anus. He nudged me a little to roll over and I did without hesitation. In no time at all he was lapping at my hole and I was totally into it. It felt amazing and I don't think I've ever experienced it before. I've done it several times, but no one has ever done me. Whoa, no wonder he liked it so much. He darted his tongue in and out of my hole while lubing me up. My ass was dripping with his spit and it gave me a chill. He nudged me again and I rolled to my back again. He kneeled between my legs and lifted them up a bit. I saw him take the tube of lube and rub it on his cock, and then he put some on his fingers and applied it to my anus. It felt pretty good and I didn't mind one and then two fingers he inserted into me. It felt very nice and I wondered why I had never done this before. I kept my legs in the air and was wondering what he'd do next. He came up to my face and kissed me some more. He whispered that he wanted to make love to me. I whispered back how much I wanted that but had never done this before. He smiled and said, "cool... a virgin." I felt the head of his cock against my hole and tried to relax. The first little bit was fine, but as he continued, I felt a burning sensation. It hurt a little bit, but I wanted to please him so I said nothing. I grunted a little as he pushed farther into me. Mark asked if I was ok and I said that I was fine. He was so gentle with me and went nice and slow. In about a minute, he was totally in me and he just stayed there without moving. I guess he was letting me get used to the fullness feeling. He continued to kiss me and told me to stop him if it hurt too much. There was no fucking way I was going to let a little pain stand between me and the most beautiful creature I had ever been with. I was in for the full ride!

I nibbled on his ear a little and he seemed to love that. I kissed him around his face and neck and pinched his throat with my lips. I felt him starting to pump his hips a little bit and I was surprised that it didn't hurt more. It was more of an aching feeling or like an itch that needed to be scratched. The more he pumped, the more I wanted. I felt like he wasn't getting in all the way so I lifted my legs a little higher. He must have seen that as a cue and he grabbed my ankles and pushed them up higher. With that he started pumping faster and harder and got into a rhythm. This felt amazing to me. I could feel my own penis start to get hard and I was squirming a little to get the full sensation of his cock in me. Something was very sensitive down there and it was driving me crazy. I was shocked at my reaction and couldn't believe it when I said, "oh, yeah, fuck me, Mark!" I kept saying it over and over and maybe in different combinations. I think the cheering was good for him too and I could sense he was about to cum. Yeah, cum inside me you stud! I could feel his body tense up and he seemed to be driving deeper into me with longer and harder thrusts. Finally, he let out a little yell and grunted as he pushed deeper into me. I could actually feel it squirting inside me and it felt really cool. He kept pounding away even after he came and then finally slowed and stopped. With his dick still in me, he collapsed on top of me. I stroked his back and sides lightly and he got a chill. I didn't want this feeling to end, so I wrapped my arms around him and squeezed. I felt like I was in love.

All sorts of things went through my mind in a fraction of a second. I started mentally plotting how I was going to make this happen again with Mark. Did he like this? Would he want me again? How much longer was he home on break? How could I get my wife and kids out of the house? Mark interrupted my thoughts with a kiss and he thanked me. No, thank you for an amazing experience, Mark.

We took a shower together and cleaned ourselves up. After we dried off we rolled around on the bed together and kissed and fondled each other. We did a quick 69 and got each other off again. But I must admit to being sore. We never opened the wine but we agreed to save it for our next meeting. We tried dressing each other for fun, but I kept whipping his pants down. It was fun and we laughed alot. He kept his hand on my leg for most of the ride back home. And when he got out of the car, I got a little choked up. But he assured me that he'd see me again soon. Hey, Mark... don't forget the sports gear you bought. Oh, yeah, I forgot.

PARTIE 3
I woke up the next morning listening to my wife's snoring. I looked at her and recalled the first time I found her in my bed in the morning at college. I was very excited then and very proud of myself for finally getting her in my bed. We had crossed the line between friends and lovers. I was feeling guilty over my encounter with Mark. But it just kept nagging at me. Any new relationship can be exciting, but I couldn't believe the feelings I was having for someone half my age AND of the same sex. Shit! I'm a total mess... or a total freak... or something totally f*%$ed up.

While I was in the shower, I thought about some ways that I could spend time with Mark. I'm at work all day, so most of the day is shot. Attendez! C'est ça! Work... that's perfect. I could get Mark a temporary job at work doing something and I could see him then. As the soap ran down my body, I could see my dick getting harder and I got a little butterfly feeling in my stomach. After I got out of the shower, I woke up my wife and kids. They milled about while I got dressed and we all met for breakfast. As I sat there in my suit and tie eating, I asked my wife what she thought of the idea of my offering Mark a part time job while he was home from college. She said, "what are you trying to do, keep him away from me?" I thought in my head..."hmmm I'm good with that." I laughed and said that she couldn't be trusted. I said it in a way that she knew I was joking. But I was glad to see she was thinking it was about her and Mark, and not me and Mark. We joked a little more back and forth, but we agreed that he was a nice young man and could probably use the money. I know Mark's family is always up and out early... just like us. So I called over and got Dave on the phone. I told him that I had an opportunity for Mark to work while he was home if he wanted it. Dave jumped on it and said he thought it was a great idea. He put Mark on the phone and we consummated the deal quickly. 30 hours per week for the next three weeks at $15 per hour. It was more than I would normally pay anyone for the job, but I wanted to make sure he wouldn't say no.

Mark said that he wanted to start today and could be ready in ten minutes. I told him business casual was fine, but I would personally prefer him in those low riding jeans. I offered him a ride and he was at my door in exactly eleven minutes smelling clean and fresh. His hair was still slightly wet and I found that really sexy on him. I found myself giving him the biggest smile I had ever given anyone and he returned it with a gleam in his eye. How the fuck did he do that? It was like a sparkle. Oh man, I've got it bad for this kid.

We talked very little in the car, but I wanted to say so much to him. I wasn't sure where his head was at and I was a little nervous that he wouldn't want to be with me again. After some talk about his future plans after college, he spoke up and said, "will we get to spend any time alone at your work?" Wow, I guess my fears have been eliminated. "I'm sure we can find some place over the next few weeks", I said and smiled. He smiled back. Hey, you're not paying me for sex, are you? I laughed and said, "no, that's not my plan. But if I did have to pay you, you'd be worth a hell of alot more than you'll be making working for me." He smiled and laughed. He seemed happy with my answer and he relaxed. The girls at the front desk were thrilled with my new hire. I think all three of them undressed him with their eyes and I know it was a treat for them to see such a hot young guy in our office. I felt a strange sense of pride knowing that I had seen all that they were dreaming about. I introduced him around and he did a great job shmoozing with them. He's a natural born salesman, I can tell you that.

I put him in an empty office a few doors down from me. Just putting him in there with no experience was far better than the fat troll-hag that I let go. Honestly, she was a sales deterrent. My charity towards her probably cost me a fortune. I told Mark to get settled and spend some time with my assistant to learn the phone and sign-on to the computer. He was in my office an hour later. OK, my man, I'm going to have you make some customer service follow up calls. I will give you a general script of things to cover, but I basically just want you to charm the pants off them. And I am absolutely certain that you can do this. I'm living proof, I whisper and he smiled. I did some role playing with him for a few minutes and he seemed to be a quick learner. I showed him how to read the product sheet that showed what the customer bought and he was on his way. I listened to him make the first few calls and was very impressed with how smooth he was. As I said before, he was a natural born salesman... a real shmoozer.

I stopped in to see him after an hour or so; he was on a call. He looked up at me and gave me a huge smile. As he hung up the phone, I told him that he could take a break whenever he wanted. I headed off to the bathroom to take a leak. One of my indulgences was the staff bathrooms I installed. They were private, elegant, and very clean. I was always a person who liked their privacy in the bathroom. As I approached the door I could see it was vacant and I was pleased. As I reached for my key to open the door, I realized that Mark was right behind me. Without anyone else in the area, he pushed me quickly through the door and locked it. I gotta piss, I told him. He said, "don't let me stop you." I went up to the first urinal and whipped out my dick. It was full, but far from hard. I pissed out the two or three cups of coffee I had had this morning. It felt good to relieve myself and I hadn't noticed how close Mark was behind me. You've got a nice dick, he said. Thanks, I said. Can I hold it? Sure, I said. With that, he came up close behind me and put his arms around my waist; his right hand reached down to scoop up my balls and wrap a few fingers around my dick. His hand felt so soft and I enjoyed the feeling of having him press against me from behind. He put his face into the back of my neck and breathed in and out. The warmth of his breath forced me to close my eyes and roll my head to the side. He kissed me lightly on the neck and I felt myself melt as well as my penis stiffening.

Mark whispered into my hair, "are you up for a little fun?" My dick had dripped dry by then and I turned toward him. I'm ready to do you right now, Mark said. You're on, I said... not knowing what he meant. He slid me over to the wall partition pushed me against it. He slid down my body and pulled my suit pants with it. He was on his knees and put his head in my crotch. He breathed in a deep breath and seemed to be smelling my pubes. They probably just smelled like soap, but he seemed to enjoy it. He quickly kissed my pubes, the section where my dick meets the pubic bone and then started kissing my dick all over. It felt great and my cock responded accordingly. The more he kissed, the harder I got. I was preparing for an awesome mid-morning blowjob from a super stud. He sucked and worked my cock until it was rock hard. Then he suddenly stopped, reached in his pocket, and pulled out some lube. He handed it to me, turned around and whipped his khakis down. He ass was so firm and muscular and I was incredibly turned on. He turned toward the partition, spread his legs slightly and waited. I almost didn't know what to do... but yeah, I really did. I said, I don't think we have time for this. He said in a kid's whiney voice, pleeeeaaaaassseee. I couldn't say no to him so I quickly lubed myself up and positioned myself behind him. I stuck a little more lube on my finger and plunged them into his hole. His hole was so hot... I thought Ii would finger cum if that were possible.

Mark moaned softly and I knew he was ready for me. I stroked myself a few times to make sure I was hard enough. I held my cock with my first and guided my head toward his hole. I pressed it firmly against his anus and pushed in. My penis seemed to slide easily into him and I was pumping his ass slowly. I pushed deeper and deeper until I got the full length into him. He spread his legs a little more and I saw it as a cue to speed up my pace. So I grabbed his shoulders and began taking deeper and longer strokes into him. He grabbed the top of the partition and pushed his ass into me. I placed my hands on top of his and gripped them while I pounded away at his tight hole. He kept pushing back into me with every stroke I gave him. My cock felt like it as on fire and I could feel the friction between us. He moved his mouth over to the bend of his elbow. He started breathing harder and harder while he tried to muffle his moaning into his arm. For some reason, that was really hot to me. I almost felt like coming. I moved my right hand down his arm to his chest and massaged him slowly as I made my way to his cock. When I got to the end of his shirt, I slid my hand under it so that I could feel his tight stomach and caressed him with a few circular motions. He ground his ass into me and I figured that all of this must feel pretty good to him.

I finally got down to his package and reached under to feel his balls. They were riding higher than yesterday but there was no doubt that he had a pretty big set of nuts. They felt silky smooth as I rubbed them and I'm pretty sure they were freshly shaved. He didn't need to shave them for me, but I must admit that it was quite a turn on. I just kept lightly rolling them with my fingers and put my fingers around the shaft and stroked him. I turned my fist toward him and did my best to jack him with my fist. I grabbed his dick and squeezed with a little pressure to get him hard and fist-jacked him. I finally worked his dick hard enough to start jacking his full length; rolling my palm over the head of his cock. With my dick buried in his ass and jacking him with my hand, it almost felt like I was beating off with the softest hand in the world. Mark was moaning a little louder and that got me really excited. The fear of getting caught with my cock in his ass was an incredible turn on. He started really rocking his hips back and forth and I could feel his muscles tighten around my cock. That could only mean one thing... he was gonna cum. I was right, he immediately started to shoot his load and most of it landed on the wall partition and some on my hand, and some on the floor. His orgasm and the tightening of his butt muscles sent me to immediate orgasm and I pumped my load into his ass. As I came, I made a muffled grunt sound that was pretty funny. I've never heard that sound before and neither had Mark. I couldn't help but to laugh and the two of us giggled. I kept myself deep inside him for a few minutes as I kissed the back of his neck and panted into his hair. "Oh fuck, Mark. You are going to wear me out, man." He said, feel free to take a little break. But you'd better get back to work. J'ai ri.

I told Mark to get cleaned up and I wiped his cum off the partition. I washed my dick in the sink and then decided to piss out any left over cum from my pipes. I pulled my pants up and found a drop of cum, Mark's cum, right above the knee. Looks like I'd better get these dry cleaned. I wiped the drop from the pants with my finger and stuck it in my mouth. It tasted sweet and tangy and I wished I had gotten more. We got ourselves back together and were about to leave the bathroom. He put his face to mine and we kissed briefly. I think I could have stayed there all day with him. But we had to leave and get back to work. We exited... me first, then him a minute later. Fortunately, no one was around.

Mark did a great job making the calls and actually produced some new sales for us. Is there anything this kid can't do?

We had some other hot encounters that I will tell you about in the future.

Articles similaires

Ne jamais regarder en arrière_(2)

Introduction J'ai entendu quelqu'un emménager dans le manoir, dit le petit Jeremy d'un ton neutre. Sa voix d'adolescent était forte de confiance et sa poitrine était haute pendant qu'il parlait. Menteur, répliqua Porter instantanément. C'était impossible, tout le monde savait que cette maison était hantée. Les deux avaient 7 ans à l'époque et leur imagination travaillait constamment à des histoires. Beaucoup de leurs histoires étaient centrées sur le mystérieux manoir qui se trouvait au sommet du terrain montagneux qui entourait leur ville du Colorado. Les deux étaient convaincus qu'il était hanté, donc la perspective que quelqu'un l'habitait était incompréhensible. Non, Jeremy...

1.1K Des vues

Likes 0

Graine d'horreur : Chapitre 9

Chapitre neuf Alors, comment vos parents l'ont-ils pris? Christi a demandé, parlant à Jason via leurs téléphones portables. Il était assis dans un parking enneigé à Portland, après avoir rempli sa cinquième demande d'emploi. Devant lui se trouvait maintenant une application McDonalds. Merde, ses parents lui avaient toujours dit d'étudier dur et d'entrer dans une bonne université pour qu'il n'ait jamais à retourner des hamburgers. Merci beaucoup, Black Stigmata. «Je ne peux pas vraiment dire, je me suis couché dès que je suis rentré à la maison et je suis parti avant que quelqu'un d'autre ne se lève. En fait, je...

1.3K Des vues

Likes 0

Trois J et un S Go Ski - Jour 3, Partie 2

Trois J et un S Go Ski - Jour 3, Partie 2 Par le technicien BDSM FFF/F D/s / Doux / Exhibitionnisme / Esclavage consensuel / F/F / Neige / Froid / Humiliation / Électro-sexe = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = Quatre jeunes étudiantes en vacances au ski doivent trouver autre chose à faire lorsqu'un excès de neige fraîche les emprisonne dans leur cabine. Ceci est le quatrième de cette série et décrit une intéressante journée de ski sur des pistes presque désertes. Cela pourrait avoir plus...

1.9K Des vues

Likes 0

Une surprise d'été (Partie 1)

Une surprise d'été, Partie 1 par Nicholas Keel Chapitre 1: Nick avait dix-neuf ans et rentrait tout juste de sa première année à l'université, ce qui, si vous demandiez à quelqu'un impliqué, était au mieux terne. L'été après avoir obtenu son diplôme d'études secondaires, il avait entretenu des visions de fêtes, de filles, d'alcool, de travaux. Mais la réalité était un peu moins excitante qu'une telle imagination pré-frush. Il est allé à quelques soirées, a essayé de trouver un groupe d'enfants avec qui sortir, mais a quand même fini par dormir seul dans son dortoir tous les week-ends. Le colocataire de...

1.2K Des vues

Likes 0

L'animal de compagnie du dragon : chapitre 3

Chapitre 3 Marian attendait avec impatience pendant que les dragons se nourrissaient d'une paire de moutons, même si sa patience s'épuisait. Elle était excitée et affamée, et elle ne pouvait satisfaire aucune de ces envies sans baiser l'une des bêtes. L'un des dragons était sur le point de finir son repas, mais Marian était fatiguée d'attendre. Rampant sur ses mains et ses genoux, Marian interrompit courageusement le festin sanglant de la créature et monta sur ses genoux. Le dragon était sur le point de gronder et de rugir à cause de son insolence, mais est devenu silencieux lorsque Marian a saisi...

2.4K Des vues

Likes 0

Délice du commandant

Remarque : Bonjour à tous ! Encore une fois, comme toujours, j'écris pour l'argent. S'il vous plaît envoyez-moi un message si vous souhaitez votre propre histoire personnelle, privée et impressionnante de smexiness. Si vous n'avez rien de gentil à dire sur les commentaires, ne les dites pas du tout :) Si vous avez aimé le conte, ajoutez-moi s'il vous plaît comme ami ou ... critiquez ceci de manière positive. J'ai plus de 400 pages de travail que je mets en place et des notes positives, des commentaires positifs, des commentaires positifs - ils me font sourire. Duke était devenu plutôt impétueux...

2.5K Des vues

Likes 0

Tendre l'autre joue

Je suis une personne profondément religieuse. Je crois qu'il faut faire le bien et résister à la tentation du mal. Je crois que les chrétiens devraient pratiquer l'humilité et, lorsqu'ils sont lésés, tendre l'autre joue. Avec l'aide de ma femme, Eve, je travaille dur pour être un bon chrétien. Je pensais sauver Eve et provoquer sa transformation. Selon toutes les normes, Eve était une pécheresse. Je l'ai rencontrée dans un moment de faiblesse. Un jour, j'ai été attiré dans un club de gentleman contre mon meilleur jugement et ma connaissance du bien et du mal. J'étais vierge dans tous les sens...

1.7K Des vues

Likes 0

L'ami de mon mari nous rend visite - Partie 2

================================================= ========= Vous feriez mieux de lire d'abord L'ami de mon mari nous rend visite, car c'est le début de cette histoire. Sinon, il sera impossible de comprendre! ================================================= ========= Salut! C'est encore Lynn, et je veux vous dire ce qui s'est passé après tout le plaisir que j'ai eu avec mon mari Jim et son ami bien doté Ben, lorsque nous l'avons accueilli chez vous. Nous étions détruits après tout l'alcool que nous avions bu, et aussi toutes les activités sexuelles, extrêmement agréables mais aussi épuisantes. Nous avons pris une douche ensemble et sommes allés nous coucher – notre lit...

1.2K Des vues

Likes 0

En contemplant ma bi-sexualité ???

Je ne m'étais jamais considéré comme gay ou même aimer l'idée d'être avec un homme. D'un autre côté, j'adorais jouer avec mon cul et insérer des choses depuis que j'avais environ 12 ans. Je me souviens d'avoir utilisé le sac de douche de ma mère pour me faire des lavements depuis que je me souvienne. En vieillissant, je me suis retrouvé à utiliser des concombres et toutes sortes d'autres articles pour satisfaire mon désir d'avoir le dos ouvert. Un jour, il y a quelques années, après avoir longuement réfléchi, j'ai décidé d'essayer quelque chose de nouveau. Il y avait un médecin...

1.1K Des vues

Likes 0

Le pendentif 2

Le pendentif Chapitre deux Le lendemain à l'école, c'était un peu bizarre. Bobby n'arrêtait pas de me regarder comme s'il voulait dire quelque chose mais ne l'a pas fait. Je m'attendais à ce qu'il me demande ce qui était arrivé au pendentif, mais il n'a jamais rien dit. Après l'école, j'avais hâte d'utiliser à nouveau le pendentif. Quand je suis rentré à la maison, j'ai décidé de le faire au lit cette fois car le sol était trop inconfortable. J'ai verrouillé la porte, je l'ai récupérée de ma cachette, je me suis nue et je me suis allongée sur le lit...

899 Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.