Si tu gagnes? - partie 2

1.3KReport
Si tu gagnes? - partie 2

Je me suis assis sur le bord d'un matelas affaissé, dans une chambre de motel crasseuse, et j'ai laissé mon regard jouer sur les bites alléchantes des quatre lycéens nus debout devant moi. Brandon était le seul à avoir encore dix-huit ans, mais avec son anniversaire le mois prochain, il était suffisamment proche pour que je ne pense pas à son âge.

Chacun des garçons arborait une érection puissante, même si tous venaient de se branler dans ma main quelques minutes auparavant. Avec la glace brisée, ils ne jetaient plus un coup d'œil furtif sur mon corps d'âge moyen, mais respectable, et regardaient ouvertement ma forme mature, qui était à peine vêtue d'un peu plus qu'un t-shirt moulant et même short plus serré. J'ai laissé mes jambes s'écarter juste assez pour qu'elles puissent voir la tache humide qui s'étendait là si elles étaient si enclines à regarder.

"Bien?" dis-je, détournant leur attention des pointes de mes mamelons qui remontaient sous ma chemise. « Allons-nous jouer à un autre jeu, ou préférez-vous vous reposer ? »

"Je suis partant", a d'abord parlé Cory. « Non les gars ? Évan? On est bien ? Je pouvais voir pourquoi il était capitaine d'équipe. Initiative et leadership.

Tous les regards se sont tournés vers mon fils. Lui et moi avions comploté ensemble pendant des semaines sur ce plan méchant, mais ses coéquipiers n'avaient aucune idée que leur bon ami Evan avait baisé sa vieille maman excitée au cours de la dernière année. Sous le regard attentif de ses copains, Evan feint un malaise conflictuel. Quel jambon.

"D'accord, les gars, encore un match", a concédé Evan. « Mais c'est tout, d'accord ? »

« N'êtes-vous pas heureux que j'aie appris à mon petit garçon à partager ? » ai-je taquiné.

« Quel est le jeu, Mme Chase ? » Michael a demandé avec impatience.

« Que diriez-vous d'un autre concours de branlette ? » Je suggère.

"Je ne mange plus de foutre ce soir", a déclaré Brandon avec un air amer sur le visage.

« Pas de problème, Brandon », je lui ai fait un clin d'œil, « vous pouvez garder ça pour une autre nuit. »

Ses amis trouvaient cela hystérique, et je me sentais mal de lui avoir fait passer un mauvais moment.

"Tellement gay," marmonna-t-il à personne en particulier.

« Et si au lieu de punir le dernier à jouir, il pourrait y avoir un prix pour le premier à descendre cette fois ? »

"Ça a l'air bien", a déclaré Cory. « Quel est le prix ? »

« Hmm… voyons voir… » J'ai remarqué que l'attention de Michael était à nouveau fixée sur ma poitrine. « Michael, qu'est-ce que tu regardes ? »

« Oh, euh, désolé », a-t-il tâtonné. « J'étais, vous savez… aw, bon sang, je vais juste le dire. Vous avez un super rack, Mme Chase.

Les autres l'ont crié pour être impoli.

« Maintenant, maintenant », intervins-je. « À mon âge, j'accepterai ce compliment n'importe quel jour de la semaine. Merci, Michel. Je baissai les yeux et considérai ma poitrine. « Et si on faisait de mon rack le prix ? »

"Comme quoi?" se demanda Michel. "Je veux dire…"

« Vous n'aurez qu'à gagner le concours et le découvrir. » Je n'ai pas pu résister à serrer un peu mes seins pour accentuer mon propos. "Evan, tu es venu très vite au dernier match. Je pense que je devrais vous donner un handicap ce tour. Vous devrez utiliser votre main gauche.

Il hocha la tête et agrippa son sexe avec sa main gauche, les autres étaient tous droitiers et se ressaisirent en conséquence. Ils étaient si mignons tous debout là avec leurs queues dans leurs poings.

« Est-ce qu'on devrait juste jouir sur le tapis ? » Brandon a demandé.

"C'est soit là, soit dans ta bouche", a rétorqué Cory.

« Bon point, Brandon, nous ne voulons pas laisser un gâchis collant pour que la femme de chambre nettoie. » J'ai enlevé mes tongs en caoutchouc. "Le premier à jouir sur mes pieds remporte le premier prix."

Je ne sais pas ce qui m'a pris de dire cela, mais alors qu'ils s'agenouillaient tous à mes pieds, bites prêtes, je me sentais comme une impératrice romaine décadente avec quatre centurions nus à mes ordres.

— Prêt, dis-je lentement. "À vos marques, prêts, partez!"

Les quatre garçons ont commencé à se masturber comme des fous. J'ai pressé mes pieds l'un contre l'autre, pointant mes orteils pédicurés pour qu'ils aient une belle cible à viser. J'avais chaud et je rougissais partout. C'était à peu près la chose la plus indécente que j'avais faite depuis mes années d'université.

— Allons-y, messieurs, ai-je poussé. « Jerk ces grosses bites. Qui peut jouir en premier ?

Ils respiraient tous fort et travaillaient leurs outils rigides avec une intensité déterminée. Chacun d'eux se concentrait sur mes pieds, mais j'ai remarqué que Michael regardait ma poitrine. Il utilisait sa tête. Pour récompenser sa stratégie, je passai ma main sur ma poitrine et pinça mon téton à travers mon t-shirt. Ses yeux se posèrent sur mon visage et je léchai mes lèvres de manière séduisante. Son expression devint molle et ses yeux perdirent leur concentration.

Avec un grognement réprimé, Michael a tiré une dernière fois et a craché son sperme sur mes pieds nus.

« Nous avons une saucisse ! » J'ai appelé. Les autres garçons grognèrent et arrêtèrent de caresser. « Mais qui va arriver deuxième ? »

Ils se sont tous allumés d'un espoir renouvelé et ont recommencé à se branler pour moi.

Michael s'est reposé sur ses hanches et a regardé le concours. Je devenais encore plus excité de le regarder regarder ses amis se masturber. Il remarqua que mon attention était sur lui et rougit. J'ai eu l'impression qu'il était aussi intrigué par leur jeu de bites que moi.

« Qu'y a-t-il, Evan », ai-je cajolé mon fils, « vous ne pouvez pas l'enlever avec votre main gauche ? » J'ai levé mon pied et secoué ses couilles, laissant derrière moi une tache de sperme de Michael.

"Je l'ai eu", a soudainement annoncé Brandon. « Je l'ai eu, j'y vais, j'y vais… » Il battait sa bite si fort que j'ai pensé pendant une seconde qu'il pourrait la retirer d'un coup sec. Au lieu de cela, il a poussé ses hanches vers l'avant et a soufflé sa charge sur mes pieds, ajoutant au désordre gluant déjà là.

« Brandon prend la deuxième place ! » J'ai annoncé. « Qui est troisième ? »

Evan et Cory se penchèrent pour le bronze. Les coups d'Evan étaient gauches maladroits, et Cory se martelait régulièrement vers l'achèvement. Evan pouvait voir qu'il était sur le point d'être battu.

« Quelqu'un est à la porte ! » cria Evan. Tout le monde s'arrêta net et regarda vers la porte avec terreur. Tout le monde sauf Evan, qui n'arrêtait pas de se branler férocement. Il n'a fallu que quelques secondes à Cory pour se rendre compte qu'il s'était fait piéger, mais c'était suffisant pour donner l'avantage à Evan.

Cory a recommencé à se branler pendant que les deux autres garçons se moquaient de lui. Ce n'était qu'une question de secondes avant que mon fils ne répande sa semence sur mes orteils agités. Mmm, si chaud et humide.

"Allons Cory," dis-je. "Vous devez franchir la ligne d'arrivée pour obtenir le quatrième prix."

Cory a résolument continué à travailler sa verge alors qu'il regardait mes pieds couverts de sperme. Cela a pris presque une minute de plus, mais il a déposé une autre belle grosse liasse de crème de bite en haut d'une de mes chevilles.

J'avais l'impression d'être bourdonné en regardant le gâchis qu'ils m'avaient fait. C'était tellement désagréable que je pouvais à peine croire que je faisais ça. Et je ne pouvais certainement pas croire ce que j'allais faire ensuite.

« D'accord, quatrième prix. Cory était le dernier, mais certainement pas le moindre, donc pour son prix, il peut voir mes seins. J'ai pris le bas de ma chemise et j'ai commencé à la soulever.

« Whoa, hé, maman... » protesta Evan.

"Quoi?" demandai-je innocemment. « Est-ce que quelque chose ne va pas, chérie ? »

"Je ne veux pas voir les seins de ma propre mère", a-t-il menti.

« Oh, ne sois pas si fêtard. Rappelles toi? Voyage en voiture ? Pas de règles?"

« C'est juste bizarre, vous ne trouvez pas, les gars ? »

"Si ma mère voulait me montrer ses seins, je regarderais", a avoué Cory.

"Ouais, Ev," intervint Michael, "un sein est un sein."

« Ne sois pas une chatte, mec. Lève-toi et regarde les seins de ta mère », a ajouté Brandon.

Evan soupira et haussa les épaules. "OK peu importe."

J'ai souri et ai taquiné ma chemise lentement, révélant le dessous de mes seins de taille attrayante au-dessus de la moyenne. Tous les yeux étaient rivés sur moi et Michael jouait un peu avec lui-même. J'ai soulevé un peu plus, exposant les arcs sombres et inférieurs de mes aréoles. Puis, d'un coup sec rapide, j'ai remonté mon haut jusqu'au bout et mes seins nus ont rebondi librement.

Dès que les filles ont été pleinement exposées, il y a eu un chœur satisfaisant de soupirs, d'halètements et de gémissements de la part de mon public reconnaissant.

— Génial, Mme Chase, dit Cory avec révérence.

Je les laisse avoir un beau long regard. « Evan a remporté le troisième prix, mais puisqu'il est un bébé, que diriez-vous de doubler votre allocation pour la semaine prochaine comme prix ? »

"Très bien," approuva Evan, et ses amis secouèrent la tête, déçus par lui.

"Cela nous amène à Brandon et au deuxième prix." Je lui ai jeté un regard sensuel et il s'est ragaillardi. "Le deuxième prix est de me lécher les pieds pour les nettoyer."

Tout le monde en a bien ri, sauf Brandon, bien sûr.

« Va vous faire foutre les gars ! » Il a poussé Cory et a donné un coup de poing à Evan dans le bras. « Non, vraiment, Mme Chase, ce n'est pas le prix, n'est-ce pas ? »

"Je ne fais que taquiner, Brandon, calme-toi." Qu'est-ce qui m'a donné envie de le tourmenter chez ce gamin ? « Le deuxième prix est que vous pouvez toucher mes seins, si vous le souhaitez. »

« Oh, je veux ! » il a confirmé immédiatement. "Désolé, Evan, mais pas question que je ne touche pas les seins de ta mère."

Il s'est avancé et j'ai poussé ma poitrine vers lui. Brandon se frotta les mains, comme pour les réchauffer. "Les deux?"

« Si tu penses pouvoir le supporter, mon grand. »

Avec une lueur dans les yeux, il a baissé ses mains sur mes seins. Il les pressa doucement, presque timidement. "Les gars, c'est vraiment incroyable."

"Brandon n'a jamais touché le sein d'une fille auparavant", m'a expliqué Evan.

"Ayez-le", a rétorqué Brandon.

"Oh, c'est vrai, il a senti Resusci-Annie en classe de santé tout en lui faisant la RCR."

Brandon n'a pas gaspillé d'efforts à discuter et est resté déterminé à masser mes seins. Ses mains étaient chaudes et humides sur ma chair. Il ne me traitait pas d'une manière très excitante, mais le fait que je me fasse sentir devant tout le monde compensait largement cela.

« Le temps est écoulé, Brandon. » Je lui ai tapoté la cuisse et il a fait une dernière pression. "D'accord, maintenant pour le premier prix."

Michael s'est avancé et je n'ai pas pu m'empêcher de peaufiner mes mamelons pendant que je regardais son corps nu de haut en bas.

« Michael, chéri, ça te dirait de sucer mes seins pour ton prix ? »

« Enfer, ouais ! »

Il s'est pratiquement précipité sur ma poitrine. Michael a d'abord pris un moment pour les sentir chacun, puis il a enroulé ses lèvres autour de mon mamelon gauche et a commencé à sucer. Cela ne lui semblait pas important que son ami ait juste eu ses paumes moites partout. Michael retira sa bouche avec un grand bruit de succion et se dirigea vers l'autre. Il lécha et suça mon sein droit, tandis que sa main caressait mon sein gauche.

« Vas-y, tigre », ai-je ri. « C'est bien d'être le gagnant, n'est-ce pas ? »

Entre les agressions sexuelles enthousiastes de Michael et la sensation de tout ce sperme qui sèche sur mes pieds, j'étais sur le point d'avoir un orgasme les mains libres. Je le laissai faire ce qu'il voulait avec ma poitrine un peu plus longtemps, puis repoussai son visage à contrecœur.

« Ouf, c'était amusant », leur ai-je dit honnêtement. J'ai remis mes pieds collants dans mes tongs et me suis levé du lit. Je n'ai pas pris la peine de remettre ma chemise en place pour l'instant. « Je suis sûr que je peux vous faire confiance, les garçons, mais je veux être sûr que ce qui s'est passé ce soir ne quitte jamais cette pièce. Personne, et je veux dire absolument personne, ne peut le savoir. »

Ils acquiescèrent tous catégoriquement.

"Promis juré." J'ai tendu mon petit doigt. "C'est notre petit secret, pour toujours."

Ils se sont tous facilement levés et ont accroché leur petit doigt au mien, nous liant au plus sacré des serments.

« Evan ? » Je me suis approché de lui. « Tout va bien pour nous ? »

"Ouais, je suppose que ce n'est pas si bizarre si je n'y pense pas." Sa main s'élança et il pinça rapidement l'un de mes mamelons exposés. Je lui ai donné une claque enjouée sur le bras juste en arrière.

« Très bien, les hommes, tout le monde au lit. Couvre-feu." J'ai commandé. Ils pleurnichaient et gémissaient comme une bande d'enfants gâtés. Michael attrapa son boxer. "Oh non, je veux que vous dormiez tous nus ce soir."

"Sérieusement?" demanda Michel.

"C'est exact." J'ai frotté et pressé mes seins. «Et après mon départ, je veux que vous vous branliez tous plus de temps pendant que vous y pensez. J'ai compris?"

« Bien sûr, Mme Chase », a déclaré Brandon au nom du groupe. « Avez-vous une chance de revenir demain soir ? »

"Hmmm." J'ai fait semblant d'y réfléchir. « Je vais faire un marché avec toi. Si vous gagnez votre jeu demain, je passerai et nous pourrons trouver de nouveaux jeux auxquels jouer. Je vais essayer de trouver de nouveaux prix. En disant cela, je laissai ma main effleurer le devant de mon short de manière suggestive. "Mais si vous perdez le match de demain, vous reviendrez à votre cercle de crétins de garçons."

"Nous allons gagner", a insisté Cory. « Vous pouvez compter là-dessus, madame C. »

J'ai bordé chacun d'eux dans le lit avec un bisou maternel sur la joue, et les ai laissés accomplir leur mission. Je me suis précipité dans ma chambre et j'ai mis ma main dans mon short à la seconde où la porte a été fermée derrière moi.

Ma chatte était absolument trempée et je me suis tiré en quelques secondes debout juste à l'intérieur de la porte. Dès que les vagues de mon orgasme se sont calmées, j'ai enlevé mes vêtements, me suis allongé sur le lit et me suis doigté vers un autre sperme époustouflant en pensant aux quatre là-bas en ce moment en train de se masturber ces bites chaudes et de penser à mes seins . Mon troisième orgasme a été d'autant plus intense que j'ai utilisé ma main gauche pour travailler ma chatte, pendant que je léchais les restes de sperme séchés de ma main et de mon bras droits. Pendant tout le temps que je faisais cela, je frottais mes pieds maintenant collants l'un contre l'autre.

Mon Dieu, j'espérais qu'ils réussiraient à gagner demain.

* * * * *

J'ai dormi nu et je me suis réveillé avec l'odeur douce et mûre du sperme séché d'un garçon. Quelle belle façon de débuter la journée.

Après une douche et en m'habillant de mes vêtements conservateurs de « mère de football », je suis allée m'assurer que les garçons étaient debout et se préparaient. Personne n'a rien dit à propos de nos jeux sales la nuit précédente, mais ils m'ont tous fait un sourire méprisant chaque fois qu'ils ont attiré mon attention. C'était tellement excitant d'avoir ce secret entre nous tous, sans que personne ne soit au courant.

L'équipe est allée déjeuner et je me suis assise avec les autres mères de l'équipe. Ils se sont plaints des lits bosselés et des salles de bains exiguës. Je n'ai pas eu à me plaindre de mon séjour jusqu'à présent. Mon esprit sale vagabondait et je ne pouvais m'empêcher de me demander ce qu'ils feraient si je les invitais dans ma chambre pour une orgie entre filles. Quelques-uns d'entre eux semblaient ne pas avoir eu d'orgasme depuis des années.

Le bus nous a emmenés dans les champs, où les garçons s'échauffaient et s'entraînaient. Je me suis gardé de m'ennuyer en imaginant mes gars courir dehors nus, leurs bites claquant librement dans la brise.

Pendant une pause, Evan est venu me parler.

"Hé, maman, on s'amuse encore ?"

« Le plaisir ne fait que commencer. » J'ai fait un clin d'œil. « Vous vous êtes encore branlé après mon départ ? »

« Plutôt deux ou trois ! Tout le monde comparait ses notes et parlait à quel point tu es sexy. Il a vérifié pour s'assurer que personne ne s'était approché assez près pour nous entendre. "Brandon battait encore ce matin quand nous nous sommes tous réveillés."

"Tu n'as aucune idée à quel point ça me rend humide en ce moment," grognai-je.

"Je pense que j'ai une assez bonne idée." Il but une gorgée de son eau. « C'était incroyable de voir comment vous avez pu vous retenir. Je veux dire quatre mecs qui se branlent devant toi et tu viens de nous regarder jouir sur la puce. Ce n'est pas comme toi, maman.

« Il y a quelque chose à dire pour ralentir les choses. Retarder la gratification augmente le plaisir ultime. C'est comme un bon repas que j'ai envie de savourer, pas d'engloutir en quelques bouchées gourmandes. Si je t'ai appris quelque chose, c'est qu'il peut être bien plus satisfaisant de prendre son temps, jeune homme.

« Ouais, je suppose que je suis un peu distrait, c'est tout. Je crains juste que les gars aient une attitude différente à propos de tout cela lorsque nous serons tous de retour à la maison et non «sur la route» où les règles ne s'appliquent pas. Si cela sort, je ne pourrai jamais montrer mon visage en public.

"Oh, arrête d'être un loo loo si fou." Je détestais quand il était comme ça. « Si nous réfléchissons trop à ce que nous faisons ici et que nous nous inquiétons trop du« monde réel », cela ne fera que gâcher le plaisir. Il s'agit pour tout le monde de se détendre et de passer un bon moment, sans analyser ni s'inquiéter de chaque petit détail idiot. Faites comme si nous vivions un fantasme sauvage, comme si nous étions des personnages d'une histoire torride qui n'ont pas besoin de s'énerver sur les conséquences de ce que nous faisons.

L'entraîneur a sifflé et les joueurs ont couru vers le centre du terrain.

"Ne réfléchissez pas trop, détendez-vous et vivez le rêve."

« Maintenant, vous avez du sens, ma chérie. »

Il fit demi-tour et partit rejoindre l'équipe. Son cul était si mignon dans ce short.

* * * * *

Après le match et une visite chaotique au McDonalds, nous étions enfin tous de retour au motel. J'ai pris une douche rapide et enfilé un nouveau short et un polo ample, puis je suis allé aider les autres mères à gérer le chaos à la piscine.

Quand j'ai quitté ma chambre, j'ai eu un choc terrible. Le car avait mes quatre garçons à l'écart près des distributeurs automatiques et leur parlait. Cela avait l'air sérieux. Quelqu'un a-t-il dit quelque chose ? La nouvelle de ce que nous faisions hier soir a-t-elle été diffusée ? Mon estomac se tordit en un nœud serré et je me dirigeai pour voir si je pouvais entendre ce qui se disait.

J'ai essayé d'avoir l'air décontracté en m'approchant.

"Je ne peux pas croire ce que vous avez fait", a déclaré l'entraîneur McGowan. "Je ne t'ai jamais vu jouer aussi fort toute la saison." Le nœud a fondu. « Je veux voir un peu plus de ce genre de travail d'équipe demain, compris ? Peu importe ce qui vous met le feu au ventre, ne le perdez pas. Maintenant, va t'amuser. »

Les garçons, tout sourire et tape-à-l'œil, se sont précipités vers la piscine.

« Oh, salut, Mme Chase », a déclaré l'entraîneur lorsqu'il m'a remarqué. « Ils vous donnent du fil à retordre ? »

« Vous savez, les garçons, ils sont toujours difficiles à gérer. Mais je pense que je les ai bien en main.

"Bien bien." Malgré tous ses efforts, l'entraîneur n'a pas pu s'empêcher d'essayer de jeter quelques coups d'œil rapides à ma poitrine pendant que nous parlions. « Eh bien, quoi que vous fassiez, continuez comme ça. »

« Bien sûr, entraîneur. »

Je me dirigeai vers la piscine en poussant un grand soupir de soulagement.

* * * * *

Ce n'est qu'après minuit que le motel s'est suffisamment calmé pour que je me glisse dans la chambre des garçons sans me faire remarquer. Dès que je marchais, leurs visages s'illuminaient comme si c'était le matin de Noël.

"On dirait que vous avez gagné du temps de jeu avec cette grosse victoire aujourd'hui."

— Putain, nous possédions ce champ aujourd'hui, madame C, s'est vanté Cory. Les autres garçons hululaient et levaient leurs poings en l'air.

"Que les jeux commencent!" ai-je annoncé, sentant leur enthousiasme. « Tout d'abord, que diriez-vous, les garçons, de commencer par vous déshabiller ? »

Ils ont rapidement retiré leurs shorts et t-shirts. Brandon a dû devenir dur à la minute où j'ai franchi la porte. Les autres arboraient des potes respectables.

"Maintenant, voyons ce que nous pouvons faire pour rendre ces bites bonnes et dures."

J'ai enlevé ma chemise, dévoilant mes seins nus. Je leur ai donné une pression et un tressaillement.

« Ah, ça va mieux. » J'ai été flatté de la rapidité avec laquelle leurs queues se sont toutes retrouvées au garde-à-vous une fois que mes mamelons ont fait leur première apparition.

"J'y ai pensé toute la journée, Mme Chase", lâcha Brandon, sa main agrippant déjà son érection. "Tu es une putain de règle !"

« Merci, Brandon, mais regardez où vous pointez cette chose – si elle se déclenche, vous risquez de vous crever l'œil. »

« Alors, à quel jeu allons-nous jouer ? » Michael a demandé sans prendre la peine de lever les yeux de mes seins.

« Eh bien, pendant que j'étais allongée dans mon lit la nuit dernière en train de me toucher », j'ai tapoté nonchalamment ma main sur le devant de mon short, « et j'ai eu une idée. » Je me dirigeai vers Cory et passai mes doigts dans ses luxueux poils de poitrine. "Que diriez-vous d'un concours pour voir qui peut produire la plus grosse charge de sperme." Pendant que je parlais, je me suis mis derrière Brandon et j'ai attrapé une poignée de l'un de ses petits pains musclés. « Ça vous semble amusant ? »

Ils ont tous immédiatement accepté, et je pouvais presque entendre leur rythme cardiaque accélérer.

« Mais comment allez-vous le mesurer ? » Evan a demandé utilement. Je me suis déplacé devant Michael et j'ai frotté ma main sur son ventre. Il a aspiré ses tripes, mais il y avait encore un petit morceau de graisse de bébé bronzée que je n'ai pas pu m'empêcher de pincer.

"Bon point. Nous n'avons pas de balance », ai-je songé en allant me tenir devant mon fils. Je me penchai et laissai mon doigt tracer la courbe de son érection renversée. « Comment puis-je mesurer lequel d'entre vous est capable de tirer le plus de sperme de sa grosse bite dure ? »

"Peut-être que si on foutait dans une tasse ou quelque chose comme ça...", proposa Brandon.

"Et si on foutait dans ta bouche, connard," railla Cory et les autres garçons rigolèrent.

« Je pense que vous pourriez être sur quelque chose avec cette idée, Cory », ai-je interrompu. Brandon parut bouleversé, mais je pris sa main et le conduisis au centre de la pièce. — Toi d'abord, mon grand. Voyons combien de sperme il vous reste dans ces couilles après vous être battu toute la nuit. Commencez à branler.

Il déglutit difficilement et commença à se caresser. Les autres garçons attendaient et regardaient, pas sûrs de ce que je faisais.

"C'est ça, Brandon, masturbe cette grosse bite pour moi", dis-je dans un murmure sensuel. J'ai lentement tourné en rond derrière lui, je me suis penché en avant et j'ai touché mes mamelons dans son dos. « Peux-tu faire ça pour moi, Brandon ? Faire jouir ta bite ?

"O... oui, Mme Chase," souffla-t-il.

Je suis venu devant lui et me suis agenouillé, sa queue se débattant n'était qu'à quelques centimètres de mon visage. "Dites-moi quand vous êtes prêt à tirer votre charge, bébé."

Il a baissé les yeux et m'a vu pincer et tirer sur mes mamelons et cela l'a envoyé sur le bord.

"Je suis prêt! Je vais jouir !"

"Sperme juste ici," j'ouvris grand la bouche et tirai ma langue. Il n'eut pas le temps de réagir si ce n'est de pointer sa bite juste au moment où la première giclée jaillit. Il a atterri sur ma langue, rapidement suivi d'un autre. Il a agrippé sa hampe durement et a fait couler quelques gouttes de plus dans ma bouche.

"Putain de merde," jura-t-il dans un souffle. "Un-putain-vrai."

Je fermai la bouche et m'assis sur mes talons. J'ai fermé les yeux et j'ai fait circuler la charge de sperme de Brandon dans ma bouche. J'ai agi comme si j'évaluais son volume, mais je savourais simplement la saveur piquante de sa jeune graine. Je l'ai avalé d'un mouvement exagéré.

« Ahhh ! Mmm, merci, Brandon. Honnêtement, je ne sais pas pourquoi vous avez fait tant d'histoires en mangeant cette puce hier soir. Michael, tu es le prochain.

Brandon se contenta de secouer la tête avec étonnement et recula avec une expression loufoque de contentement collée sur son visage. Michael n'a pas tardé à prendre sa place.

"Je pense que les chars de Brandon étaient assez bas, vous devriez pouvoir faire mieux que ça. Tu penses que tu peux remplir ma bouche avec une belle grosse charge de sperme, Michael ? »

Michael hocha la tête, incapable de parler, et commença à se branler.

« C'est bien, caresse ta tige raide gentiment et rapidement. » Je me levai et détachai le bouton de mon short. J'ai tiré très lentement la fermeture éclair vers le bas. Je les ai tenus un instant, puis j'ai laissé mon short tomber jusqu'à mes chevilles, révélant mon string en satin rouge pompier. Je me suis retourné et leur ai donné un bon aperçu de mes fesses alors que je me penchais pour ramasser mon short.

"Je vous aime, Mme Chase", a déclaré Michael. "C'est le plus beau cul que j'ai jamais vu."

Je m'attendais à ce que l'un des garçons lui tire dessus avec une doublure, comme "c'est le seul cul que vous ayez jamais vu", mais ils étaient tous silencieux alors qu'ils fixaient mon corps presque nu.

« Oh, Michael, arrête ça. Tu vas me faire rougir, ai-je ri. "Maintenant, que diriez-vous de me donner un peu de votre sperme chaud."

J'ai fait glisser mes ongles sur le devant de ses cuisses. Il y avait un léger reflet de sueur sur sa peau, et je pouvais sentir la forte odeur de chlore qui s'accrochait à lui depuis la piscine. Je ne peux pas expliquer pourquoi, mais cela m'a encore plus excité pour une raison quelconque.

« Voilà », a-t-il crié et j'ai ouvert la bouche sous la tête rebondissante de sa bite. "Je vais jouir dans ta bouche, oh mon Dieu!" Michael a soufflé plusieurs jets profondément dans ma bouche et c'était tout ce que je pouvais faire pour l'empêcher de descendre directement dans ma gorge. Il a continué à se secouer sauvagement, et certains ont éclaboussé mon nez et mon menton.

« Vous pourriez perdre quelques points pour une mauvaise visée, idiot. » J'ai ramassé autant que possible de mon visage et l'ai ajouté à la liasse déjà dans ma bouche. J'ai parcouru ma routine, tourbillonnant et évaluant, mais la seule chose à laquelle je pensais était ce léger soupçon de douceur sous les notes salées de son sperme frais.

J'étais tellement excitée. Je ne savais pas si je serais capable de me contrôler plus longtemps. Cette expérience dépassait mon fantasme le plus vivant. Je pouvais sentir mon humidité imprégner le fin tissu de mon string et je me demandais si les garçons pouvaient encore sentir l'odeur chargée d'hormones de ma chatte chauffée.

"C'était un bon effort, voyons maintenant si Cory peut faire mieux." D'après ce que j'avais vu hier soir, Cory gagnerait facilement ce concours. Et je dois admettre que c'était exactement ce que je voulais.

« Pas de mensonge, Mme C », a déclaré Cory en se plaçant devant moi, « je vais m'en souvenir pour le reste de ma vie. »

« Tais-toi et commence à branler, sale garçon », ai-je ordonné de mon meilleur ton de dominatrice. Il a juste souri et a commencé à travailler sa bite. J'ai encore une fois admiré son poing plein avec un style caressant de torsion. J'ai aussi remarqué qu'il ne s'en allait pas comme un petit lapin fou de sexe. Il savait que ce concours n'était pas une question de vitesse, alors il allait prendre son temps et en profiter chaque seconde. Dieu, est-ce que ça m'a déjà fait chaud.

J'ai regardé Cory masser sa hampe, prenant un plaisir particulier à la vue des gouttelettes de pré-sperme s'accumulant dans la fente de sa bite. Il y avait un tirage magnétique qui semblait tirer ma bouche vers la grosse tête de son pénis épais. Je me suis mis à genoux pour ne pas succomber à la tentation.

Cela a mis mes seins à peu près au même niveau que sa bite. J'ai pris mes seins, les soulevant et les serrant. Mes mamelons étaient poussés vers l'extérieur, semblant se tendre vers lui. J'en ai lentement avancé un jusqu'à ce qu'il effleure le bout de sa bite avant de le retirer. Il y eut une forte inspiration et sa main commença à bouger plus vite. Un point pour moi. J'ai répété cette torture séduisante avec mon autre mamelon et j'ai été récompensé par Cory qui l'a pris d'un autre cran.

« Travail cette bite dure, bébé », l'encourageai-je. "Je veux ton sperme sur ma langue." J'ai tendu la main par en dessous et j'ai légèrement chatouillé son scrotum velu. « Vide ces grosses boules de graisse dans ma bouche, Cory. Laissez-moi vous goûter.

« Ouvrez, madame C », gémit-il, « je vais vous le donner. »

J'ouvris la bouche, tirai la langue et me rapprochai le plus possible du bout de sa bite sans vraiment la prendre entre mes lèvres. J'ai été momentanément surpris quand sa main a glissé autour de ma nuque, mais il m'a simplement tenu avec une fermeté douce. Ce garçon n'avait que dix-huit ans et il savait déjà exactement comment prendre possession d'une femme. J'ai commencé à me demander qui il avait eu pour professeur, mais j'ai vite été trop distrait pour m'en soucier.

Cory n'a pas giclé comme les autres gars. Il s'agrippa fermement et ralentit ses mouvements alors qu'il approchait de l'orgasme. Un gémissement s'échappa à travers les dents serrées, et sa glu épaisse commença à suinter de son trou. Il a continué à pomper régulièrement son arbre, et le truc a continué à couler. Des gouttes de liquide visqueux sont tombées sur ma langue et se sont infiltrées dans ma bouche.

Il n'y a pas eu de concours. Cory a rempli ma bouche avec facilement deux fois plus de sperme que les deux premiers garçons réunis. Je le laisse jouer sur ma langue et mes dents. Il recouvrait l'intérieur de mes joues et le palais de ma bouche. C'était le goût le plus fort jusqu'à présent, et cela m'a donné une étrange sensation de picotement – ​​comme si je pouvais presque sentir ces millions de petits spermatozoïdes se tortiller là-dedans. C'était divin.

J'ai dû prendre deux hirondelles pour tout avaler, mais je n'en ai pas gaspillé une goutte.

« Ho boy », ai-je finalement réussi d'une voix rauque, « ça va être difficile à battre. »

Cory m'a regardé et pendant une seconde, j'ai pensé qu'il était sur le point de m'embrasser. Mais, au lieu de cela, il a juste souri et reculé, laissant la place à mon fils Evan.

« Je ne sais pas si je peux faire ça, maman », a-t-il improvisé.

"Tous les autres garçons l'ont fait, ma chérie, ça va", lui ai-je assuré.

"Tout va bien, Evan", a ajouté Cory. "Fais-le."

« Ouais », a ajouté Brandon, « nous ne vous traiterons pas de monstre pour vous être branlé dans la bouche de votre mère ou rien. » D'une manière ou d'une autre, cela n'a pas semblé améliorer la situation.

« Faisons un compromis », proposai-je. « Et si tu jouais dans ma main comme hier soir ? »

Evan fit semblant d'y réfléchir. "Oui, je suppose que c'est bien."

Il a commencé à pomper son érection. Il plia légèrement les genoux et laissa pendre librement ses couilles. Ils faisaient un bruit de claquement satisfaisant contre son poing à chaque coup. C'était un spectacle familier pour moi de voir mon garçon se branler comme ça, mais le tourbillon d'excitation qui accompagnait le fait de le faire devant un public le rendait plus érotique que je n'aurais pu l'imaginer.

« Voilà un bon garçon, masturbe ton pénis pour moi. Sortez tout ce foutre méchant.

Je me penchai en arrière et glissai une main sur le devant de mon string. Un frisson électrique m'a traversé lorsque mon doigt a effleuré le nœud raide de mon clitoris tendu. J'étais au bord de ce point de non-retour. Si je commençais à me doigter sérieusement, je ne pourrais pas m'arrêter. J'ai remarqué que Brandon avait renoncé à toute retenue et qu'il battait à nouveau alors qu'il regardait ma main bouger sous le tissu trempé de mes sous-vêtements.

Je me forçai à retirer ma main d'entre mes jambes et la mis en coupe à la place sous la tête de la bite d'Evan.

"Es-tu prêt à jouir dans ma main, bébé?"

« Oui, presque là. »

Je me penchai en avant et regardai les autres garçons. Je leur ai fait un sourire diabolique et un clin d'œil.

« Tiens, laisse-moi t'aider, ma chérie. »

Sur ce, j'ai sauté sur la bite d'Evan avec ma bouche. J'ai attrapé ses hanches et j'ai poussé ma tête en avant, forçant sa bite profondément dans ma gorge. Les gars ont crié et applaudi pendant que je me tenais fermement et que je commençais à sucer mon fils. Evan a agi comme s'il essayait de résister, mais c'était pour le spectacle. Il s'est finalement détendu et m'a laissé faire avec lui sous le regard de ses amis. Je pouvais juste imaginer à quel point il s'en tirait.

Je l'ai sucé fort et vite, gémissant et bavant tout le temps. J'ai joué mon meilleur numéro de star du porno et j'y suis vraiment allé. J'ai entendu Brandon grogner en arrière-plan alors qu'il battait son deuxième orgasme de la soirée, cette fois sur le tapis.

« Suce-le ! » cria Evan. « Suce-le, maman ! Suce ma bite !

Il a soufflé sa charge et il est descendu directement dans ma gorge. Il a eu quelques spasmes de plus et un peu plus de sperme a coulé sur ma langue, mais la meilleure partie de sa participation au concours était déjà dans mon ventre.

J'ai retiré sa bite de ma bouche avec un tirage lent et de succion, puis j'ai fait semblant de mesurer son bourrelet. J'ai fait semblant d'avaler puis lui ai tapoté la jambe.

"C'était bien, chérie, mais je suis désolé de te dire que tu es arrivé à la quatrième place." En fait, il ressemblait plus à la deuxième place, mais à quoi bon être juge à moins que vous ne puissiez truquer les résultats pour obtenir ce que vous voulez.

« Quel est le prix, Mme Chase ? » demanda Michael, à peine capable de se contenir.

"J'avais quelque chose de spécial en tête," dis-je avec un ton de couverture et laissai ma main redescendre vers le petit morceau de tissu soyeux dissimulant mon entrejambe. “But I’m a little concerned that I’ve let things go too far already.”

“No, Mrs. C, we’re totally cool with whatever you want to do,” Cory insisted. “Whatever happens, none of us will ever tell anyone. Ever.” Michael and Brandon nodded in wholehearted agreement.

“I was thinking that tonight’s prize would be my pussy, but you young boys might not be so interested in a middle-aged lady’s coochie.”

“I’m interested,” Brandon chirped up. “Please, Mrs. Chase.”

“It would be a dream come true,” Michael said.

“You know we all want this more than anything, Mrs. C.” The way Cory was looking at me I could tell he was on to me.

“Does that include you, Evan?” I turned to my son and slipped my fingers along my wet thong.

“I know how fucked up it is,” he gave his teammates a sheepish look, “but even though you’re my mother, I wouldn’t mind seeing…everything.”

“So it’s really okay with you if I take this thong off and let everyone see my pussy?”

“We’ve come this far, why stop now?”

The boys all looked at me with breathless anticipation. I stood up and hooked my thumbs under the strings at my hips and pretended I was having second thoughts. Then, with a big grin, I slid my thong down to my feet, stepped out of it and tossed it aside.

“Woo!” I squealed with genuine elation. “I can’t believe I’m totally naked with you boys! This is so wrong!” I danced a little turn, giving them a look at me from all sides. I went and sat at the foot of one of the beds with my legs primly pressed together.

“Here you go, Evan, fourth prize.” I put my hands on my knees and slowly eased them apart. My legs opened and the boys gathered in a tight bunch directly in front of me to get the best view.

I had shaved only a few hours earlier, so my outer lips were bare and perfectly smooth. I had trimmed the area above into a neat landing strip that was wider at the top and narrowed as it approached my slit. I was so excited that my pussy was already swollen and glistening with sex juices.

“Come over and get a good look, baby.”

Evan knelt between my feet and I spread my pussy lips open for him. The other boys tried to see around their friend, but they would just have to wait their turn.

“It’s beautiful,” my son whispered, and even though he’d see it a hundred times before, I knew he was sincere. “Thanks, Mom. For everything.”

“Brandon, you get third. Step on up.”

Evan and Brandon swapped places. He gaped at my shameless display.

“Have you ever smelled a woman’s pussy before, Brandon?”

He just shook his head.

“Alright then, here’s your chance, darlin’.”

Bandon leaned forward a bit, closed his eyes, and inhaled deeply about six inches away from my sex. A serene smile came to his lips.

“Come on, Brandon,” I purred, “get right in there and take a good whiff.”

He inched forward, stopping only finger’s breadth away from the source of my intoxicating musk. He breathed me in as the other boys looked on with fascinated arousal.

I moved my hips forward a tiny bit, letting the edge of my engorged inner lips caress the tip of his nose.

“Do you like the way my pussy smells?” J'ai demandé. “Nod your head if you do.”

Brandon nodded, causing his nose to rub up and down along my pink lips.

“Have you ever smelled anything better than my dripping wet vagina?”

He shook his head no, letting his nose brush back and forth against the protruding extents of my increasingly stimulated pussy.

I patted him on the head and he backed away with a hint of a pout. I didn’t want him to go away sad, so I ran a finger around my opening, then touched that finger to Brandon’s upper lip, smearing a generous daub of my juices there for him to enjoy later. He rejoined his pals with a big grin.

“Michael, have you ever touched a girl’s pussy?”

“No, never.”

“Would you like to touch mine?”

“Yes, Mrs. Chase, very much.”

Michael settled down between my legs and looked me over. He seemed unsure of where to start. My instinct was to give him some friendly instruction, but I decided to stay quiet and see what he came up with on his own.

As I guessed, he went straight for my hole. He slipped his index finger inside me and slowly pushed it as far as it would go. Again, not quite the most pleasurable sensation overall, but it was nonetheless incredibly erotic to be sitting naked with my legs spread wide as this inexperienced young man fingered me with his three buddies looking on.

Michael’s finger glided in and out of my sopping wet vagina, and it started feeling good. Really good. I began to turn my hips slightly to match his movements and increase the goodness.

“Am I doing this okay?”

“You’re doing it very okay, Michael. Are you having fun finger fucking my pussy?”

“Yes,” he gulped. “It feels real nice, Mrs. Chase.”

“I bet it would feel better if you put two fingers inside me.”

Michael took my suggestion and added another finger. A lovely shiver ran through me. I released my pussy lips and brought my hands up to my chest where I began fondling my tits. I tweaked and twisted my nipples as his strong fingers explored within me. I could easily see myself getting off on this, but I wanted to hold off a little longer. I clenched my inner muscles around his fingers and felt that insistent ache in my clit begging for attention. Just a few more seconds, then I’ll have him stop.

He was moving his fingers in and out a little faster now. With two fingers in he was hitting my sweet spot more often. God I wanted to cum, just a few more seconds. I heard a soft moan escape my throat and realized I had started to hump Michael’s fingers with purpose. I had to stop now or I would lose control.

“Okay, big boy,” I panted. “That’s enough for now.”

Michael slowly pulled his fingers out of my pussy.

“Thanks, Mrs. Chase, that was awesome.”

“And for first prize, Cory,” I could barely form the words I was so excited, “I was thinking I might let you give it a lick.”

He stepped forward and looked down at me hungrily. “You want me to lick your pussy, Mrs. Chase?”

“If you want to.” I opened my legs wider.

“I do.” He knelt and placed his hands lightly on the insides of my thighs. “But do you want me to?”

He was playing with me. Cory could see how turned on I was and how close I was to cumming myself. He was able to see through my act that I was doing this for them.

“Yes,” I breathed, unable to maintain any kind of cool façade. “I want you to suck my pussy, Cory. Please.”

With a triumphant smile he lowered his face to my crotch and went to it.

He lapped his tongue up along one side of my outer lips, then down the other. Next, my clit received several teasing flicks. Small snaps of electric pleasure were firing off all over my body as I writhed in anticipation of what it was going to feel like to have Cory’s mouth fully at work on my swollen puss.

Just when I thought I couldn’t take it any longer, he opened his mouth wide, covering as much of my vulva as he could, and began sucking me. Oh God, it was glorious. The pulsing suction drew the sensitive flesh of my pussy in and out of his mouth. It was almost too much to fully take in—the sensations were nearly overwhelming. Then, with one big sucking pull, he release his oral grip on me and went to it with just his tongue.

Cory worked his deft tongue along the depths of my intimate folds and creases, leaving no hidden recess unexplored. Upon reaching my eager clit, he gave it a few suckling kisses, but didn’t linger there. It was maddeningly provocative.

“That’s it, suck my pussy,” I heard myself saying. I was losing it in front of my audience, but I was too far gone to care. “Suck me, you horny fucker.”

His tongue swabbed over my hole, causing it to convulse with the desire to be filled.

“Fuck me with your tongue. Yeah, just like that…stick it in my hole.”

As Cory jammed his stiffened tongue inside me, I looked to the other boys. They were all watching and playing with their hard cocks. I wanted them all.

“Michael, come over here and suck on my titty for me. You, too, Brandon.”

I slid back on the bed so I could lie flat. Cory’s mouth never left my pussy during this maneuver. Michael positioned himself on my right and began licking my nipple. Brandon settled in on my left and took control of my breast on that side. My mind reeled with the multiplicity of sensations now flooding it. I was drunk with ecstasy.

I reached to either side, searching between the two boys’ legs at the same time until I found what I wanted. I cradled Michael’s and Brandon’s balls in my fingers and lightly massaged them as they each sucked on my tits.

Cory was now using his tongue to take long, broad strokes along the entire length of my throbbing slit. His hands were pressed to the undersides of my thighs, holding my legs up in the air and keeping me spread wide.

“That’s right, boys, suck me all over,” I groaned. “Suck me while I play with your big, sweaty balls.”

I felt movement on the bed above my head. Evan gently pushed my head back, then mounted my face. He lowered his balls onto my lips, and I opened up, willingly taking them into my mouth. I was now officially in full sensory overload.

Cory, with perfect timing, locked his lips around my hard clit. He sucked and licked it in alternating turns. He wasn’t quite as good as my son, but he certainly knew what he was doing down there. I could feel my orgasm approaching fast.

Brandon held my breast in both hands, squeezing it and sucking hard at my nipple as I fondled his sack. Michael had one hand resting on my belly while he used the other to continue jacking himself. I tugged firmly on the loose skin of his scrotum, occasionally giving his nuts a vigorous jiggle. Meanwhile, my tongue bathed my son’s testicles as a steady stream of involuntary moans flowed from my throat.

I began fucking myself against Cory’s face. Within seconds, the initial waves of my orgasm tore through me like a tsunami. I had to quickly turn my head to the side to keep from biting down on Evan’s balls. I cried out as Cory maintained his relentless assault on my clit, detonating pulse after pulse of raw pleasure that blasted up through me with breathtaking rapidity.

That threshold where pleasure became pain suddenly came upon me and I had to squeeze my legs together and force Cory away from my burning clitty. Evan’s wet balls rested pleasantly on my cheek. I waited for the shudders of my orgasm to finally go quiet.

“Cum on me,” I whispered.

“Mrs. Chase?” Cory’s voice sounded so far away. “Did you say something?”

“I want you boys to cum on me,” I repeated with more conviction. “Masturbate your cocks for me. I want everyone to cum all over me.”

I took Evan’s balls back into my mouth and he immediately began jacking off. I felt the bed move as the others repositioned themselves. I ran my hands over my naked body, feeling my saliva-slicked breasts, and sweaty flesh. My fingers soon sought out my pussy, still trembling with the aftereffects of orgasm.

It started as a quick touch, then another, and without consciously intending to I began masturbating. And it fucking felt amazing. To be lying there, with my legs spread wide, completely exposed, fingering myself as four young men jacked off over me. A fantasy come true.

Evan shifted back, as if he could read my mind. I lifted my head and took in this magnificent sight. Brandon and Michael were kneeling at my sides, both whacking away. Cory was standing at the foot of the bed, jerking his fat cock as he watched me finger myself.

“Oh my God,” I gasped. “Your cocks are so big, and so hard. Make them cum on me! Shoot your hot cum all over me!”

My son was the first to release. He raised himself up and fired several thick spurts of semen onto my face from above.

“Shit, Evan,” Michael moaned, “you just jizzed all over your mom’s face.” He jerked himself faster. “That is totally fucking awesome.”

With a tight little grunt, Michael brought himself off. He squirted all over my tits. As each emission of warm sperm landed on my bare skin, it sent a delicious tingle crawling down my spine. When he had given up all he had to give, Michael leaned down and pressed the cummy head of his cock to my nipple. What a thrill that gave me. He was still rubbing his dick on my jizz-coated tit when Brandon climaxed.

“I’m going to cum, Mrs. Chase,” he announced. “I’m going to cum right on you!”

“Do it, Brandon,” I said as I continued pleasuring myself. “Give it to me!”

“Oh Jesus, yes!” he cried while he fisted himself to yet another orgasm. He swiveled his hips from side to side and drops of cum spattered my chest and tummy. At least one flew far enough to land on Michael’s arm.

“Mmm hmm,” Cory quietly intoned. I looked down and could tell he was about ready to cum as well. “Mmm hmm…”

“Cum on me, Cory.” I spread my pussy wide for him. “Cum right on my cunt for me. Cover me with your hot cum.”

With a loud yawp he did just that. Cory moved in close and let loose with a healthy stream of white goo that landed directly on my protruding clit. I immediately spread it around and used his load to further lubricate my already soaking wet cunt.

Things became somewhat jumbled for me then. Evan scooped the remnants of his sperm from my face and let me lick the delicious treat from his fingers. Brandon went back to sucking my breast, without being the least bit deterred by the fact that it had both his and Michael’s cum on it. Cory snuck a couple fingers into my vagina and fucked me in rhythm with my own quickening strokes.

It was an insane kaleidoscope of delights, any one of which would have been enough to satisfy me, but in combination had me on the verge of delirium.

My cum-soaked fingers strummed my clit with an increasingly vigorous motion. My orgasm welled up quickly and burst over me with a sudden force. It lifted my ass up off the bed and drove a shriek of animal passion from my lungs.

I’d often read about people passing out as the result of a particularly intense orgasm. I never believed it actually happened, but the way my head was spinning it seemed I had been at the near edge of doing just that.

I plopped my butt back down onto the bed and went still. The only sounds were that of us all breathing heavy, and Brandon sucking at my breast. He seemed to finally notice that the action had subsided, and released my nipple.

“Sorry,” he mumbled.

I wanted to tell him it was okay, but all I could manage was a reassuring pat on his thigh.

The tickly sensation of all that cum slowly dribbling along the curves of my naked flesh was exquisitely gratifying.

“I have to thank you boys,” I finally managed to say. “I haven’t cum that hard in ages. You were all perfectly wonderful.”

“We should be the ones thanking you,” Brandon insisted.

“This was beyond incredible,” Michael chimed in. “Thanks, Mrs. Chase.”

“And,” Cory eased his fingers out of my pussy, “also, thanks for trusting us. We know how messing around with us is risky enough, but for you to let Evan in on it, too, well…you know…” He looked across my naked body at my son as his words faltered. Cory was afraid to say too much more on this subject.

“I admit it was all very weird at first,” Evan said, “but this has been pretty great for me, too. I realize now just how lucky I am to have you for a mom.” With that he leaned down and gave me a nice, soft kiss on the lips.

“Okay,” I choked out, “let’s not get all mushy now.” I fought to keep my own emotions in check and not let it show how touched I really was. “It’s a road trip, remember, and this is nothing more than all of us having a bit of fun and getting our rocks off together. Got it?”

The boys all nodded and smiled in agreement, despite my not very convincing speech.

“Now somebody get a towel and clean all this nasty cum off of me!”

The boys happily wiped me down with warm washcloths, then patted my body dry with exacting thoroughness. I reluctantly dressed and tucked them in. This time, in addition to a peck on the cheek, I also gave them each a little smooch on the tip of their chubby peckers.

“Alright, fellas,” I said just before leaving. “I’ll make you the same deal as before. If you win the championship tomorrow, I’ll come by for one last game night with you boys before we head home.”

“What’s the prize going to be?” Brandon predictably asked.

“Let’s just say that if you win, Brandon, you won’t be going home a virgin.”

As his jaw dropped, I gave him a wink, flipped off the light, and slipped out the door without another word.

I almost felt sorry for the other team. They didn’t stand a chance tomorrow.

Articles similaires

BARB, MON TROIS VOIES.

Dans une histoire récente de BARB, MAKING MY SEXUAL FANTASIES HAPPEN, j'ai décrit comment, vers l'âge de trente-cinq ans, j'ai décidé de réaliser mes rêves et fantasmes sexuels. La première étape a été de trouver un nouvel amant. Par hasard, Zac est entré dans ma vie, physiquement attirant, un peu plus âgé que moi, un travail professionnel, et comme je l'ai vite appris, une épaisse érection de vingt centimètres. Au fil du temps, Zac m'a fait découvrir un large éventail d'expériences sexuelles. Masturbation mutuelle, me baiser pendant qu'une autre femme regardait, puis sexe lesbien avec elle pendant qu'il regardait. J'ai apprécié...

1.1K Des vues

Likes 0

Mon père était assis là et regardait

Quand j'avais 16 ans et presque 17 ans, mon père s'est remarié avec une femme adorable et très plantureuse, des seins beaucoup plus gros que maman a de loin et il dit que c'est aussi l'une de ses nombreuses qualités, elle est une excellente cuisinière et aime s'amuser de toutes sortes . Eh bien, je suis absent pour l'été quand tout cela se produit, je donne des cours d'informatique au lycée local, il semble que j'ai un talent naturel pour cela pour une raison étrange, je vois du code dans ma tête ou quelque chose comme ça et je ' Je...

1.1K Des vues

Likes 0

Meilleurs amis avec des avantages

Annabelle a crié de l'autre côté de la maison Dépêchez-vous! Nous allons être en retard! C'est une vieille amie d'enfance et elle vient juste d'emménager, car ses parents ont décidé qu'elle devait quitter leur maison. J'ai décidé de faire ce qu'il fallait pour qu'elle emménage avec moi. Je veux dire, pourquoi pas ? Nous avons tous les deux tout fait ensemble. Nous sommes allés aux mêmes cours, avons traîné au cinéma et avons même passé beaucoup de soirées pyjama ensemble. Je deviens trop timide quand j'essaye de l'inviter à sortir. Hé ! Le bus ne va plus nous attendre ! Le...

1.1K Des vues

Likes 0

Mon sale petit secret (12)

Salut les gars, c'est le dernier chapitre. J'espère que ça a été une bonne balade. Il y a un épilogue dans lequel j'expliquerai tout une fois le trio terminé. La fête du Nouvel An était une explosion… de mon sperme et du sperme de deux autres gars. L'un d'eux, comme vous le savez, était Mike. L'autre était… attendez et voyez. Cela deviendra évident assez tôt. Je suis donc entrée dans la soirée vêtue d'un cardigan et d'un short court. Évidemment, quand je m'habillais, j'avais l'idée du sexe dans ma tête. C'était dans une maison de 13 ans et j'avais décidé de...

1K Des vues

Likes 0

Marquez l'endroit_(1)

Marquez l'endroit Je pensais en passant la porte latérale de ma maison que c'était probablement le pire jour de ma vie. Humilié au travail... non, miné par une petite merde pleurnicharde qui a marché pour moi et m'a presque fait virer. Pour couronner le tout, mon covoiturage est foutu et je dois mendier pour un retour à la maison. Plus d'humiliation... juste ce dont j'ai besoin. Pourquoi ai-je déménagé ma famille dans cette ville alors que j'allais déjà bien ? Y compris aujourd'hui, je me suis posé la même question 265 fois jusqu'à présent cette année. La maison est calme, presque...

1K Des vues

Likes 0

CASSETTE VIDÉO

Vous plaisantez, n'est-ce pas, a déclaré Becky incrédule à sa meilleure amie Dana !?! « Je vous dis la vérité », a déclaré Dana avec un petit rire, « jetez un œil à ceci », alors qu'elle a poussé la cassette dans le magnétoscope et a appuyé sur le bouton de lecture !!! Les deux filles fixaient l'écran en attendant que les premières images apparaissent, qui se sont avérées faire partie d'une chambre !!! Tu vois, murmura Dana, voilà papa, il va se coucher !!! Ils ont regardé un peu plus longtemps et Becky a proposé : Il vient juste de lire un livre, Dana, c'est...

993 Des vues

Likes 0

Un trio d'été au printemps.

Cette partie de mon histoire concerne une jeune employée de magasin nommée Summer. C'est une jeune femme que Jenn et moi avons rencontrée au Bikini Hut où elle travaille. Elle a surpris Jenn en train de me faire un BJ dans un vestiaire du magasin. Pour ceux qui n'ont pas lu Pouvez-vous m'aider, Pouvez-vous m'emmener faire du shopping ou Le voyage, Jenn est une de mes voisines avec qui j'ai une relation sexuelle continue. Un peu sur l'été. C'est une brune aux cheveux courts de 23 ans, grande et maigre. Elle mesure environ 5 pieds 10 pouces et pèse environ 105...

1.5K Des vues

Likes 0

Travail préparatoire

J'ai changé les noms, évidemment. Autre que ça... J'avais environ neuf ans quand j'ai découvert que rester debout dans ma chambre avec mon pantalon autour de mes chevilles et me répéter encore et encore le nom de Linda Reed (la très jolie fille blonde de la classe de Miss Jones) avait le curieux effet de rendre mon pénis s'allonger et durcir. Je venais d'avoir dix ans quand j'ai compris que si je prononçais le nom de Linda pour durcir mon pénis, puis que je frottais sa peau de haut en bas, les choses là-bas commençaient à se sentir vraiment bien. Environ...

1.1K Des vues

Likes 0

Côté sauvage

Côté sauvage par DDWard© révisé par DinoMagick (je n'ai pas écrit cette histoire, je l'ai seulement révisée et j'ai apporté quelques modifications grammaticales mineures pour la rendre plus facile à lire. J'ai ajouté un peu à la fin, mais la majorité de l'histoire appartient à DDWArd et Asylumchild. Une érotisme de World of Warcraft par Asylumchild Avis de non-responsabilité : cette histoire est une œuvre de fiction destinée uniquement au divertissement. World of Warcraft et tout le matériel connexe sont la propriété de Blizzard Entertainment. De plus, l'histoire suivante frôle des thèmes matures tels que la bestialité mineure. La discrétion du lecteur...

1.2K Des vues

Likes 0

L'étoffe d'une salope Chapitre 1

C'était une chaude journée d'été, je me dirigeais vers le centre commercial où se trouvait ma meilleure amie Rosie. Je l'ai attendu avec impatience toute la semaine. Je ne l'ai pas vue depuis quelques mois. Après quelques minutes de marche sous le soleil brûlant j'ai finalement atteint le centre commercial. Elle se tenait là, toujours aussi belle. Elle se tenait là dans son jean préféré, un t-shirt noir et une veste en cuir qui la faisait ressembler à une motarde. Ses cheveux étaient bouclés et d'un rouge brunâtre. J'étais amoureux de cette fille et je voulais lui dire mais je ne...

862 Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.