Sarah et mademoiselle Summers

1.4KReport
Sarah et mademoiselle Summers

Introduction:

Sarah a attrapé ses beaux seins 34B, les rapprochant pour les agrandir. En soupirant, elle abandonna et vérifia rapidement le reste de son jeune corps de 17 ans.
Elle avait une belle peau pâle sans aucune tache, de beaux longs cheveux cuivrés qui tombaient presque sur son cul bien rond. Elle ne mesurait que 5 pieds et était la plus petite
fille de sa classe mais elle savait ce qu'elle manquait en taille qu'elle rattrapait en beauté. Elle avait de grands yeux verts innocents et un joli nez droit et
petites lèvres boudeuses qui la rendaient tellement sexy. C'était une fille timide et elle n'avait pas beaucoup d'amis à l'école bien que tous ses professeurs l'aimaient surtout mademoiselle
Summers, son professeur de sciences de 31 ans. Sarah se pencha pour examiner sa chatte rasée par derrière.

"hmmmm je pense que je pourrais avoir besoin de me raser cette semaine... à quoi ça sert si personne ne peut voir ma chatte ?"
Sarah était sexuellement active depuis qu'elle avait atteint la puberté à l'âge de 12 ans. Elle était encore vierge, mais elle aimait s'amuser et essayer de nouveaux jouets qu'elle pouvait bourrer.
sa chatte juste pour se tester. Dernièrement, elle avait pris goût à un long collier de perles. Les boules roulaient autour de sa chatte pendant qu'elle marchait et l'amenaient à un point culminant.
quand elle voulait sans que personne n'en soit plus avisé. Ces derniers temps, elle s'en était lassé et voulait tester quelque chose qui la comblerait davantage. Hier, elle avait acheté
un grand sac de balles de golf. Elle a couru avec enthousiasme vers sa cachette secrète où tous ses jouets étaient cachés sous l'un de ses bureaux. Elle écarta les jambes et sortit lentement le
long collier de perles de sa chatte trempée où elle l'avait gardé pendant la nuit.

"Maintenant sur quelque chose de plus grand" Sarah ne pouvait pas attendre de sentir sa chatte s'étirer, mais elle ne pouvait pas non plus attendre d'avoir enfin de la vraie viande.
"Dieu, je veux tellement me faire baiser ! Les gars sont stupides de ne pas me remarquer."
Elle ouvrit le sac et se demanda combien de boules d'or tiendraient dans sa chatte sans bomber son ventre plat. Lentement, elle enfonça deux balles de golf en elle en poussant un gémissement.
Ensuite, mettez-en deux de plus, sa chatte était définitivement pleine mais Sarah voulait risquer d'en mettre deux de plus juste pour se pousser. Elle en a lentement mis un dans sa chatte et l'a poussé lentement à l'intérieur.
Pendant qu'elle faisait cela, une autre des balles menaçait de ressortir.

"hmmm... rien de bon..." Sarah baissa les yeux sur ses fesses et réalisa que peut-être... elle pourrait en mettre dedans aussi. Elle avait regardé beaucoup de pornos que son grand-père avait laissés
sa chambre et savait que tous ses trous devaient être entraînés au cas où, alors elle a sorti une des boules de sa chatte et l'a lentement poussée contre son trou du cul vierge. Lentement,
son petit trou s'est ouvert, sarah a laissé échapper un gémissement sonore lorsque la petite balle l'a pénétrée.

"Dieu, c'est tellement mieux que je ne le pensais. C'est bizarre mais tellement bon."
Sarah a décidé qu'une balle dans le cul n'était pas assez et a poussé une seconde, puis une troisième et a même réussi à pousser une quatrième balle dans son trou.

"oooooooo, je me sens si plein!" Les boules dans sa chatte étaient repoussées par celles qui pénétraient dans son cul, ce qui la faisait se sentir encore plus rassasiée. Prudemment, Sarah se leva
et à son grand soulagement, pas une balle ne glissa de sa chatte ou de son cul. Elle enfila une culotte un peu trop petite pour s'assurer qu'aucune boule ne glisse inaperçue.
Elle enfila son uniforme scolaire et se dirigea vers la cuisine où son grand-père était assis en train de manger des toasts.

« Bonjour grand-père ! » Elle l'embrassa légèrement sur les lèvres et s'assit pour le petit-déjeuner en veillant à ne laisser aucune balle tomber ou un gémissement de ses lèvres.
"Bonjour chérie, tu as mis trop de temps à t'habiller et maintenant tu vas rater ton bus." Il l'a renfrognée à sa manière spéciale en la taquinant comme il le faisait tous les matins, il a poussé
un bol de céréales vers elle. Sarah gloussa et prit une cuillerée de céréales.

« Grand-père, ce soir, je dois rester à l'école pour un projet scientifique. Peux-tu encore venir me chercher à 19 h ?
"Bien sûr, pois de senteur, tant que tu me fais un bisou."
"A ce soir grand-papa !"
Sarah se leva lentement et se dirigea vers l'arrêt de bus, marchant toujours prudemment pour ne rien révéler de ses "secrets".

Chapitre 1:

Alors que Sarah était assise dans son cours d'anglais, elle regrettait d'avoir poussé sa chatte et son cul à une telle limite. "Merde, pourquoi ai-je essayé de mettre beaucoup de balles là-haut?" Elle pensait. Elle a changé
inconfortablement dans son siège souhaitant que la journée soit enfin terminée pour pouvoir vider sa chatte et son cul douloureux. Quand la cloche a finalement sonné, Sarah a presque oublié qu'elle s'était enfuie de la classe
jusqu'à ce qu'elle se souvienne de faire attention à ne pas laisser tomber de balles. Elle est allée dans la salle de bain pour sortir quelques balles et peut-être les cacher. Elle ne pouvait pas supporter de les tenir
en elle plus longtemps. Lentement, Sarah a poussé chaque balle hors de sa chatte douloureuse puis de son cul. Elle a décidé de les mettre dans un sac ziplock dans son sac à main. "De cette façon, je les nettoierai et je les réutiliserai
plus tard" pensa-t-elle en souriant alors qu'elle se dirigeait vers la sortie principale de l'école.

« Sarah ! »
Sarah se retourna au son de Miss Summers l'appelant par son nom. « Au diable le projet scientifique ! Elle avait totalement oublié que c'était aujourd'hui.
J'ai vraiment besoin de prendre un bain pour faire disparaître cette fichue douleur !"
Elle a marché maladroitement pour rater Summers et a essayé d'avoir l'air malade.

« Oh, bonjour mademoiselle Summers, je suis désolé de ne pas me sentir bien ces derniers temps, puis-je faire le projet un autre jour ? » Miss Summers sourit doucement mais répondit :
"J'ai bien peur que vous ne puissiez pas le reporter. J'ai d'autres étudiants dans ma classe, vous savez, et chacun a besoin d'une journée sous ma supervision afin qu'ils ne fassent aucun accident pour ce laboratoire.
Viens, j'ai besoin de te parler dans mon bureau avant de commencer le laboratoire de toute façon."
Mlle Summers était une nouvelle enseignante à l'école qui n'avait obtenu son diplôme qu'au printemps dernier et semblait donc être dans la jeune vingtaine. « Elle est si jolie ! et regarde ses seins ! ils doivent être
au moins des bonnets D. » se demanda longuement Sarah. « J'aimerais que mes seins soient plus gros. » pensa-t-elle.
été afin qu'elle puisse obtenir son diplôme le plus rapidement possible. Lorsqu'ils atteignirent le bureau de Miss Summers, Sarah s'assit sur la chaise devant son bureau pendant que Miss Summers fermait la porte.

« Alors Sarah, dis-moi, qu'est-ce qui t'a tant distrait ces derniers temps ?
« Quoi… quoi ? Rien… » répondit Sarah en se demandant si son professeur connaissait son vilain secret.
« Ce sont des garçons, n'est-ce pas ? » Mlle Summers dit sciemment "Regarde Sarah ta jeune et belle, je suis sûr que tu n'as pas besoin de t'inquiéter pour eux. Ils doivent te pourchasser ! Est-ce parce que
ils sont si immatures ?"
Sarah était si soulagée que Mlle Summers n'ait pas découvert son secret qu'elle accepta immédiatement.

"Ils deviennent parfois ennuyeux tu sais, essayant toujours de m'impressionner avec leurs blagues stupides." Sarah a ajouté.
Mlle Summers posa sa main sur la cuisse de Sarah pour la rassurer. "Ne t'embête pas avec les garçons Sarah, tu vaux tellement plus. Tu es devenue une belle jeune femme au cours de la dernière année.
Croyez-moi, ils ne vous méritent pas." Miss Summers caressa la cuisse de Sarah, ce qui fit rougir Sarah. Sarah ferma les jambes comme un réflexe soudain timide. Bégayant Sarah ajouta :

« Ne vous inquiétez pas mademoiselle Summers, je… je ne fais pas attention à eux. Je ne suis pas… trop mature. Mlle Summers s'agenouilla devant Sarah comme pour être d'accord avec elle, sa main se tendant lentement vers
Entrejambe de Sarah. Sarah a remarqué qu'elle était vraiment très excitée et s'est rendu compte que dans sa hâte de sortir les balles de golf, elle avait oublié de remettre sa culotte ! Sa jupe était la seule chose
debout entre la main de Miss Summer et sa jeune chatte intacte.

"Tu es très jolie Sarah, je l'ai remarqué dès le premier jour. Tu as une silhouette très délicate, et de si belles lèvres." Comme elle l'a dit, cette mademoiselle Summers a volé le tout premier baiser de Sarah
Glissant sa langue dans sa bouche et l'embrassant patiemment. Sarah a été prise au dépourvu et ne savait pas comment réagir, mais son corps réagissait bien. Ses mamelons sont devenus durs
et sa chatte était trempée et chaude. Mlle Summers a poursuivi son attaque passionnée sur la bouche de Sarah pendant que sa main se dirigeait vers les lèvres de sa chatte trempée.

« Oh... Sarah, tu as été méchante, n'est-ce pas ? Ne me dis pas que tu as perdu ta virginité au profit d'un idiot. Ça me briserait le cœur. Mlle Summers avait l'air en colère, et une Sarah effrayée a répondu
"Non, non, je le jure ! Je m'entraînais juste..."
« Pratiquer comment Sarah ? Avec quoi ? Mlle Summers remarqua que Sarah essayait de cacher son sac à main derrière elle et sourit méchamment. « Oooo Sarah, qu'y a-t-il dans ton sac ? » Miss Summers l'a arraché
et jeta son contenu sur son bureau. Sarah tremblait d'excitation et de peur, elle n'avait jamais vu son professeur bien-aimé agir de cette façon. Miss Summers a brandi le sac rempli de balles de golf
et je l'ai jeté droit au visage de Sarah.

"Sarah, qu'est-ce que c'est que ça ? As-tu étiré ta jolie jeune chatte avec ces hmmm ? Aimes-tu être étirée ?"
Sarah secoua énergiquement la tête, soudainement terrifiée par son professeur.

« Non mi… mademoiselle Summers, je ne sais pas.
"Tu ne devrais pas me mentir Sarah," Miss Summers avait l'air triste.
« Je pensais que tu étais une gentille petite fille mais il s'avère que tu es une petite salope, n'est-ce pas ?
Sarah trembla mais ne dit rien. Miss Summers fouilla dans le sac et en sortit une des boules qui étaient dans sa chatte et la lécha doucement.

"Mmmmmmmmmmm, Sarah, tu as un goût délicieux. Mais je suis très déçu que tu sois devenue une telle salope. Tu as besoin d'être punie chérie..."
"Non... non s'il vous plait..." gémit Sarah. Elle savait qu'il ne restait plus personne à l'école à cette heure donc personne ne l'entendrait si elle criait.
« Quand est-ce que ton cher grand-père vient te chercher Sarah ? Sarah se contenta de secouer la tête. Mlle Summers a giflé Sarah légèrement sur la joue et s'est agenouillée devant la fille terrifiée.
"Sarah, je veux savoir pour qu'il ne te trouve pas dans une mauvaise position. Tu veux que ton grand-père te voie pour la salope que tu es, hmm ? Maintenant, si tu ne réponds pas chérie, je devrai être brutale avec
Toi et vraiment Sarah, je ne veux pas te faire de mal. Mais je le ferai si vous ne répondez pas honnêtement à mes questions. Quand est-ce que ton grand-père vient te chercher ?" Sarah secoua la tête en pleurant.
Mlle Summers soupira et attrapa Sarah par les cheveux et la pencha sur son bureau en hurlant de douleur. Elle a attrapé les deux mains de Sarah et les a tirées vers son dos en attachant un tube du laboratoire autour
ses poignets pour que Sarah ne bouge pas. La gardant toujours penchée sur le bureau, Mlle Summers poussa douloureusement la tête de Sarah contre le bureau et lui chuchota à l'oreille :

"Sarah, une dernière fois je demande, quand est-ce que ton grand-père vient ?"
"À 7h00 ! S'il vous plaît, ne me faites pas de mal s'il vous plaît !" Sarah a lutté contre son professeur autrefois bien-aimé.
« Excellent, maintenant, je veux que tu arrêtes de te débattre, comme ça ce sera amusant pour nous deux, d'accord ? » Sarah est devenue molle mais a continué à sangloter contre le bureau.
"Bonne Sarah. Shhhhhh." Mlle Summers tira doucement Sarah par les bras et l'assit sur la chaise. Elle a ensuite attaché les deux jambes de Sarah à la chaise ainsi que sa taille. Soigneusement,
Mlle Summers a déshabillé Sarah et a admiré son beau jeune corps.

"Oh Sarah, je n'aurais jamais pensé que tu serais aussi jolie." Miss Summers s'assit sur les genoux de la jeune adulte et l'embrassa une fois de plus. Sonder doucement la bouche de Sarah avec sa langue et la caresser
seins. Mlle Summers s'est ensuite déshabillée et a regardé le visage de Sarah lorsque ses gros seins dodus sont apparus.

« Mmmm Sarah, est-ce que tu aimes ce que tu vois ? »
"Oui..Oui." La jeune fille répondit. Miss Summers sourit et ouvrit un tiroir de son bureau. Toujours souriante, elle apporta le contenu du tiroir à Sarah. Les yeux de Sarah s'agrandirent d'horreur
aux instruments qui se trouvaient à l'intérieur.

"Maintenant, il est temps de commencer le projet, petite Sarah."

La fin

Articles similaires

L'étoffe d'une salope Chapitre 1

C'était une chaude journée d'été, je me dirigeais vers le centre commercial où se trouvait ma meilleure amie Rosie. Je l'ai attendu avec impatience toute la semaine. Je ne l'ai pas vue depuis quelques mois. Après quelques minutes de marche sous le soleil brûlant j'ai finalement atteint le centre commercial. Elle se tenait là, toujours aussi belle. Elle se tenait là dans son jean préféré, un t-shirt noir et une veste en cuir qui la faisait ressembler à une motarde. Ses cheveux étaient bouclés et d'un rouge brunâtre. J'étais amoureux de cette fille et je voulais lui dire mais je ne...

2.2K Des vues

Likes 0

Motel en Corse rurale au Texas

«Je le sens», murmura-t-elle, sa voix rauque à cause de la douleur qui lançait partout, mais nulle part plus que là où sa bite pressait à travers les couches entre elles. Elle garda son regard sur sa bouche alors que l'excitation suintait en elle. Ellen a rapporté son histoire de Corsicana puis s'est enregistrée au Best Western Executive Inn. Ellen a déverrouillé la porte de sa chambre, ouvrant la porte, elle est surprise de me voir l'attendre. Ellen soupira, posa la valise sur le lit, je me levai de la chaise, attrapant la main d'Ellen dans ma poigne. « Eh bien...

2.1K Des vues

Likes 0

La fête des diplômés (Partie 1)

J'étais chez mon ami Garret pour la fête de remise des diplômes de sa sœur Jordan. Lui et moi n'étions qu'étudiants de première année à l'époque et c'était la première fête à laquelle j'allais. Aussi excité que j'étais, j'ai réalisé que je ne me ferais pas baiser. Moi, moi-même et moi étions à un ÉTONNANT 5 pieds 4 pouces. Grand enfant n'étais-je pas? Bien sûr, je plaisante, j'étais en fait l'un des enfants les plus petits de ma classe, à part les filles. Je ne pesais que 130 livres, surtout des muscles heureusement, et je ne pouvais peser que 135 livres...

1.3K Des vues

Likes 0

LaMar et Leon (ce qui vient de se passer, partie 2)

Après que Maître m'ait laissé enchaîné là-bas, dans ce qu'il fallait appeler et que je réalisais maintenant que c'était un donjon, j'ai commencé à paniquer. Je n'avais pas voulu et j'avais pu éviter de penser à ce que le maître m'avait fait subir, me baiser le cul et non seulement me faire sucer son énorme bite, mais avaler son sperme et ensuite le remercier de m'avoir utilisé de cette façon. Mais maintenant laissé seul, toujours enchaîné au sol, la réalité commençait à s'imposer. Comment allais-je sortir et qu'était-il arrivé à mes amis avec qui j'avais bu – étaient-ils au courant ?...

786 Des vues

Likes 0

Incestie --- [2]

Partie 2 [le dernier du thème bi pendant un moment] _____________________________ Le juge Ciro T. Nikolai était assis derrière un immense bureau alors qu'Avan Volka et son jeune neveu Caci entraient dans la chambre du juge. Nikolaï était du genre bourru avec des yeux durs et un visage ridé et sévère. Il fit signe à Avan et au garçon de s'asseoir de l'autre côté de son bureau. « Volka », a-t-il commencé, « j'ai ici un permis d'immigration et puisque leur père ne peut pas répondre par lui-même, votre signature suffira. » Le juge a soulevé le document de quatre pages et est passé à...

2.6K Des vues

Likes 0

Mon père était assis là et regardait

Quand j'avais 16 ans et presque 17 ans, mon père s'est remarié avec une femme adorable et très plantureuse, des seins beaucoup plus gros que maman a de loin et il dit que c'est aussi l'une de ses nombreuses qualités, elle est une excellente cuisinière et aime s'amuser de toutes sortes . Eh bien, je suis absent pour l'été quand tout cela se produit, je donne des cours d'informatique au lycée local, il semble que j'ai un talent naturel pour cela pour une raison étrange, je vois du code dans ma tête ou quelque chose comme ça et je ' Je...

2.4K Des vues

Likes 0

Les règles de détention

Derek, 18 ans, était assis au milieu d'une salle de classe à temps partiel. Il en avait marre que sa prof de pute lui donne vingt pages de devoirs chaque soir. Elle a toujours agi comme si elle était sur un grand cheval. Il jeta un coup d'œil à ses camarades de classe autour de lui, qui pour la plupart se bousculaient pour terminer leurs devoirs avant que le professeur n'entre. Il détestait que les devoirs deviennent un problème avec sa capacité à jouer au football. Son entraîneur lui a dit que s'il n'améliorait pas ses notes, il se retrouverait bientôt...

2.5K Des vues

Likes 0

Fille du fermier - Partie 1 & 2

Note de l'auteur : celle-ci n'est pas une histoire d'amour, veuillez chercher ailleurs si c'est ce que vous recherchez Partie 1 - Pris Au début, je n'en croyais pas mes oreilles. Alors que je me promenais en s'occupant du bétail et des cultures, j'ai entendu les doux gémissements d'une femelle venant de la grange. Plusieurs vélos gisaient par terre à proximité. Quand j'ai jeté un coup d'œil à l'intérieur par une fissure dans la porte en bois de la grange, je n'en croyais pas non plus mes yeux. Il y avait ma douce petite fille de seize ans, Elizabeth, nue à quatre...

2.9K Des vues

Likes 0

Baiser

Baiser Holly tourna sur la route de gravier qui menait à son lac privé et poussa un soupir de soulagement. Se garer à côté du grand chêne où elle se trouvait toujours, elle n'était qu'à quelques mètres du lac. Juste au-dessus se trouvait sa cabane. Elle aurait pu construire un manoir ici si elle le voulait, mais la cabane qui était là quand elle a acquis la propriété il y a plus de vingt ans. C'était d'abord un lieu de divertissement et de jeux avec son premier amant. C'était maintenant son refuge du monde de l'entreprise et c'était privé, loin de...

3.9K Des vues

Likes 0

Trois J et un S Go Ski - Jour 3, Partie 2

Trois J et un S Go Ski - Jour 3, Partie 2 Par le technicien BDSM FFF/F D/s / Doux / Exhibitionnisme / Esclavage consensuel / F/F / Neige / Froid / Humiliation / Électro-sexe = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = Quatre jeunes étudiantes en vacances au ski doivent trouver autre chose à faire lorsqu'un excès de neige fraîche les emprisonne dans leur cabine. Ceci est le quatrième de cette série et décrit une intéressante journée de ski sur des pistes presque désertes. Cela pourrait avoir plus...

2.1K Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.