Dans le sillage d'une nympho 2

949Report
Dans le sillage d'une nympho 2

Dans le sillage d'une nymphomane
Partie 3

Par John Morrisson

« Bienvenue chez Sonic, puis-je prendre votre commande ? » ai-je demandé dans le micro. Le haut-parleur grésilla un peu.
"Ouais, je veux un milk-shake", a dit une voix calme de la famine.
"Quelle taille?" J'ai demandé.
"Gros", répondit-elle.
"Est-ce que c'est ça?" J'ai demandé.
"Ouais," dit-elle. Deux minutes plus tard, je suis sorti avec son milk-shake.
« Deux heures trente-huit », dis-je. Je regardais la fille maintenant. Elle avait l'air d'avoir obtenu son diplôme. Elle avait les cheveux bruns raides avec des reflets blonds. Elle m'a tendu un billet de cinq dollars.
« Gardez la monnaie », dit-elle.
« Merci », dis-je en me retournant.
"Attendez," dit-elle. Je me suis arrêté et je suis revenu. "Ce n'est pas ce que j'ai commandé." Dit-elle.
« Milk-shake à la vanille ? » J'ai demandé.
"J'en voulais un peu plus", a-t-elle dit d'une voix sexy. J'étais perplexe.
Sa main gauche parcourut lentement la fermeture éclair de mon jean. « Hummm », j'ai été choqué.
"Bien, qu'attendez-vous? Fouettez-le », a-t-elle dit. J'ai regardé autour. Une seule autre personne travaillait, un de mes amis, et il était au service au volant. Il était assez tard et il n'y avait pas d'autres voitures de ce côté. "Quoi? As-tu une petite bite ? dit-elle en jouant avec moi.
"Eh bien, si vous en faites un défi," dis-je en décompressant mon pantalon. Elle tendit la main et m'attrapa par le sexe, m'attirant contre la vitre de sa voiture rouge. Je ne voyais rien, mon ventre pressé contre le toit de sa voiture. Ma bite passant à travers une vitre de voiture, je me faisais une pipe. Ses lèvres douces et chaudes ont englouti ma bite dure de sept pouces. Ses lèvres caressaient l'arbre de ma bite, sa langue jouant avec la tête. Puis j'ai senti sa main froide à l'ouverture de sa bouche me caresser. Je me suis en quelque sorte penché en arrière, toujours appuyé contre la voiture. « Alors, euh, quel est ton nom ? » J'ai demandé. Elle a continué à sucer. Un instant plus tard, sa bouche se détacha, sa main me branlant toujours.
« À toi », dit-elle, sa bouche revenant instantanément à ma bite. Elle suçait plus fort et plus vite maintenant. Une voiture s'est arrêtée dans la cabine à quelques pas de nous, j'espérais désespérément qu'ils ne verraient pas. Sa bouche humide m'a fait plaisir. Ma bite se couvrait de salive. Je pouvais l'entendre me faire une pipe humide. Ses mains délicates me caressaient rapidement et rapidement, sa bouche faisant le reste.
"Je me rapproche", dis-je. Sa bouche est sortie de ma bite, sa main me caressant très vite. Je suis venu sans le voir arriver. Je reculai quand elle relâcha sa prise. Je me suis penché et je l'ai vue avec son visage couvert de mon sperme. "Merci," dis-je.
« Non, merci », dit-elle. Elle m'a tendu une feuille de papier. "N'importe quand", dit-elle en démarrant sa voiture. J'ai rapidement rangé ma bite alors qu'elle reculait puis partait. J'ai baissé les yeux et j'ai vu un numéro de téléphone. J'ai jeté un coup d'œil en arrière, voyant ses feux de freinage rouges. Je regardai abasourdi par la note. Il n'a pas dit de nom, juste un numéro. Je levai les yeux vers la voiture, puis retournai à l'intérieur pour prendre leur commande, un sourire couvrant mon visage.
"Quoi?" Aaron a demandé quand je suis rentré à l'intérieur.
« Rien. » Mon sourire me trahit.
"Quoi?"
"Je ne peux pas croire que cela vient de se passer", dis-je en regardant par la fenêtre.
"Allez. Quoi?"
"Juste une petite pipe c'est tout..."

-Kévin
15 juin


Dans le sillage d'une nymphomane
Partie 4

Par John Morrisson

Un camion UPS marron s'arrêta devant le bâtiment. Le chauffeur coupa le moteur et tendit la main pour prendre un colis. Il vérifia l'adresse sur le colis. Il se dirigea vers la petite maison, vêtu de marron, un traceur électronique à la main, colis sous le bras. Il s'approcha de la petite maison, jusqu'à la porte bleue, et appuya sur la sonnette. Un instant plus tard, la porte s'ouvrit. Une jolie brune a ouvert la porte. Elle pouvait facilement avoir entre dix-sept et vingt-cinq ans. Ses cheveux bruns pendaient le long de ses épaules, juste assez longtemps pour effectuer le balancement des cheveux sexy. Elle avait un short en jean qui exposait presque toutes ses jambes et un t-shirt noir deux tailles trop petit. "Paquet pour," le livreur baissa les yeux, "Sarah Carter?"
"Ouais, c'est moi," dit-elle en attrapant le stylo qu'il lui tendait.
"Signez ici", a-t-il dit en désignant l'endroit sur le dispositif de repérage. Sarah a signé, et en a profité pour vérifier le livreur. Il était probablement au début de la vingtaine, un beau mec. Comme d'habitude avec elle, elle se demandait à quel point il était grand. Il attrapa le stylo électronique, mais elle le serra plus fort.
"Êtes-vous, euh, occupé?" Elle a demandé.
"Que veux-tu dire?" Il a répondu sans réfléchir.
"Pourriez-vous épargner, disons, je ne sais pas, dix minutes." dit-elle fortement en s'approchant de lui. Il pouvait la sentir, cette odeur merveilleusement douce d'une jeune femme. Sa bouche s'ouvrit comme s'il allait dire quelque chose mais ne pouvait penser à rien. "Est-ce que je dois vraiment l'épeler pour vous ?" Demanda-t-elle, prenant un peu d'attitude. "Allez"
Elle tira sur sa main, l'amenant à l'intérieur. Elle faillit claquer la porte derrière lui, laissant tomber son propre paquet dans la foulée. Elle était très délibérée et très contrôlée, comme si elle l'avait fait cent fois. "Quel âge as-tu?" Il a demandé.
"Quel âge veux-tu que j'aie ?"
« Assez vieux. » Elle s'avança et le poussa sur le canapé. Puis elle sauta sur lui, ses genoux de chaque côté de ses cuisses. L'intérieur de ses cuisses pressait contre les côtés des siens. Elle se pencha tout près de lui, ses seins en plein dans son visage. Il rejoignit finalement la fête, mettant ses mains autour d'elle, l'attirant vers lui. Elle s'assit sur ses cuisses, le regardant maintenant dans les yeux et voyant la luxure en lui. "Qu'est-ce que tu veux me faire ?"
"Je pouvais penser à quelques choses", a-t-il déclaré.
"Fais ce que tu veux... je suis partant"
Bryan, l'employé d'UPS, saisit ses deux bras et les tint au-dessus de sa tête. La prise ferme la surprit quelque peu, mais ne l'inquiéta pas. Ses mains descendirent alors rapidement au bas de sa chemise, et tirèrent vers le haut sur ses bras toujours tendus. La chemise enlevée, il la laissa tomber à côté de lui. Elle n'avait pas de soutien-gorge. Ses gros seins en bonnet B pendaient comme des balles de baseball. Ses mamelons étaient sombres et pointaient droit vers ses yeux. Elle baissa les yeux vers lui comme si elle était une écolière désobéissante punie. Bryan avait deviné que Sarah Carter, juste un nom sur sa route, voulait être dirigée. Il a basé cela sur sa dernière déclaration. Lui-même n'était pas trop intéressé par ça, mais il pensait que c'était ce qu'elle voulait. "Suce mes couilles, salope", Il s'est en fait senti un peu coupable après l'avoir dit. Mais cela n'avait pas d'importance. Rapidement, Sarah se laissa tomber du canapé, tirant son short marron avec elle. Elle attrapa son boxer et le fit descendre jusqu'à ses chevilles. Elle ouvrait une grande boîte de Pandore pour ainsi dire. Il semble que le livreur quelconque faisait ses bagages. Elle s'arrêta, surprise de voir la taille de son monstre.
"C'est putain d'énorme", a-t-elle dit d'un ton neutre. Elle resta assise là à le regarder une seconde. "Je ne plaisante pas, je ne joue pas avec toi, c'est énorme." dit-elle simplement.
"Commencez à sucer", a-t-il dit, la confiance accrue maintenant. Sarah se pencha en avant, ses lèvres roses s'ouvrant largement pour engloutir la grosse tête de sa queue très épaisse de douze pouces de long. Sarah avait vu sa part, c'est sûr, mais cela la prenait quand même au dépourvu. Ses lèvres étaient humides d'anticipation. La bite remplit presque ses lèvres à leur capacité, mais elle réussit à les faire passer autour de sa large bite. Elle se releva, haletante. Elle leva les yeux vers lui, souriant largement et riant avec joie de son nouveau jouet. Elle poussa sa langue contre ses testicules, les jonglant d'avant en arrière, puis traçant lentement une ligne avec le bout de sa langue jusqu'à sa hampe jusqu'au bout. Elle poussa sa bouche aussi loin qu'elle le put sur sa queue, descendant peut-être à mi-chemin, avant de reculer dans un halètement.
« De nouvelles commandes, monsieur ? dit-elle d'une voix sexy.
"Comment c'est. Va te faire foutre », a-t-il dit.
"Oui monsieur," le salua-t-elle. Elle se leva rapidement, dézippant son short en jean et le tirant avec sa culotte d'un seul coup. Sa peau était douce et légère. Il remarqua à quel point sa silhouette était belle, juste au moment où elle sauta sur ses genoux. Face à face, elle s'assit sur lui, sa queue coincée entre eux, dressée tout droit. Elle a retiré sa chemise. Ses bras autour de son cou, elle s'est soulevée d'un certain côté, et il a attrapé sa longue queue de pied et l'a tenue contre sa fente brillante. Dès que la tête l'ouvrit légèrement, elle laissa tomber son poids, tous les douze pouces la pénétrant d'un coup. Elle s'est arrêtée en bas. Une expression douloureuse l'envahit. « Tu vas devoir m'accorder une minute », dit-elle en se mettant à rire. L'initié de la bite palpitante semblait la diviser en deux.
"Il faut un peu de temps pour s'y habituer", a-t-il proposé. Elle lui lança un drôle de regard. « Ou du moins c'est ce qu'on me dit », a-t-il précisé. Ses mains vinrent tâtonner ses seins maintenant, pinçant ses mamelons. Il se pencha en avant, embrassant sur le côté de son cou. "Tu veux essayer l'anal maintenant ?" Il a demandé. Cela la fit rire, et avec ce rire elle sautilla légèrement de haut en bas. Elle a ressenti du plaisir à cela, alors elle a décidé de continuer. Elle se releva avec précaution et se baissa lentement, encore et encore. Elle accéléra lentement le rythme, ses seins commençant à trembler puis à rebondir et finalement ses seins semblaient jongler en l'air devant lui alors qu'elle le baisait fort et vite. Ses gémissements de plaisir dépassaient de loin les siens, devenant de plus en plus aigus. Elle broyait ses hanches contre les siennes, leurs corps s'entrechoquant à chaque putain de coup. Elle s'est finalement levée pour baiser sur toute la longueur de haut en bas rapidement.
"Je commence à être un peu fatiguée", a-t-elle dit, elle-même à bout de souffle. Il enroula ses bras autour d'elle et se leva. Elle enroula instinctivement ses jambes autour de sa taille. Il se leva et fit un rapide 180, la poussant sur le canapé, se penchant sur elle. La sueur les faisait briller de plaisir. Elle sous lui, il l'a baisée dans le canapé, la martelant sans pitié. "Oh, baise-moi, baise-moi," répéta-t-elle à haute voix. Elle a eu un orgasme intense, sa chatte se serrant sur mr. douze pouces. Son jus coulait généreusement d'entre ses jambes, alors qu'il continuait à la pilonner à travers ses cris de plaisir. "Oh mon dieu" cria-t-elle, allongée épuisée, le martèlement continuant. Son corps bascula en rythme dans le canapé, son esprit à peine à l'intérieur de la pièce. La prochaine chose qu'elle savait, elle était bombardée de sperme par la bite excitée de douze pouces devant son visage, des grognements virils lui perçant les oreilles. Bryan se leva au-dessus d'elle, couvert de sueur, son monstre pendu joyeusement. Il mit ses vêtements et se tint au-dessus de la femme euphorique. Elle avait un sourire niais sur son visage, fixant le plafond, sa poitrine se soulevant de haut en bas. Il est parti sans dire un mot, retour au camion et retour au travail. Il espérait que personne n'avait remarqué le gros camion marron qui était garé là depuis dix minutes, ou le temps que cela avait pris.

-Bryan
19 juin

Articles similaires

Le génie de mon frère - Chapitre 09

Dans un pub londonien, une fille s'est assise à l'une des tables. Elle avait avec elle son propre sac à dos rose et celui bleu clair de son amie qui venait d'aller au bar. Elle regarda autour d'elle, s'imprégnant de toute l'apparence de l'endroit. Les gens discutaient et buvaient, et certains regardaient une émission de télévision où des hommes couraient partout en se donnant des coups de pied dans un ballon. Il m'a demandé une pièce d'identité ! dit Alexis en revenant portant deux verres. Je suis flatté qu'il pense que j'ai l'air d'avoir moins de 18 ans. Je lui ai...

1.6K Des vues

Likes 0

Mon amie Jackie

Hé, est-ce que ta mère est à la maison aujourd'hui ? a demandé à ma copine par SMS Non, elle travaille jusqu'à 7 heures, répondis-je. D'accord, je viens et j'amène Jasmine. Je veux que tu lui apprennes à baiser avant qu'elle parte à l'université. Et au moment où ces mots ont traversé mes yeux, j’ai été choqué. Même si j'ai une profonde affection pour ma petite amie, Jasmine a toujours été dans le coin de mes yeux et au fond de mon esprit. Découvrir qu'elle était vierge était une surprise en soi, mais que ma copine voulait que je la baise...

737 Des vues

Likes 0

L'élixir de vie

Note de l'auteur :[/b] The Elixir of Life est apparu sur xnxx l'année dernière. J'ai reçu de nombreux e-mails demandant qu'il soit republié ** Être un scientifique en génétique n'était pas sans avantages. Quatre assistants à plein temps, des bureaux cossus et n'oublions pas la nouvelle décapotable Lexus. Ils l'avaient chassé de la Brewer Pharmaceutical Corporation l'automne précédent, avec l'attrait d'un nouvel équipement de laboratoire à la pointe de la technologie et le type de financement sans fond auquel seules les agences gouvernementales semblent avoir accès. Dr James Wilson - Généticien principal a proclamé la plaque quelque peu ostentatoire située au niveau...

1.3K Des vues

Likes 0

Un de mes désirs ardents pour Tom 2

Bien sûr que je l'aime. J'expliquais à ma meilleure amie Heather au téléphone. Tu es sûr, et ce n'est pas juste un béguin. Parce que Hun tu l'as en quelque sorte laissé prendre ta virginité. Heather m'a dit avec prudence. Je ne laisserais pas n'importe quel mec me faire ça ! Tu me prends pour quoi, une salope ?! dis-je en plaisantant. Notre conversation a duré un moment. Elle voulait juste s'assurer que j'étais en sécurité et comment c'était. Il était environ 9h30 ce vendredi et mes parents étaient au casino et j'ai pris la pension après avoir parlé à Heather...

1.3K Des vues

Likes 0

La machine à laver

« Pourquoi n'essaies-tu pas ? » Les grands yeux bruns de Laura s'écarquillèrent alors qu'un frisson coquin traversait son corps, la faisant frissonner un peu à cette pensée. Soyez sérieux dit Laura avec un sourire timide à sa meilleure amie Tally. Laura et Tally étaient assises dans un café comme elles le faisaient normalement pendant leur pause dîner en train de bavarder. Tally était la meilleure amie de Laura depuis qu'ils étaient à l'école ; ici, ils étaient encore meilleurs amis à l'âge de 33 ans, travaillant même dans le même immeuble de bureaux. Ce dont ils parlaient était un cadeau que Laura avait...

991 Des vues

Likes 0

Devenir majeur des années plus tard

Devenir majeur des années plus tard Ma sœur et ses 2 enfants étaient en vacances en juillet, lorsque l'incendie d'une maison en rangée a ravagé leur maison et 3 autres personnes dans leur quartier. J'ai reçu un appel des pompiers car j'étais la personne à contacter en cas d'urgence et je n'avais aucun moyen de la joindre. J'ai immédiatement appelé son portable mais je n'ai eu aucune réponse. J'ai laissé un message. J'ai appelé ma nièce et laissé un message également. Environ une heure plus tard, j'ai reçu un appel de ma nièce. Je lui ai dit que je devais parler...

782 Des vues

Likes 0

LEÇONS DE DOMINANCE : DEUXIÈME PARTIE

PROLOGUE de la première partie : Naomi Dayne sort avec Peter depuis six ou sept rendez-vous maintenant, et sa mère, Miranda, a senti que sa fille tombait amoureuse du jeune homme, et comme elle est une dominante froide, elle veut sa fille poursuivre la tradition familiale de domination féminine sur les mâles !!! Après avoir soumis Peter à un certain nombre de tests, Miranda écrase finalement ses couilles dans ses mains, brisant efficacement l'esprit de Peter tout en lui laissant une épave émotionnelle !!! Miranda teste ensuite la capacité de Peter à la satisfaire oralement, et au grand soulagement de Naomi, Peter...

2.3K Des vues

Likes 0

Le cadeau de Noël spécial de maman

« Cadeau de Noël spécial pour maman » par rmdexter L'histoire suivante est une œuvre complète de fiction et de fantaisie. Toute ressemblance avec des personnes vivantes ou décédées est purement fortuite. Notez que contrairement à la plupart de mes œuvres publiées, il s'agit d'une histoire autonome, offerte en vacances grâce à tous mes lecteurs fidèles. Gardez cela à l'esprit lors de la lecture - j'espère que vous l'apprécierez. Et s'il vous plaît, prenez le temps de voter ou de laisser un commentaire, les auteurs l'apprécient. « Jake, je n'arrive pas à croire que tu te sois donné tant de mal ! » a...

1.6K Des vues

Likes 0

Graine d'horreur : Chapitre 9

Chapitre neuf Alors, comment vos parents l'ont-ils pris? Christi a demandé, parlant à Jason via leurs téléphones portables. Il était assis dans un parking enneigé à Portland, après avoir rempli sa cinquième demande d'emploi. Devant lui se trouvait maintenant une application McDonalds. Merde, ses parents lui avaient toujours dit d'étudier dur et d'entrer dans une bonne université pour qu'il n'ait jamais à retourner des hamburgers. Merci beaucoup, Black Stigmata. «Je ne peux pas vraiment dire, je me suis couché dès que je suis rentré à la maison et je suis parti avant que quelqu'un d'autre ne se lève. En fait, je...

1.6K Des vues

Likes 0

La liste des coquines chapitre 4

J'ai frissonné à la pensée de ce que nous avions fait rien qu'au cours des vingt dernières minutes. Ouais, ça avait été plus que bien. Je me maudis dans ma tête qu'il avait toujours la bonne chose à dire. Chris pressa ses lèvres sur mon front et me frotta le dos. Puisque nous sommes ouverts ici, avant d'aller plus loin, je pense que c'est le bon moment pour aborder quelque chose d'important. D'accord... J'ai commencé à lever le regard et j'ai atteint sa bouche. Holly, es-tu une bonne fille ? dit-il sérieusement, comme si ma réponse était la décision la plus...

822 Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.