Dans le sillage d'une nympho 2

551Report
Dans le sillage d'une nympho 2

Dans le sillage d'une nymphomane
Partie 3

Par John Morrisson

« Bienvenue chez Sonic, puis-je prendre votre commande ? » ai-je demandé dans le micro. Le haut-parleur grésilla un peu.
"Ouais, je veux un milk-shake", a dit une voix calme de la famine.
"Quelle taille?" J'ai demandé.
"Gros", répondit-elle.
"Est-ce que c'est ça?" J'ai demandé.
"Ouais," dit-elle. Deux minutes plus tard, je suis sorti avec son milk-shake.
« Deux heures trente-huit », dis-je. Je regardais la fille maintenant. Elle avait l'air d'avoir obtenu son diplôme. Elle avait les cheveux bruns raides avec des reflets blonds. Elle m'a tendu un billet de cinq dollars.
« Gardez la monnaie », dit-elle.
« Merci », dis-je en me retournant.
"Attendez," dit-elle. Je me suis arrêté et je suis revenu. "Ce n'est pas ce que j'ai commandé." Dit-elle.
« Milk-shake à la vanille ? » J'ai demandé.
"J'en voulais un peu plus", a-t-elle dit d'une voix sexy. J'étais perplexe.
Sa main gauche parcourut lentement la fermeture éclair de mon jean. « Hummm », j'ai été choqué.
"Bien, qu'attendez-vous? Fouettez-le », a-t-elle dit. J'ai regardé autour. Une seule autre personne travaillait, un de mes amis, et il était au service au volant. Il était assez tard et il n'y avait pas d'autres voitures de ce côté. "Quoi? As-tu une petite bite ? dit-elle en jouant avec moi.
"Eh bien, si vous en faites un défi," dis-je en décompressant mon pantalon. Elle tendit la main et m'attrapa par le sexe, m'attirant contre la vitre de sa voiture rouge. Je ne voyais rien, mon ventre pressé contre le toit de sa voiture. Ma bite passant à travers une vitre de voiture, je me faisais une pipe. Ses lèvres douces et chaudes ont englouti ma bite dure de sept pouces. Ses lèvres caressaient l'arbre de ma bite, sa langue jouant avec la tête. Puis j'ai senti sa main froide à l'ouverture de sa bouche me caresser. Je me suis en quelque sorte penché en arrière, toujours appuyé contre la voiture. « Alors, euh, quel est ton nom ? » J'ai demandé. Elle a continué à sucer. Un instant plus tard, sa bouche se détacha, sa main me branlant toujours.
« À toi », dit-elle, sa bouche revenant instantanément à ma bite. Elle suçait plus fort et plus vite maintenant. Une voiture s'est arrêtée dans la cabine à quelques pas de nous, j'espérais désespérément qu'ils ne verraient pas. Sa bouche humide m'a fait plaisir. Ma bite se couvrait de salive. Je pouvais l'entendre me faire une pipe humide. Ses mains délicates me caressaient rapidement et rapidement, sa bouche faisant le reste.
"Je me rapproche", dis-je. Sa bouche est sortie de ma bite, sa main me caressant très vite. Je suis venu sans le voir arriver. Je reculai quand elle relâcha sa prise. Je me suis penché et je l'ai vue avec son visage couvert de mon sperme. "Merci," dis-je.
« Non, merci », dit-elle. Elle m'a tendu une feuille de papier. "N'importe quand", dit-elle en démarrant sa voiture. J'ai rapidement rangé ma bite alors qu'elle reculait puis partait. J'ai baissé les yeux et j'ai vu un numéro de téléphone. J'ai jeté un coup d'œil en arrière, voyant ses feux de freinage rouges. Je regardai abasourdi par la note. Il n'a pas dit de nom, juste un numéro. Je levai les yeux vers la voiture, puis retournai à l'intérieur pour prendre leur commande, un sourire couvrant mon visage.
"Quoi?" Aaron a demandé quand je suis rentré à l'intérieur.
« Rien. » Mon sourire me trahit.
"Quoi?"
"Je ne peux pas croire que cela vient de se passer", dis-je en regardant par la fenêtre.
"Allez. Quoi?"
"Juste une petite pipe c'est tout..."

-Kévin
15 juin


Dans le sillage d'une nymphomane
Partie 4

Par John Morrisson

Un camion UPS marron s'arrêta devant le bâtiment. Le chauffeur coupa le moteur et tendit la main pour prendre un colis. Il vérifia l'adresse sur le colis. Il se dirigea vers la petite maison, vêtu de marron, un traceur électronique à la main, colis sous le bras. Il s'approcha de la petite maison, jusqu'à la porte bleue, et appuya sur la sonnette. Un instant plus tard, la porte s'ouvrit. Une jolie brune a ouvert la porte. Elle pouvait facilement avoir entre dix-sept et vingt-cinq ans. Ses cheveux bruns pendaient le long de ses épaules, juste assez longtemps pour effectuer le balancement des cheveux sexy. Elle avait un short en jean qui exposait presque toutes ses jambes et un t-shirt noir deux tailles trop petit. "Paquet pour," le livreur baissa les yeux, "Sarah Carter?"
"Ouais, c'est moi," dit-elle en attrapant le stylo qu'il lui tendait.
"Signez ici", a-t-il dit en désignant l'endroit sur le dispositif de repérage. Sarah a signé, et en a profité pour vérifier le livreur. Il était probablement au début de la vingtaine, un beau mec. Comme d'habitude avec elle, elle se demandait à quel point il était grand. Il attrapa le stylo électronique, mais elle le serra plus fort.
"Êtes-vous, euh, occupé?" Elle a demandé.
"Que veux-tu dire?" Il a répondu sans réfléchir.
"Pourriez-vous épargner, disons, je ne sais pas, dix minutes." dit-elle fortement en s'approchant de lui. Il pouvait la sentir, cette odeur merveilleusement douce d'une jeune femme. Sa bouche s'ouvrit comme s'il allait dire quelque chose mais ne pouvait penser à rien. "Est-ce que je dois vraiment l'épeler pour vous ?" Demanda-t-elle, prenant un peu d'attitude. "Allez"
Elle tira sur sa main, l'amenant à l'intérieur. Elle faillit claquer la porte derrière lui, laissant tomber son propre paquet dans la foulée. Elle était très délibérée et très contrôlée, comme si elle l'avait fait cent fois. "Quel âge as-tu?" Il a demandé.
"Quel âge veux-tu que j'aie ?"
« Assez vieux. » Elle s'avança et le poussa sur le canapé. Puis elle sauta sur lui, ses genoux de chaque côté de ses cuisses. L'intérieur de ses cuisses pressait contre les côtés des siens. Elle se pencha tout près de lui, ses seins en plein dans son visage. Il rejoignit finalement la fête, mettant ses mains autour d'elle, l'attirant vers lui. Elle s'assit sur ses cuisses, le regardant maintenant dans les yeux et voyant la luxure en lui. "Qu'est-ce que tu veux me faire ?"
"Je pouvais penser à quelques choses", a-t-il déclaré.
"Fais ce que tu veux... je suis partant"
Bryan, l'employé d'UPS, saisit ses deux bras et les tint au-dessus de sa tête. La prise ferme la surprit quelque peu, mais ne l'inquiéta pas. Ses mains descendirent alors rapidement au bas de sa chemise, et tirèrent vers le haut sur ses bras toujours tendus. La chemise enlevée, il la laissa tomber à côté de lui. Elle n'avait pas de soutien-gorge. Ses gros seins en bonnet B pendaient comme des balles de baseball. Ses mamelons étaient sombres et pointaient droit vers ses yeux. Elle baissa les yeux vers lui comme si elle était une écolière désobéissante punie. Bryan avait deviné que Sarah Carter, juste un nom sur sa route, voulait être dirigée. Il a basé cela sur sa dernière déclaration. Lui-même n'était pas trop intéressé par ça, mais il pensait que c'était ce qu'elle voulait. "Suce mes couilles, salope", Il s'est en fait senti un peu coupable après l'avoir dit. Mais cela n'avait pas d'importance. Rapidement, Sarah se laissa tomber du canapé, tirant son short marron avec elle. Elle attrapa son boxer et le fit descendre jusqu'à ses chevilles. Elle ouvrait une grande boîte de Pandore pour ainsi dire. Il semble que le livreur quelconque faisait ses bagages. Elle s'arrêta, surprise de voir la taille de son monstre.
"C'est putain d'énorme", a-t-elle dit d'un ton neutre. Elle resta assise là à le regarder une seconde. "Je ne plaisante pas, je ne joue pas avec toi, c'est énorme." dit-elle simplement.
"Commencez à sucer", a-t-il dit, la confiance accrue maintenant. Sarah se pencha en avant, ses lèvres roses s'ouvrant largement pour engloutir la grosse tête de sa queue très épaisse de douze pouces de long. Sarah avait vu sa part, c'est sûr, mais cela la prenait quand même au dépourvu. Ses lèvres étaient humides d'anticipation. La bite remplit presque ses lèvres à leur capacité, mais elle réussit à les faire passer autour de sa large bite. Elle se releva, haletante. Elle leva les yeux vers lui, souriant largement et riant avec joie de son nouveau jouet. Elle poussa sa langue contre ses testicules, les jonglant d'avant en arrière, puis traçant lentement une ligne avec le bout de sa langue jusqu'à sa hampe jusqu'au bout. Elle poussa sa bouche aussi loin qu'elle le put sur sa queue, descendant peut-être à mi-chemin, avant de reculer dans un halètement.
« De nouvelles commandes, monsieur ? dit-elle d'une voix sexy.
"Comment c'est. Va te faire foutre », a-t-il dit.
"Oui monsieur," le salua-t-elle. Elle se leva rapidement, dézippant son short en jean et le tirant avec sa culotte d'un seul coup. Sa peau était douce et légère. Il remarqua à quel point sa silhouette était belle, juste au moment où elle sauta sur ses genoux. Face à face, elle s'assit sur lui, sa queue coincée entre eux, dressée tout droit. Elle a retiré sa chemise. Ses bras autour de son cou, elle s'est soulevée d'un certain côté, et il a attrapé sa longue queue de pied et l'a tenue contre sa fente brillante. Dès que la tête l'ouvrit légèrement, elle laissa tomber son poids, tous les douze pouces la pénétrant d'un coup. Elle s'est arrêtée en bas. Une expression douloureuse l'envahit. « Tu vas devoir m'accorder une minute », dit-elle en se mettant à rire. L'initié de la bite palpitante semblait la diviser en deux.
"Il faut un peu de temps pour s'y habituer", a-t-il proposé. Elle lui lança un drôle de regard. « Ou du moins c'est ce qu'on me dit », a-t-il précisé. Ses mains vinrent tâtonner ses seins maintenant, pinçant ses mamelons. Il se pencha en avant, embrassant sur le côté de son cou. "Tu veux essayer l'anal maintenant ?" Il a demandé. Cela la fit rire, et avec ce rire elle sautilla légèrement de haut en bas. Elle a ressenti du plaisir à cela, alors elle a décidé de continuer. Elle se releva avec précaution et se baissa lentement, encore et encore. Elle accéléra lentement le rythme, ses seins commençant à trembler puis à rebondir et finalement ses seins semblaient jongler en l'air devant lui alors qu'elle le baisait fort et vite. Ses gémissements de plaisir dépassaient de loin les siens, devenant de plus en plus aigus. Elle broyait ses hanches contre les siennes, leurs corps s'entrechoquant à chaque putain de coup. Elle s'est finalement levée pour baiser sur toute la longueur de haut en bas rapidement.
"Je commence à être un peu fatiguée", a-t-elle dit, elle-même à bout de souffle. Il enroula ses bras autour d'elle et se leva. Elle enroula instinctivement ses jambes autour de sa taille. Il se leva et fit un rapide 180, la poussant sur le canapé, se penchant sur elle. La sueur les faisait briller de plaisir. Elle sous lui, il l'a baisée dans le canapé, la martelant sans pitié. "Oh, baise-moi, baise-moi," répéta-t-elle à haute voix. Elle a eu un orgasme intense, sa chatte se serrant sur mr. douze pouces. Son jus coulait généreusement d'entre ses jambes, alors qu'il continuait à la pilonner à travers ses cris de plaisir. "Oh mon dieu" cria-t-elle, allongée épuisée, le martèlement continuant. Son corps bascula en rythme dans le canapé, son esprit à peine à l'intérieur de la pièce. La prochaine chose qu'elle savait, elle était bombardée de sperme par la bite excitée de douze pouces devant son visage, des grognements virils lui perçant les oreilles. Bryan se leva au-dessus d'elle, couvert de sueur, son monstre pendu joyeusement. Il mit ses vêtements et se tint au-dessus de la femme euphorique. Elle avait un sourire niais sur son visage, fixant le plafond, sa poitrine se soulevant de haut en bas. Il est parti sans dire un mot, retour au camion et retour au travail. Il espérait que personne n'avait remarqué le gros camion marron qui était garé là depuis dix minutes, ou le temps que cela avait pris.

-Bryan
19 juin

Articles similaires

Enseignants Pet_(0)

Je suis un lycéen de quinze ans et je suppose que je suis assez moyen à bien des égards. Mes notes sont dans la moyenne et ma vie sociale est correcte, mais avec le sport et le temps passé avec le groupe de rock dans lequel je suis, je n'ai pas beaucoup de temps libre. Au lycée, tout le monde a une salle d'accueil où vous commencez chaque journée d'école. Chaque année, vous en obtenez un nouveau et cette année, j'ai été mis dans la chambre de Miss Porter. C'est une prof d'anglais dans la trentaine avec des cheveux blonds et...

2.3K Des vues

Likes 0

Steph - S'occupe de mon colocataire

Je connais Steph depuis 5 ans. Nous nous sommes rencontrés pour la première fois lorsqu'elle était une étudiante universitaire de 20 ans en Angleterre. Elle était tout ce qu'un homme pouvait désirer, c'est une superbe rousse, 5 4 et très mince. Elle est un cul à tomber par terre et pour quelqu'un d'aussi mince, elle a des seins 32E, aussi fermes que gros. Ma chance a eu lieu le jour où je l'ai rencontrée, et la première fois que nous avons baisé, ça s'est juste amélioré, elle a un désir insatiable de sexe, et la chatte la plus mignonne que j'ai...

2.4K Des vues

Likes 0

Mordie pt1

Dans une petite ville, au milieu de nulle part, vivait un homme inconnu appelé Mordie. Pendant des années, Mordie a passé ses journées dans sa maison à penser à la femme parfaite pour lui. Vous voyez, Mordie n'est pas un méchant, il est juste mal compris. En tant que jeune garçon grandissant dans la grande ville, il était toujours taquiné à propos de son poids, de son visage mal interprété et de son instabilité mentale. Craignant pour la sécurité de son fils, la mère trop protectrice de Mordie a fui la ville pour vivre dans une petite ville. Par peur du...

2.3K Des vues

Likes 0

RACONTE-MOI UNE HISTOIRE - PARTIE 1

Erica Fry a longuement réfléchi avant de se décider à entrer. Nerveusement, elle attendit que la réceptionniste en finisse avec une dame d'âge moyen qui fut ensuite emmenée vers ce qui devait être l'arrière des bureaux. Puis-je vous aider? demanda la jeune femme aux cheveux roux. « Euh, je l'espère », a marmonné Erica, « J'ai lu votre annonce et je me suis demandé si je pouvais peut-être… » « Si vous pouviez nous raconter votre histoire ? » intervint la tête rouge. Oui, soupira Erica avec reconnaissance, c'est exactement ça. « Vous comprenez la nature des histoires que nous recherchons ? » demanda la réceptionniste. Ahem, je pense que oui...

2.4K Des vues

Likes 0

Incestie --- [2]

Partie 2 [le dernier du thème bi pendant un moment] _____________________________ Le juge Ciro T. Nikolai était assis derrière un immense bureau alors qu'Avan Volka et son jeune neveu Caci entraient dans la chambre du juge. Nikolaï était du genre bourru avec des yeux durs et un visage ridé et sévère. Il fit signe à Avan et au garçon de s'asseoir de l'autre côté de son bureau. « Volka », a-t-il commencé, « j'ai ici un permis d'immigration et puisque leur père ne peut pas répondre par lui-même, votre signature suffira. » Le juge a soulevé le document de quatre pages et est passé à...

2.3K Des vues

Likes 0

Dépendance douloureuse.

Bonjour, je suis Adam 21 ans. Cela va faire partie d'une série MAIS chaque histoire peut être une histoire indépendante. Toutes les histoires que je vais faire sont complètement vraies. -Tout commentaire est le bienvenu. **Toronto, Ont** A l'époque j'étais jeune. J'ai donc finalement eu le courage d'envoyer un message au gars que j'ai rencontré en ligne via un site de chat gay nommé Steve pour une autre rencontre. Parce que la première rencontre a été pour le moins révélatrice. Je pensais que puisqu'il avait pris ma virginité anale la première fois, la seconde serait aussi mauvaise. J'ai donc envoyé un...

2.3K Des vues

Likes 0

Mon père était assis là et regardait

Quand j'avais 16 ans et presque 17 ans, mon père s'est remarié avec une femme adorable et très plantureuse, des seins beaucoup plus gros que maman a de loin et il dit que c'est aussi l'une de ses nombreuses qualités, elle est une excellente cuisinière et aime s'amuser de toutes sortes . Eh bien, je suis absent pour l'été quand tout cela se produit, je donne des cours d'informatique au lycée local, il semble que j'ai un talent naturel pour cela pour une raison étrange, je vois du code dans ma tête ou quelque chose comme ça et je ' Je...

2.1K Des vues

Likes 0

Meilleurs amis avec des avantages

Annabelle a crié de l'autre côté de la maison Dépêchez-vous! Nous allons être en retard! C'est une vieille amie d'enfance et elle vient juste d'emménager, car ses parents ont décidé qu'elle devait quitter leur maison. J'ai décidé de faire ce qu'il fallait pour qu'elle emménage avec moi. Je veux dire, pourquoi pas ? Nous avons tous les deux tout fait ensemble. Nous sommes allés aux mêmes cours, avons traîné au cinéma et avons même passé beaucoup de soirées pyjama ensemble. Je deviens trop timide quand j'essaye de l'inviter à sortir. Hé ! Le bus ne va plus nous attendre ! Le...

2.2K Des vues

Likes 0

Marquez l'endroit_(1)

Marquez l'endroit Je pensais en passant la porte latérale de ma maison que c'était probablement le pire jour de ma vie. Humilié au travail... non, miné par une petite merde pleurnicharde qui a marché pour moi et m'a presque fait virer. Pour couronner le tout, mon covoiturage est foutu et je dois mendier pour un retour à la maison. Plus d'humiliation... juste ce dont j'ai besoin. Pourquoi ai-je déménagé ma famille dans cette ville alors que j'allais déjà bien ? Y compris aujourd'hui, je me suis posé la même question 265 fois jusqu'à présent cette année. La maison est calme, presque...

2K Des vues

Likes 0

Le programme de formation mène à des relations sexuelles incroyables, partie 1

Hari entra dans la salle de formation. Le programme de formation s'est déroulé dans un hôtel et a duré 2 semaines. Il se demandait comment il tuerait le temps les soirs et les week-ends. Il examina la classe et vit un mélange d'hommes et de femmes jeunes et d'âge moyen. Il a interrogé les femmes et sur 15 femmes, il a trouvé 5 femmes belles et intéressantes. Les 5 femmes avaient entre 25 et 40 ans. Il se demandait s'il serait capable de faire quelque chose ou seulement de penser à eux et de se masturber. Il se demandait paresseusement à...

2K Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.