Changement de désir Ch. 1_(1)

541Report
Changement de désir Ch. 1_(1)

Je me suis essuyé la bouche avec le dos de ma main, nettoyant le sperme qui s'était écoulé. Je me redressai sur mes genoux, regardant ma dernière escapade dans les yeux. Enfin, à ses paupières puisque ses yeux étaient encore fermés à cause de l'orgasme que je venais de lui aspirer.

« Est-ce que ça faisait du bien ? Ai-je demandé, même si je connaissais la réponse. Je me suis simplement réjoui d’entendre que j’étais effectivement compétent.

Il a ouvert les yeux et m'a regardé. "Bon sang ouais, tu donnes une bonne tête."

J'ai roulé des yeux. Je préférais en entendre davantage, mais je m'habituais aux quelques mots que beaucoup de ces gars me prononçaient après ou pendant toute forme de relation sexuelle que j'aurais avec eux. Je me suis relevé et je me suis assis à côté de lui sur la banquette arrière de sa voiture.

Il tourna la tête pour me regarder. "Tu veux que je te branle ou quelque chose comme ça ?" » Demanda-t-il en baissant les yeux sur mon entrejambe.

Roulant à nouveau les yeux, je soupirai. "Non, ramène-moi juste chez moi."

"Bien." » Dit-il, le soulagement évident dans sa voix.

J'ai rampé vers le siège passager, faisant un effort pour lui donner volontairement un coup de coude au visage. Je m'assis avec un sourire narquois, satisfait du petit grognement qu'il avait poussé. Il a emboîté le pas et a démarré la voiture une fois assis sur le siège du conducteur.

Eh bien, maintenant que je regarde par la fenêtre et que ce type se concentre sur la conduite, autant vous donner un aperçu de ce qui se passe.

Ce n'est pas la première fois que je fais une pipe à un inconnu - et ce ne sera pas non plus la dernière pour être tout à fait honnête. J'ai cette application - vous connaissez l'application - et je parle régulièrement aux gars là-bas. Les conversations m'amènent généralement à les sucer sur la banquette arrière de leur voiture, ou à me faire baiser sur leur lit quand il n'y a personne à la maison, mais cela ne me pose aucun problème. Aucun problème, et je n'ai jamais eu de mal à convaincre les gars de me baiser ou quoi que ce soit.

J'ai 18 ans et je mesure 5'7", je suis mince mais tonique et je n'ai pratiquement pas de poils, sauf sur la tête, que je garde courte. Ce qui retient le plus l'attention des gars, c'est mon cul, qui est ma qualité dont je suis certainement le plus fier. Bon sang, je l'ai montré sur mes photos. Pourquoi pas ?

J'avoue que je suis un peu une salope. D'accord, je suis une salope, mais je n'étais pas comme ça il y a un an ! Si tu m'avais dit que j'allais m'en prendre à environ une demi-douzaine de gars au cours d'un mois, je t'aurais dit que tu étais fou. Par exemple, pour avoir crié à haute voix, j'étais très peu en sécurité et plutôt calme. Mais se faire baiser par un autre mec au cours de la dernière année a rapidement changé la donne. Mais le passé n'a plus d'importance et j'ai été rapidement sorti de mes pensées intérieures lorsqu'il a pris la parole.

"Nous sommes là."

Je suis sorti de sa voiture avec un rapide au revoir et je me suis dirigé vers ma maison, la voiture faisant marche arrière hors de l'allée avant même que je ferme la porte d'entrée. Je suis monté à l'étage et j'ai sorti mon téléphone de ma poche. 01h33. Oups, j'ai passé l'heure du coucher. En fermant la porte de ma chambre derrière moi, j'ai ouvert l'application.

"Ah, donc il s'appelait Chris." J'ai fredonné pour moi-même, mon pouce appuyant sur le bouton de blocage. Non, je n'ai pas bloqué tous les mecs après avoir couché avec eux ou autre, seulement ceux qui ne caressaient pas mon ego avec suffisamment de compliments.

J'ai retiré mon jean et ma chemise et les ai jetés dans mon panier. J'ai attrapé une chemise que j'utilise pour dormir, je l'ai enfilée et j'ai sauté dans le lit, tirant la couverture sur moi. J'ai réglé mon alarme sur mon téléphone pour le matin, je l'ai placée sur l'oreiller à côté de moi et j'ai fermé les yeux.

...Putain, j'ai oublié de me brosser les dents.

- - - - - - - - -

Mon alarme a sonné et je l'ai éteinte en toute hâte. J'ai regardé l'heure paresseusement et j'ai lu qu'il était 18h50. Je me levai immédiatement du lit et me précipitai vers la salle de bain. Apparemment, je n'arrêtais pas d'appuyer sur snooze, alors maintenant j'avais 20 minutes de retard. Je me suis brossé les dents et je me suis lavé le visage, me dépêchant de retourner dans ma chambre pour sortir quelques vêtements de mon placard. Une fois changé, j'ai enfilé mes chaussures et suis sorti de ma chambre en courant, attrapant mon téléphone et mon sac à dos avant de partir.

"Au revoir maman!" Je l'ai appelée en descendant les escaliers.

"Pas de petit-déjeuner, Marc ?!"

Je n'ai pas eu le temps de répondre. Je ne pouvais pas me permettre d'être à nouveau en retard à l'école.

> > > >

J'ai garé ma voiture sur le parking des étudiants, constatant qu'il me restait trois minutes avant que la cloche tardive ne sonne à 7h10. Cela ne m'a pas rassuré pour autant, et j'ai quand même choisi de courir jusqu'à l'école, faisant la queue devant les détecteurs de métaux. Une fois passé, je n'ai pas eu besoin de vérifier l'heure pour savoir que la cloche approchait ; il y avait des enfants qui couraient vers leurs cours de peur d'être également en retard en classe.

Heureusement, mon cours n'était pas très loin de l'entrée, je n'avais qu'à marcher quelques mètres pour me rendre à mon premier cours de règles. La première cloche qui émanait des haut-parleurs de l'école était généralement entendue par moi-même à l'extérieur de l'école, mais aujourd'hui, je l'écoutais depuis mon siège en classe et... je vais m'arrêter là. J'ai l'air d'un vrai perdant.

Le point est; Je n'étais pas en retard.

"Wow, tu n'étais pas en retard aujourd'hui." Mon amie Emma fredonnait depuis le siège à côté de moi. Je me suis retourné sur mon siège et je l'ai regardée, m'apprêtant à parler, mais elle m'a interrompu. "Merde, tu ressembles à une merde. Longue nuit ?"

Je secouai la tête et souris. "Non, il était en fait assez petit."

Elle m’a poussé l’épaule et a ri. "Oh mon Dieu, tais-toi !"

> > > >

Emma n'a pas perdu de temps pour me demander ce que j'avais fait la nuit dernière une fois assis à la cafétéria. J'ai essayé d'éviter le sujet, mais elle ne l'acceptait pas.

"Ce n'était rien de spécial, bon sang." J'ai soupiré, cédant. "Je lui ai fait une pipe et il m'a déposé et je l'ai rapidement bloqué." Elle haussa un sourcil. "C'est ça, je le jure."

"Peu importe." » Dit-elle, les yeux plissés. Tournant son attention vers sa nourriture, elle continua : " Pourtant, tu sais déjà que je pense que tu devrais arrêter. "

J'ai gémi assez fort. "Bien sûr. Bientôt, peut-être."

> > > >

Bientôt.

Est-ce que c'est ce que j'avais dit ? C'était un mensonge, car j'étais actuellement assis dans mon camion sur le parking d'un parc en attendant l'arrivée de ma nouvelle connexion. J'étais déjà impatient lorsque mon téléphone vibra.

Aiden : tu es dans la jeep ?

Moi : ouais. es-tu déjà là ?

Plutôt que de recevoir un SMS en retour, quelqu'un a frappé à la fenêtre. Même si j’ai été surpris, j’ai essayé de ne pas le montrer. C'était la nuit, mais je suis sorti de ma voiture sans m'assurer que c'était bien lui. J'ai fermé la porte derrière moi et j'ai levé les yeux vers lui, sa silhouette me dominant d'environ cinq pouces.

"Marc, n'est-ce pas ?" Il a demandé.

J'ai hoché la tête et je me suis appuyé contre mon camion. "Comment t'appelles-tu déjà ?"

Désolé, j'ai dû faire comme si il ne m'intéressait pas tellement, mais c'était de la connerie totale. J'ai été tenté de me mettre immédiatement à genoux une fois que je l'ai bien observé. Les photos qu'il m'avait envoyées ne rendaient pas justice à son corps en personne. Ses muscles étaient bombés aux bons endroits, et ils n'étaient accentués que par ses vêtements semi-serrés.

"C'est Aiden." Il soupira, repoussant ses cheveux noirs de jais. Il se remit en place sans effort et je ne pus m'empêcher de lever les yeux au ciel.

"Bien. Alors, tu es exhibitionniste ou quelque chose comme ça, ou on va emmener ça dans ton camion ?" marmonnai-je. Il rit bruyamment, le son résonnant dans tout le parc vide. Instinctivement, je me suis précipité en avant et je l'ai poussé légèrement. "Tais-toi, nous n'avons pas besoin que les gens sachent que nous sommes ici."

"Comme si deux véhicules dans un parking vide la nuit n'étaient pas déjà suspects." Il sourit. "N'oubliez pas de le baisser également lorsque nous sommes dans mon camion. Vous avez l'air de parler."

Mon visage est devenu rouge à ce commentaire, mais j'ai jugé que cela était imperceptible sous le faible clair de lune. Il a commencé à se diriger vers son camion, alors j'ai suivi.

"Après vous." » plaisanta-t-il, baissant légèrement la tête tout en me tenant la porte ouverte.

Je suis entré dans le camion, incapable de m'empêcher de sourire devant sa boiterie. J'étais situé de l'autre côté de la banquette arrière lorsqu'il monta ensuite, fermant la porte derrière lui.

"Bienvenue dans mon humble demeure." Il a plaisanté. "Assez spacieux, n'est-ce pas ?"

"Je suppose. Mais j'en ai eu plus gros." J'ai taquiné.

"J'espère que je pourrai t'impressionner alors." Il sourit. "Dois-je jouer des airs romantiques pour ce faire ?"

"Oh, certainement. Des bougies allumées auraient aussi été un plus."

Il secoua la tête avec amusement. "Venez ici."

Je me suis approché de lui, seulement pour qu'il me penche en arrière jusqu'à ce que je sois allongé sur le siège. Il a grimpé sur moi et a brièvement regardé mon visage avant de poser ses lèvres sur les miennes. Il n’en fallait pas plus pour enflammer la chaleur en nous. Mes mains trouvèrent l'ourlet de sa chemise pendant que nous nous embrassions, le remontant alors qu'il tâtonnait mon entrejambe. Il s'écarta momentanément pour enlever sa chemise, mais il recommença à attaquer ma bouche dès qu'il eut fini.

Je l'ai repoussé après quelques minutes d'embrassade et je lui ai demandé de s'asseoir. Une fois qu'il l'a fait, je me suis agenouillé devant lui du mieux que j'ai pu et j'ai posé ma main sur son entrejambe. Attirant un gémissement de sa part, il ne perdit pas de temps à déboutonner son pantalon et à le baisser ainsi que ses sous-vêtements. Sa bite est sortie, déjà debout.

Ma bouche a pratiquement salivé à cette vue et je n'ai pas pu m'empêcher de demander : « Quelle taille fais-tu ?

" Genre, un peu plus de sept pouces. "

J'ai saisi sa bite avec ma main et j'ai baissé la tête vers elle. J'ai inspiré, inhalant un mélange de son musc et de son eau de Cologne qui émanait de son corps. J'ai retiré son prépuce et j'ai léché rapidement la tête de sa bite.

"Tu comptes me taquiner ?" » demanda-t-il, le souffle lourd.

J'ai tiré ma langue une fois de plus en réponse, mais cette fois, j'ai fait le tour de la tête avec. J'ai effleuré le pré-sperme clair au bout, savourant sa saveur sucrée.

"Est-ce que tu aimes que je te taquine?" Ai-je demandé en glissant ma main de haut en bas sur sa bite.

Il eut un rire haletant. "Non. Allez, souffle-moi, s'il te plaît."

Oh peu importe. Je le voulais déjà dans ma bouche aussi. J'ouvris la bouche, engloutissant la tête en premier. J'ai fait tourner ma langue autour encore quelques fois. J'ai continué à descendre sa bite avec ma bouche, tout en laissant ma langue couler sous sa bite. Il a gémi et j'ai levé les yeux de mon travail pour le regarder dans les yeux. Cependant, ils étaient enfermés avec plaisir, ses mains posées sur l'arrière de sa tête. Je l'ai pris jusqu'à la garde, le bout de sa tête descendant légèrement dans ma gorge.

"Putain." Il a traîné, écartant encore plus ses jambes comme pour me permettre un meilleur accès à son membre.

J'ai levé la tête de ses genoux, retirant sa bite de ma bouche et l'ai remplacée par ma main alors qu'elle glissait. En le branlant un peu, j'ai dit : "Baise-moi la gorge."

Souriant en réponse, il attendit que je le reprenne dans ma bouche avant de placer une main sur l'arrière de ma tête. Il poussa doucement, me permettant de m'adapter à nouveau à sa longueur. Il m'a tiré et a poussé ma tête vers le bas, établissant un rythme lent mais régulier.

"Ouais, prends cette bite, mec." » Il a hurlé.

Apparemment en avoir assez de la lenteur, il m'a tiré à mi-chemin et a poussé ses hanches. Ses fesses se sont soulevées du siège et sa bite s'est enfoncée dans ma gorge, me bâillonnant légèrement.

"Oh merde ! Est-ce que tu vas bien ?" » Demanda-t-il en se rasseyant.

Sa bite est tombée de ma bouche et j'ai répondu. "Ouais, je vais bien. En fait, je trouve ça chaud." J'ai haussé les épaules.

Il ricana à mon commentaire. "Se lever." Je l'ai fait et il a tapoté sur ses genoux pour que je le chevauche. "Ça me suffit, tu veux que je te suce ?"

Mon visage rougit pour la deuxième fois cette nuit-là alors que je devenais soudainement conscient de mon corps.

"Non, ça va." J'ai bégayé. "Es-tu sûr que tu ne veux pas que je t'achève ?"

Il secoua la tête. "A moins que tu veuilles juste me branler ?" Il a déplacé ma main vers sa bite qui était encore très dressée et entre nous.

Il n’avait pas besoin de me le demander deux fois. J'ai commencé à déplacer ma main contre sa bite, un gémissement sortant rapidement de sa bouche. J'ai levé les yeux de sa bite et de son visage, fixant les ombres projetées par le clair de lune sur son visage. Il me regardait, la bouche légèrement entrouverte. Il entra rapidement, heurtant sa bouche avec la mienne et serra ses dents sur ma lèvre inférieure. Je gémis de douleur, mais cela ne me dérangeait pas tellement. Au lieu de cela, je me suis concentré sur son élimination. J'ai accéléré le rythme de ma main, le son du pré-éjaculation étant évident dans mes mouvements.

"Oh, putain." Il a coaassé. Il a posé sa main sur la mienne et a commencé à bouger ma main encore plus vite. "Merde, merde, merde."

Son corps eut une légère secousse et je savais que son orgasme était proche. Il n’a fallu que quelques tiraillements supplémentaires avant qu’il n’explose. Il prit ma bouche dans la sienne une fois de plus, son gémissement se noya contre ma bouche. J'ai tiré quelques derniers coups sur sa bite, son corps tremblant légèrement à mon contact.

"Putain, est-ce que ça faisait du bien." » réfléchit-il.

"J'en suis sûr. Vous en avez sur le plafond de votre camion." J'ai levé les yeux.

"Oh non ! Sérieusement ?!" » Demanda-t-il, le visage paniqué.

Je n'ai pas pu m'empêcher de rire. "Non, je plaisante." J'ai levé la main au niveau des yeux. "J'ai tout attrapé."

"Espèce de connard." Il soupira et me tapota la cuisse. J'ai pris la commande et me suis retiré de ses genoux. "Tu veux des serviettes en papier ?" » Demanda-t-il alors qu'il se dirigeait vers la porte d'entrée et en pêchait.

Il se retourna, des serviettes en papier à la main. "Pas besoin d'eux." Répondis-je en lapant le sperme avec ma langue tout en établissant un contact visuel avec lui. J'ai tout léché et j'ai fait un clin d'œil. "Vous voyez ? Tout est propre."

Il m'a regardé un moment avant de renifler. "Mais ta main est toujours collante, perdant."

Je lui ai pris une serviette en papier et je me suis essuyé la main avec. "Eh bien," commençai-je en récupérant sa chemise par terre et en la lui tendant, "c'était amusant."

J'ai ouvert la porte et suis sorti sur le ciment, et il a rapidement enfilé sa chemise et a emboîté le pas. Mais j'étais déjà en train de me diriger vers ma voiture, mais il m'a quand même appelé. "Je te verrai dans le coin, Marc!"

"Nous verrons." J'ai rappelé, je lui tournais toujours le dos.

Il a laissé échapper ce sifflement de chat caractéristique alors que je m'éloignais, et je n'ai pas pu empêcher le sourire qui s'est répandu sur mon visage.

_______________________________________________________________

J'ai décidé d'essayer une autre série, puisque mes précédentes "Ce que je voulais" et "Ce que je désirais" avaient toutes deux été supprimées. (Sauf un chapitre.) J'ai l'intention d'en faire une série plus longue si elle est bien accueillie. Alors, faites-moi part de vos opinions, et toute forme de critique constructive ou de compliments est grandement appréciée. AUSSI, s'il y a quelqu'un qui serait prêt à m'aider avec les scènes de sexe, je lui en serais éternellement reconnaissant. Ce sont mes points faibles. Merci!

Articles similaires

L'étoffe d'une salope Chapitre 1

C'était une chaude journée d'été, je me dirigeais vers le centre commercial où se trouvait ma meilleure amie Rosie. Je l'ai attendu avec impatience toute la semaine. Je ne l'ai pas vue depuis quelques mois. Après quelques minutes de marche sous le soleil brûlant j'ai finalement atteint le centre commercial. Elle se tenait là, toujours aussi belle. Elle se tenait là dans son jean préféré, un t-shirt noir et une veste en cuir qui la faisait ressembler à une motarde. Ses cheveux étaient bouclés et d'un rouge brunâtre. J'étais amoureux de cette fille et je voulais lui dire mais je ne...

2.2K Des vues

Likes 0

Motel en Corse rurale au Texas

«Je le sens», murmura-t-elle, sa voix rauque à cause de la douleur qui lançait partout, mais nulle part plus que là où sa bite pressait à travers les couches entre elles. Elle garda son regard sur sa bouche alors que l'excitation suintait en elle. Ellen a rapporté son histoire de Corsicana puis s'est enregistrée au Best Western Executive Inn. Ellen a déverrouillé la porte de sa chambre, ouvrant la porte, elle est surprise de me voir l'attendre. Ellen soupira, posa la valise sur le lit, je me levai de la chaise, attrapant la main d'Ellen dans ma poigne. « Eh bien...

2.1K Des vues

Likes 0

La fête des diplômés (Partie 1)

J'étais chez mon ami Garret pour la fête de remise des diplômes de sa sœur Jordan. Lui et moi n'étions qu'étudiants de première année à l'époque et c'était la première fête à laquelle j'allais. Aussi excité que j'étais, j'ai réalisé que je ne me ferais pas baiser. Moi, moi-même et moi étions à un ÉTONNANT 5 pieds 4 pouces. Grand enfant n'étais-je pas? Bien sûr, je plaisante, j'étais en fait l'un des enfants les plus petits de ma classe, à part les filles. Je ne pesais que 130 livres, surtout des muscles heureusement, et je ne pouvais peser que 135 livres...

1.3K Des vues

Likes 0

LaMar et Leon (ce qui vient de se passer, partie 2)

Après que Maître m'ait laissé enchaîné là-bas, dans ce qu'il fallait appeler et que je réalisais maintenant que c'était un donjon, j'ai commencé à paniquer. Je n'avais pas voulu et j'avais pu éviter de penser à ce que le maître m'avait fait subir, me baiser le cul et non seulement me faire sucer son énorme bite, mais avaler son sperme et ensuite le remercier de m'avoir utilisé de cette façon. Mais maintenant laissé seul, toujours enchaîné au sol, la réalité commençait à s'imposer. Comment allais-je sortir et qu'était-il arrivé à mes amis avec qui j'avais bu – étaient-ils au courant ?...

786 Des vues

Likes 0

Incestie --- [2]

Partie 2 [le dernier du thème bi pendant un moment] _____________________________ Le juge Ciro T. Nikolai était assis derrière un immense bureau alors qu'Avan Volka et son jeune neveu Caci entraient dans la chambre du juge. Nikolaï était du genre bourru avec des yeux durs et un visage ridé et sévère. Il fit signe à Avan et au garçon de s'asseoir de l'autre côté de son bureau. « Volka », a-t-il commencé, « j'ai ici un permis d'immigration et puisque leur père ne peut pas répondre par lui-même, votre signature suffira. » Le juge a soulevé le document de quatre pages et est passé à...

2.6K Des vues

Likes 0

Mon père était assis là et regardait

Quand j'avais 16 ans et presque 17 ans, mon père s'est remarié avec une femme adorable et très plantureuse, des seins beaucoup plus gros que maman a de loin et il dit que c'est aussi l'une de ses nombreuses qualités, elle est une excellente cuisinière et aime s'amuser de toutes sortes . Eh bien, je suis absent pour l'été quand tout cela se produit, je donne des cours d'informatique au lycée local, il semble que j'ai un talent naturel pour cela pour une raison étrange, je vois du code dans ma tête ou quelque chose comme ça et je ' Je...

2.4K Des vues

Likes 0

Les règles de détention

Derek, 18 ans, était assis au milieu d'une salle de classe à temps partiel. Il en avait marre que sa prof de pute lui donne vingt pages de devoirs chaque soir. Elle a toujours agi comme si elle était sur un grand cheval. Il jeta un coup d'œil à ses camarades de classe autour de lui, qui pour la plupart se bousculaient pour terminer leurs devoirs avant que le professeur n'entre. Il détestait que les devoirs deviennent un problème avec sa capacité à jouer au football. Son entraîneur lui a dit que s'il n'améliorait pas ses notes, il se retrouverait bientôt...

2.5K Des vues

Likes 0

Fille du fermier - Partie 1 & 2

Note de l'auteur : celle-ci n'est pas une histoire d'amour, veuillez chercher ailleurs si c'est ce que vous recherchez Partie 1 - Pris Au début, je n'en croyais pas mes oreilles. Alors que je me promenais en s'occupant du bétail et des cultures, j'ai entendu les doux gémissements d'une femelle venant de la grange. Plusieurs vélos gisaient par terre à proximité. Quand j'ai jeté un coup d'œil à l'intérieur par une fissure dans la porte en bois de la grange, je n'en croyais pas non plus mes yeux. Il y avait ma douce petite fille de seize ans, Elizabeth, nue à quatre...

2.9K Des vues

Likes 0

Baiser

Baiser Holly tourna sur la route de gravier qui menait à son lac privé et poussa un soupir de soulagement. Se garer à côté du grand chêne où elle se trouvait toujours, elle n'était qu'à quelques mètres du lac. Juste au-dessus se trouvait sa cabane. Elle aurait pu construire un manoir ici si elle le voulait, mais la cabane qui était là quand elle a acquis la propriété il y a plus de vingt ans. C'était d'abord un lieu de divertissement et de jeux avec son premier amant. C'était maintenant son refuge du monde de l'entreprise et c'était privé, loin de...

3.9K Des vues

Likes 0

Trois J et un S Go Ski - Jour 3, Partie 2

Trois J et un S Go Ski - Jour 3, Partie 2 Par le technicien BDSM FFF/F D/s / Doux / Exhibitionnisme / Esclavage consensuel / F/F / Neige / Froid / Humiliation / Électro-sexe = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = Quatre jeunes étudiantes en vacances au ski doivent trouver autre chose à faire lorsqu'un excès de neige fraîche les emprisonne dans leur cabine. Ceci est le quatrième de cette série et décrit une intéressante journée de ski sur des pistes presque désertes. Cela pourrait avoir plus...

2.1K Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.