Saisir l'habillage du jour 4

259Report
Saisir l'habillage du jour 4

Saisir le jour partie 4

Je me réveille le matin un peu endolori mais je me sens un peu mieux face à la situation. Cela me hante encore. Cela semble juste faux, mais cela semble si juste. Tu es déjà parti alors que je rampe hors du lit. Je te trouve dans la cuisine en train de préparer le petit-déjeuner. Vous dites : « Bonjour et merci pour hier soir. Je soupçonne que vous l'avez apprécié autant que moi. Vous me tendez une tasse de thé : « C'est une boisson énergisante à base de plantes. Dites-moi si vous aimez le goût.

Après le petit-déjeuner, tu dis qu'il y a des choses dans la chambre d'amis que tu veux que j'essaye. Vous obtenez à nouveau ce regard diabolique dans vos yeux, mais il s'estompe rapidement. Je me dirige vers la chambre d'amis et mes yeux s'écarquillent à la vue. Là, sur le canapé convertible, se trouve une tenue d'écolière. Jupe, chemisier aux emblèmes assortis, ceinture de garde, bas, culotte string, talons hauts et pour couronner le tout une perruque rouge.

J'attrape le cintre avec la jupe et le chemisier et me précipite dans le salon : « Qu'est-ce que c'est ? Tu ne veux pas que je porte ça, n'est-ce pas ? Je ressemblerais à une fille. Je ne suis pas une fille." Mon indignation apparente. Tu me regardes patiemment un instant. "C'est mon fantasme. Je ne dis pas que tu es une fille. Mais, tu dois admettre que dans les circonstances... qu'as-tu à perdre ?" Je suis toujours furieux en le regardant.

"Calmer. Vous n'êtes pas obligé de le porter à l'extérieur. Je prends une profonde inspiration et regarde à nouveau les vêtements. Je peux à nouveau entendre ma voix, "" S'il te plait, sois mon putain de pote. Quoi que vous vouliez, ne le dites pas à ma femme. Je vous en prie." En vous regardant, je peux voir que vous avez aussi enregistré cela, bien sûr. "Essayez-le. Il y a un miroir là-dedans.

Je sens mon cœur battre la chamade alors que je me résigne à la situation. Très bien, je vais l'essayer, ça pourrait être amusant après tout. Après avoir tout mis, je me regarde dans le miroir. Mon cœur bat toujours la chamade et les vêtements ou quelque chose me font remuer. Je ressemble vraiment à une fille. Mes jambes poilues sont couvertes et on distingue à peine ma pomme d'Adam à travers les cheveux roux.

Je soulève la jupe et vois mon boner qui dépasse du côté de la culotte. Puis je me retourne et me penche, la jupe courte se soulevant pour exposer mon cul nu avec seulement le string qui monte au milieu. Ça m'excite vraiment pour une raison quelconque. Je mets les talons et me dandine dans le salon. Je prends la pose.

Vous allumez. Vos yeux le montrent. C'est ce que vous espériez. Cela me donne des frissons et je sens ma bite dure battre avec mon rythme cardiaque. Je me tourne sur le côté et me penche pour exposer délibérément mes bretelles, mon garde-corps, ma culotte et mon cul nu. Qu'est-ce qui m'arrive ? Je me sens presque habilité d'une certaine manière. Je n'aurais jamais imaginé que le travestissement serait si excitant. Peut-être que les herbes fonctionnent.

« Avez-vous vu la petite boîte blanche sur la table ? tu demandes. Je ne l'avais pas remarqué et me sentant aussi excitée qu'une petite fille, je me précipite pour trouver une petite boîte blanche indéfinissable. En l'ouvrant, il y a un petit objet ressemblant à un œuf avec une ficelle en boucle attachée. Je le ramène avec moi, un regard interrogateur sur le visage. Vous me faites signe de m'approcher.

"Tourne-toi et penche-toi un peu." Ensuite, vous prenez un doigt et mouillez mon trou. J'ai presque tiré à travers le toit, mon corps sautant au toucher. Vous poussez un peu et demandez : « Vous aimez ça ? Le thé que je t'ai donné ce matin était un truc puissant. Un aphrodisiaque. Mes genoux se ramollissent et j'ai envie de frotter des seins imaginaires. Ma poitrine se soulevant, je me penche et pose mes mains sur mes genoux, te laissant me doigter le cul volontiers.

Ensuite, vous prenez la chose en forme d'œuf et vous la pressez. Je me tortille quand elle passe mon sphincter et je serre mes joues en la faisant remonter à l'intérieur de mon cul. Maintenant, il se sent assez à l'aise. Je me lève et me cambre en arrière en le laissant s'installer en place. Alors je ressens quelque chose. Je commence à trembler. Mais ce n'est pas moi. Puis ça s'arrête et je me retourne pour te regarder tenant une petite télécommande dans les mains. Tu me regardes en souriant et tu appuies sur un des boutons.

L'œuf dans mon cul commence à bourdonner par intervalles. Mes jambes fléchissent et je m'agenouille devant toi. "Je veux que tu me suces la bite. Aimeriez-vous cette petite fille ? Ma voix a monté de deux octaves, "Oui, monsieur." Vous commencez à desserrer votre ceinture et à sourire, "Oui quoi, petite salope?" L'œuf vibrant enlève tout mon raisonnement, "Je veux sucer votre bite monsieur, s'il vous plaît."

Votre pantalon est baissé autour de vos chevilles pendant que vous attendez. J'attends à peine une réponse alors que je suce ta bite à moitié dure dans ma bouche. Je tends la main vers l'arrière et écarte mes joues, me cambrant et tremblant alors que j'enfonce ta bite plus profondément dans ma gorge. Je tousse mais continue. Je ne peux pas m'arrêter. Je sens ta main à l'arrière de ma tête me tenir immobile. Votre sexe devient plus dur et plus long alors qu'il se remplit de sang qui se fraye un chemin dans ma gorge.

Tu m'as laissé partir et je suce furieusement ta viande. Je lève les yeux et te vois sourire avec ce regard diabolique sur ton visage mais je m'en fiche. Est-ce les herbes, l'œuf vibrant, les deux ? J'agis comme une folle comme l'écolière catholique qui a mal tourné. Je veux ta bite et tu veux me la donner. « J'ai pensé que cela pourrait vous plaire. Vous avez juste besoin d'un peu d'incitation. dites-vous et éteignez l'œuf.

Lorsque le bourdonnement s'arrête, je ralentis et m'effondre sur mes chaussures. Je commence à reprendre mes esprits alors que tu t'assois, tu es furieuse en te tenant entre tes jambes. « Viens t'allonger ici avec moi et mets ta tête sur mes genoux. Votre ma petite fille et papa sait ce que vous voulez. J'ai ta tétine préférée. Dis-tu en montrant ta bite.

Je vacille sur mes pieds et tombe sur le canapé sur le ventre. Ma tête alignée avec ta bite raide alors que je commence à lécher et à aspirer la tête dans ma bouche. Mes genoux sont pliés avec mes pieds en l'air, les jambes croisées comme autant de photos que vous voyez de filles mignonnes ou sexy. Ma jupe couvrant à peine mes fesses tu poses ta main sur mes joues. Vous frottez légèrement pendant que j'avale lentement votre bite.

Vous appuyez sur un autre bouton de la télécommande et le bourdonnement recommence. Je me cambre et retire ta bite mouillée. "Oh oui!" Je pleure et me laisse tomber pour aspirer ta bite dans ma bouche. Ma langue en explore chaque partie alors qu'elle glisse. Vous cassez la sangle en G contre mon trou plusieurs fois. Frottez ensuite votre main sous la sangle. Frotter ma fissure me rend fou et je le montre en devenant sauvage sur ton poteau.

Vos hanches commencent à monter au rythme de vos frottements. Je déplace ma tête et pousse plus loin ton arbre. Je sens l'œuf vibrant me rendre fou et je suis à mi-chemin de ta bite quand j'ai soudain une épiphanie. Tu m'as aidé avec mon fantasme et maintenant je t'aide. Vous avez toujours voulu qu'une sale écolière vous fasse plaisir. J'ai une idée.

Je tire mes jambes sous moi exposant mon cul. "Papa, le directeur m'a renvoyé tôt de l'école aujourd'hui, avec une note." Je dis entre suce. Vous grognez et semblez un peu groggy, "Note ? Quoi?" "Je l'ai jeté." Vous vous demandez de quoi je parle, « Quelle note ? Qu'est ce que ça dit?" "Il a dit que j'étais une sale fille parce qu'ils m'ont trouvée dans les buissons en train de jouer avec des garçons." dis-je en remuant mon cul. Ensuite, je glisse ma bouche au fond de votre arbre.

Maintenant, j'ai suscité votre intérêt et vous écartez les jambes et vous vous penchez vers ma gorge, ce qui me donne plus d'accès. « Que faisiez-vous dans les buissons avec ces garçons ? demandez-vous en grondant. "Tommy voulait me baiser dans le cul .." dis-je et tu as poussé ta bite, "et un autre garçon m'a fait sucer sa bite." Vous gémissez et poussez à nouveau. Vous mouillez deux doigts et commencez à piquer et à pousser mon trou du cul. "Il t'a fait sucer sa bite ?" demandez-vous en poussant. "Papa, tu sais que c'est comme ça que j'aime ça." Je réponds en tirant vers le bout de ta bite lisse et je la taquine avec ma langue.

"Tu es une sale fille." dis-tu en attrapant mes cheveux, ou la perruque et en me poussant vers le bas de ta bite. Je gémis et remue mon cul à nouveau. Tu pousses et tires mes cheveux pendant que tu baises dans et hors de ma bouche. Tes doigts maintenant à mi-chemin dans mon cul touchent le vibromasseur. Je peux le sentir bouger à l'intérieur de moi et le son du bourdonnement qui change de ton.

Tu lâches ma tête et je me lève, "Suis-je une fille sale parce que je veux sucer ton énorme bite papa?" Vous gémissez bruyamment et poussez ma tête vers le bas, puis poussez vos doigts profondément en poussant l'œuf vibrant plus profondément également. "Oui bébé. Tu es ma sale fille, n'est-ce pas ? » Ta bite est profonde, juste dans ma gorge. Je gémis autour de ses poussées. « Tu devrais me dire quand tu le veux pour que je puisse t'aider. Vous n'avez pas besoin de ces petits garçons immatures. dites-vous en poussant vos doigts et vos hanches.

Tu m'as laissé monter. «Je pensais à ta grosse bite tout le temps. Je suis désolé papa. Allez-vous me punir ? dis-je et remets ta bite dans ma bouche. Vous recommencez à pousser et à pousser, en respirant fort. Votre bite devient soudainement plus grosse et plus rigide. Je peux goûter vos jus salés qui commencent à couler. "Oh ouais, je jouis bébé. Avale tout maintenant. vous dites poussées et secousses.

Votre orgasme est énorme et dure plus longtemps qu'auparavant. J'avale tout ce que je peux, une partie coule de ma bouche. Je bâillonne un peu alors que tu pousses plus fort pour terminer ton orgasme. Je continue à aspirer et à lécher tout ton jus dans ma bouche jusqu'à ce que tu sois sec mais pas mou. Ce doit être les herbes. Vous restez raide même si vous avez eu un énorme orgasme. Vous devez avoir giclé tout votre sperme.

Tes doigts sont toujours enfouis dans mon cul alors que tu commences à te détendre. « Ai-je bien fait papa ? Es-tu en colère contre moi parce que j'ai été renvoyé chez moi ? Allez-vous me gronder ? Punis-moi?" dis-je et pousse contre tes doigts. Je pose ma tête sur tes genoux à côté de ta queue encore raide. Je commence à me balancer d'avant en arrière, l'œuf me bourdonnant toujours dans une légère frénésie. Vous revenez lentement de l'énorme orgasme. Vous resserrez votre prise contre mon cul et remuez vos doigts à l'intérieur en déplaçant l'œuf.

"Oh papa, c'est si bon. Voulez-vous me baiser là-bas? Ta bite est toujours aussi dure. Est-ce que ça fait mal?" je questionne d'une voix de fille haut perchée. Je pose ma main sur ta bite et la serre. "Tu vois papa ?" Tu tressailles légèrement à chaque fois que je serre. J'attends ta réponse, balançant patiemment mon cul d'avant en arrière. L'œuf me rend fou.

Après quelques minutes de repos, tu commences à frotter ta queue contre mes cheveux et mon visage. je résiste. Tu poses ta main sur ma tête et tu brosses doucement mes cheveux. J'attends patiemment. Vous devenez plus énergique avec vos doigts et je gémis. Je tourne la tête pour lécher ta hampe. Tu tire lentement ma tête contre elle, écrasant mes lèvres et mes dents sur ta viande. J'ouvre la bouche pour le laisser entrer. Vous poussez plusieurs fois en le faisant entrer et sortir.

"S'il te plait papa. Ne me fais pas supplier. Les petites bites des garçons ne m'ont pas du tout fait plaisir. J'ai besoin de ta grosse bite. Maintenant tu gémis et tu enfonces ta main dans mon cul. Tes hanches poussent à nouveau plus fort alors que tu me repousses sur ta viande encore raide. Je suce tout le chemin et le maintiens là en roulant ma langue du mieux que je peux avant de m'arrêter. « D'accord, je vais supplier. S'il te plaît, baise-moi dans le cul avec ton papa à la grosse bite bien dure ! dis-je et glisse à nouveau vers le bas, en répétant plusieurs fois.

Je sens que tu retires tes doigts avec l'œuf qui vibre toujours. Puis tu remets tes doigts dans mon cul en me poussant et en me fessant en même temps. "Oh oui!" Je pleure. Vous continuez à me donner la fessée et à me baiser au doigt, "Tu es ma sale fille. Vous devez être puni. « Je suis désolé papa. Ne soyez pas en colère. Vous continuez à donner la fessée et me forcez à revenir sur votre bite. La saveur salée est de retour alors que la pointe suinte de jus. Je te suce encore une fois et bâillonne un peu pour l'effet. Cela vous fait branler et je continue à sucer.

Bientôt, tu es de nouveau à pleine puissance et je suis déchaînée entre tes doigts et ta bite. Je commence à m'endormir complètement prise par mon extase érotique. Mon corps se tordait et tournait automatiquement, mon esprit était complètement vide. "Maintenant petite fille, je vais te montrer ce que ça fait d'être baisée dans le cul par une vraie bite." La déclaration fait monter ma température et je me souviens de chaque fois que tu as fourré ta bite dans mon cul. Je secoue et retire ta bite. "OH PAPA!"

Je saute du canapé excitée, agissant comme la sale petite écolière. Je prends ta main et te tire également du canapé : « Viens avec moi. J'ai une mauvaise idée. Je m'assure également de prendre votre téléphone portable et de vous tirer dans la chambre d'amis. Devant le miroir, je me penche pour vous exposer mon trou du cul et votre bite dure. Ensuite, je pointe le miroir et te tends le téléphone portable. Vous obtenez à nouveau ce regard diabolique sur votre visage.

"Suce-moi d'abord." vous dites préparer l'appareil photo sur le téléphone. Je m'agenouille et commence à sucer pendant que vous commencez à prendre des photos. "Maintenant, lève-toi et penche-toi à la taille pour continuer à me sucer." vous instruisez et prenez des photos de cette posture. Vous continuez à changer de position et à chaque fois vous prenez quelques clichés. Jusqu'à ce que finalement tu me baises dans le cul et que le téléphone tombe au sol alors que tu attrapes mes hanches et que tu enfonces ta bite plus profondément. La tête commence à gonfler et à gonfler. Chaud et prêt à exploser jusqu'à l'intérieur de moi.

Je suis perdu et retrouvé à la fois. Pris au piège et pourtant libre. Mon corps picotait et brûlait. De la bave accrochée à ma bouche ouverte. Je regarde dans le miroir et vois la seule chose sur laquelle tu fantasmes depuis que nous sommes jeunes, mon meilleur ami baise une écolière rousse et coquine en uniforme. Chemisier et jupe courte assortis, culotte string, ceinture de garde, bas et talons hauts. Votre fantasme réalisé, mon fantasme utilisé. Je sens mon orgasme corporel juste au moment où tu commences à gicler et à pousser. La dernière image gravée dans mon cerveau est de voir ton visage et le mien dans le miroir alors que nous atteignons tous les deux l'orgasme.

Articles similaires

Mordie pt1

Dans une petite ville, au milieu de nulle part, vivait un homme inconnu appelé Mordie. Pendant des années, Mordie a passé ses journées dans sa maison à penser à la femme parfaite pour lui. Vous voyez, Mordie n'est pas un méchant, il est juste mal compris. En tant que jeune garçon grandissant dans la grande ville, il était toujours taquiné à propos de son poids, de son visage mal interprété et de son instabilité mentale. Craignant pour la sécurité de son fils, la mère trop protectrice de Mordie a fui la ville pour vivre dans une petite ville. Par peur du...

1.3K Des vues

Likes 0

Si tu gagnes? - partie 2

Je me suis assis sur le bord d'un matelas affaissé, dans une chambre de motel crasseuse, et j'ai laissé mon regard jouer sur les bites alléchantes des quatre lycéens nus debout devant moi. Brandon était le seul à avoir encore dix-huit ans, mais avec son anniversaire le mois prochain, il était suffisamment proche pour que je ne pense pas à son âge. Chacun des garçons arborait une érection puissante, même si tous venaient de se branler dans ma main quelques minutes auparavant. Avec la glace brisée, ils ne jetaient plus un coup d'œil furtif sur mon corps d'âge moyen, mais respectable...

1.4K Des vues

Likes 0

Meilleurs amis avec des avantages

Annabelle a crié de l'autre côté de la maison Dépêchez-vous! Nous allons être en retard! C'est une vieille amie d'enfance et elle vient juste d'emménager, car ses parents ont décidé qu'elle devait quitter leur maison. J'ai décidé de faire ce qu'il fallait pour qu'elle emménage avec moi. Je veux dire, pourquoi pas ? Nous avons tous les deux tout fait ensemble. Nous sommes allés aux mêmes cours, avons traîné au cinéma et avons même passé beaucoup de soirées pyjama ensemble. Je deviens trop timide quand j'essaye de l'inviter à sortir. Hé ! Le bus ne va plus nous attendre ! Le...

1.2K Des vues

Likes 0

L'étoffe d'une salope Chapitre 1

C'était une chaude journée d'été, je me dirigeais vers le centre commercial où se trouvait ma meilleure amie Rosie. Je l'ai attendu avec impatience toute la semaine. Je ne l'ai pas vue depuis quelques mois. Après quelques minutes de marche sous le soleil brûlant j'ai finalement atteint le centre commercial. Elle se tenait là, toujours aussi belle. Elle se tenait là dans son jean préféré, un t-shirt noir et une veste en cuir qui la faisait ressembler à une motarde. Ses cheveux étaient bouclés et d'un rouge brunâtre. J'étais amoureux de cette fille et je voulais lui dire mais je ne...

1K Des vues

Likes 0

Faire la fête

En fouillant dans mes vêtements, je m'installe sur une robe noire moulante qui exprime bien mes courbes. Mes gros bonnets ronds B sont calés sur le bord de la robe alors que mes fesses ressortent, ce qui la fait paraître ronde. Mon copain m'a dit que ce soir on serait sauvage et qu'on s'habillerait en extra salope. Je ne sais jamais ce qu'il a en tête, il me surprend toujours avec des choses. Qu'il s'agisse d'événements ou de cadeaux, il a de l'imagination. Je me demande comment une partie de cela ne l'a pas fait envoyer en prison avec ce qu'il...

1.1K Des vues

Likes 0

Trois J et un S Go Ski - Jour 3, Partie 2

Trois J et un S Go Ski - Jour 3, Partie 2 Par le technicien BDSM FFF/F D/s / Doux / Exhibitionnisme / Esclavage consensuel / F/F / Neige / Froid / Humiliation / Électro-sexe = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = Quatre jeunes étudiantes en vacances au ski doivent trouver autre chose à faire lorsqu'un excès de neige fraîche les emprisonne dans leur cabine. Ceci est le quatrième de cette série et décrit une intéressante journée de ski sur des pistes presque désertes. Cela pourrait avoir plus...

813 Des vues

Likes 0

Tendre l'autre joue

Je suis une personne profondément religieuse. Je crois qu'il faut faire le bien et résister à la tentation du mal. Je crois que les chrétiens devraient pratiquer l'humilité et, lorsqu'ils sont lésés, tendre l'autre joue. Avec l'aide de ma femme, Eve, je travaille dur pour être un bon chrétien. Je pensais sauver Eve et provoquer sa transformation. Selon toutes les normes, Eve était une pécheresse. Je l'ai rencontrée dans un moment de faiblesse. Un jour, j'ai été attiré dans un club de gentleman contre mon meilleur jugement et ma connaissance du bien et du mal. J'étais vierge dans tous les sens...

673 Des vues

Likes 0

Le début et 40 ans de retard le changement

Jay et moi jouons ensemble depuis que nous avons environ 15 ans. Cela a commencé une nuit où il dormait au-dessus de ma maison et nous voulions regarder la télévision bien après que mes parents soient allés au lit. Voici le court arrière-plan avant d'entrer dans ce qui s'est passé le week-end dernier. Cette nuit-là, après avoir éteint la télévision, nous avons ouvert le canapé-lit et nous nous sommes allongés pour la nuit. Peu de temps après que nous étions sous les couvertures, j'ai senti sa main glisser sur mon côté et toucher doucement ma bite. À ce moment-là, comme tous...

433 Des vues

Likes 0

Juste un trajet en bus ... Honnête 4

Mon corps s'est mis à s'agiter, morceau par morceau, mon cerveau a relancé tous les interrupteurs, même si ce sont mes oreilles qui se sont allumées en premier, et voici ce que j'ai entendu : « ... écoutez, je suis désolé, mais nous pouvons Je ne le maintiens pas sous assistance respiratoire pour toujours, madame, je suis désolé, mais si nous ne voyons aucun rétablissement dans les prochaines 48 heures, nous devons l'éteindre et accepter qu'il soit mort. Je suis désolé, vraiment je le suis. Dit quelqu'un à ma gauche. Ce qu'il n'a fait que pendant 2 jours, et vous le comptez déjà !...

290 Des vues

Likes 0

Ambre - Chapitres 7 & 8

Chapitre 7 Rob bailla et roula vers la vue de plus en plus familière des seins tatoués de sa sœur aînée et des mamelons percés. Il a décidé de la réveiller en glissant sa bite épaisse et veinée à l'intérieur d'elle, tout en tirant sur ses piercings et - juste pour s'assurer qu'elle était réveillée - en la giflant sur le cul. Dès qu'il a inséré le bout de sa bite, cependant, elle a gémi bruyamment et a ouvert les yeux. Oh, Rob, gémit-elle, et enroula ses jambes autour de lui, le tirant aussi loin qu'il le pouvait. « Étirez-moi !...

264 Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.