Cirque des ténèbres 2

188Report
Cirque des ténèbres 2

Dahlia a traversé la maison en hurlant. Vêtue d'un chemisier gris et d'une minijupe grise assortie avec une paire de chaussures de course blanches, la jeune fille blonde a crié d'horreur après avoir vu son petit ami, Tim, poignardé à plusieurs reprises et déchiré par des clowns monstrueux morts-vivants. Maintenant, elle ne savait plus où elle courait. Elle s'en fichait. Elle voulait juste sortir. Elle passa porte après porte en entendant rire tout autour d'elle. Elle est allée penser qu'un autre émergeait dehors dans la nuit vivifiante. Mais il n'y avait pas que l'obscurité. Il y avait un ciel nocturne pour être vrai. Mais il y avait des lumières partout. Une musique de cirque décalée jouée dans les veilleuses de rose blanc et rouge brillait et tournait autour du parc d'attractions déformé et perturbé. La promenade en béton était usée et fissurée par de la barbe à papa pourrie et des tasses de soda vides avec des pailles qui en sortaient encore. Elle a traversé le parc d'attractions clôturé dans la peur. Son cœur bat à un rythme fou. Sa poitrine se souleva à peine en respirant à demi. Elle a vu un gros lapin rose sur un banc. C'était comme s'il la fixait. Elle regarda autour d'elle et vit un manège avec les chevaux avec la peinture écaillée et usée. Elle a alors commencé à courir vers l'avant en entendant la musique. Elle a vu un autre banc au bout du parc voir le lapin rose. Elle le regarda d'un air étrange puis se retourna vers l'autre banc. Le lapin était parti. Elle haleta en se retournant, le lapin était également parti de ce banc. Ses yeux étaient bouffis d'horreur. Ses jambes étaient pliées au niveau des genoux, ses bras étaient écartés avec ses doigts tendus et moites. Elle commença lentement à tourner en rond en sentant les yeux sur elle. Soudain, elle entendit un crépitement rapide derrière elle. Elle se retourna. Elle a alors recommencé à courir aussi vite qu'elle le pouvait. Elle vit une ombre passer devant elle. Elle était terrifiée mais a continué. Ses jambes tremblantes ont pompé jusqu'à ce qu'un pied trouve un morceau de barbe à papa pourrie. Son pied a glissé en arrière alors qu'elle tombait au sol. Elle a commencé à se relever quand le bruit du crépitement est devenu de plus en plus fort. Cela a soudainement cessé juste à côté de sa tête. Elle a tourné autour de ses fesses sur le sol et le haut de son corps étant soutenu par ses mains. A ses pieds se tenait le grand animal en peluche rose, son museau ensanglanté, les yeux noirs brillants. Un seul morceau d'innocence avec un sourire terni par le mal et la destruction et la malédiction qui afflige la maison du cirque. Le lapin de huit pieds se tenait au-dessus d'elle alors que sa mâchoire tremblait de peur et de confusion. Un membre presque humain s'élevant d'entre ses jambes cotonneuses.
« Qu'est-ce que c'est que ce bordel ? » Se murmura-t-elle en pensant que tout cela était ridicule. Le monstre tomba sur elle, une prise soudaine ferme et dure plaqua ses bras dans les rues en béton alors que ses jambes s'agitaient et qu'elle criait. C'est une bite en érection qui s'enfonce entre ses jambes. L'odeur de la barbe à papa et du soda collant remplissait l'air alors que la bouche du lapin s'ouvrait étrangement en sifflant. Une main déchira son chemisier, le déchirant en grand, tirant des boutons dans toutes les directions. Exposant sa peau comme de la porcelaine à l'air nocturne, ses seins gonflés au sommet de sa poitrine car elle arqua le dos en essayant de s'échapper. Ses gros seins tenaient fermement dans son soutien-gorge. Le lapin a ensuite saisi le soutien-gorge avec tact alors qu'un coup rapide était donné pour le déchirer également. Elle cria de plus en plus fort alors que son poing ouvert frappait le côté de sa tête. Son poing souffla encore et encore contre sa tête duveteuse, ne faisant absolument rien pour l'arrêter. Il immobilisa à nouveau son bras alors que son autre main descendait le long de son bras jusqu'à sa poitrine nue et ouverte. Elle sentit une main duveteuse mais ferme saisir ses seins, elle cria de défi en jetant sa tête en arrière. Sa main descendit lentement sur sa poitrine puis sur son ventre, sur sa jupe puis en dessous. Ses yeux s'ouvrirent en sentant la main ferme se frotter contre son trésor. Elle a essayé de s'éloigner alors qu'elle poussait un cri troublé et ses jambes ont essayé de s'effondrer pour être arrêtées par les propres jambes du lapin. La main a arraché ses sous-vêtements alors qu'elle s'envolait vers la rue. Les lumières passaient frénétiquement alors que tout frappait Dahlia de façon surréaliste. Sa tête était en vrille, le lapin saisit l'intérieur de ses cuisses. Il y avait une odeur terrible provenant du lapin. Ça sentait la pourriture, la mort et la saleté. Le lapin écarta lentement ses pattes alors qu'elle fermait les yeux en serrant les dents en essayant de son mieux de les garder aussi fermées que possible. Mais ils se sont lentement ouverts. Soudain, elle le sentit. Seconde par seconde, elle sentit le gros membre dur du monstre plonger dans son petit vagin serré. D'abord sa grosse tête s'est heurtée à son ouverture, écartant largement ses lèvres alors qu'elle hurlait de douleur, sa chatte continuait à s'étendre et commençait à s'humidifier d'elle-même. La tête était à mi-chemin lorsque la tension a commencé à cesser à son ouverture, mais la pression sur l'intérieur doux et soyeux de sa chatte devait maintenant accueillir le gros membre. Elle pleurait alors que le membre continuait à appuyer contre tout ce qui se trouvait à l'intérieur de son jardin de velours. Elle sentit son bassin moelleux toucher le sien. Ses mains ont maintenant libéré ses bras pour poursuivre ses seins en les mutilant. Elle cria de terreur en tapant sur sa poitrine à plusieurs reprises. Crier pour une fin. Mais elle s'est rendu compte après le premier gros coup de sa bite, que ça ne faisait que commencer. Elle regarda dans ces yeux noirs à la recherche d'une sorte de réconfort que cela arrêterait. Pourtant, elle n'a vu qu'un abîme profond. Ses mains agrippèrent le bas de ses cuisses en les soulevant sur les côtés alors qu'il pompait sa bite épaisse en elle encore et encore. C'est un long membre dur glissant dans et hors de ses lèvres trempées encore et encore. Ses reins palpitaient, elle pleurait tandis qu'ils la trahissaient. Son cri suivant était son éjaculation les yeux fermés, le criant dans l'air de la nuit, son souffle apparaissant dans l'air de la nuit. Il s'est levé jusqu'à ses genoux maintenant alors qu'il pompait en elle et hors d'elle. Sa main était maintenant sur son visage, ses yeux étaient fermés alors que sa respiration était rapide à chaque pompe de sa bite. Les effets de l'orgasme traversèrent lentement son corps alors qu'un autre commençait à se développer. Ses mains touchèrent le sol. Elle souleva d'abord son corps avec ses coudes, l'orgasme commença à monter. Elle a essayé de le supprimer en soulevant son corps par ses mains mais il n'a rien fait d'autre que de s'élever davantage. Elle poussa soudain un gémissement qui la fit tomber au sol. Sa voix perçant l'air dans un cri de plaisir forcé alors que le choc de l'orgasme rythmait son corps, le faisant vibrer encore et encore. Le lapin la laissa tomber alors qu'elle se tournait vers ses genoux voulant ramper. Mais sa tête était dans un état second. Elle a rampé très lentement alors que sa chatte dégoulinante palpitait. Elle sentit alors quelque chose lui frapper violemment le cul. Elle s'est retournée lorsque le lapin lui a giflé le cul, il a ensuite enroulé un bras autour de ses jambes, se positionnant au-dessus de son cul. Dahlia a essayé de ramper dans n'importe quelle direction. Soudain, elle le sentit suivi d'un halètement. Elle se sentit crier de douleur alors que sa tête commençait à étirer son trou du cul. Le grand membre lisse pressé en poussant fort vers l'avant. Elle tendit la main pour n'importe quoi, ses mains tapotant le sol en béton de désespoir alors que le lapin sifflait de plaisir alors que sa tête se levait en l'air en sentant l'intérieur de son cul lisse et lisse. Ce sont des mains qui se frottent contre ses fesses en les giflant violemment. Le monstre sentit le plaisir lui chatouiller tout le long de sa hampe alors qu'il poussait et se retirait. Il savourait le fait qu'elle criait et hurlait pour que ça se termine. Une fin qu'elle ne recevrait pas car elle pompait de plus en plus fort. Dahlia sentit le grand shlong à l'intérieur d'elle l'étirer alors qu'elle criait de douleur croissante. Ses supplications de "s'il vous plaît, arrêtez" sont apparemment passées inaperçues alors qu'elles la labouraient comme de la neige. Elle a tendu la main en arrière en essayant d'éloigner le monstre avec les deux bras lorsque le monstre a saisi ses poignets en tirant durement et la seule façon pour ses bras de ne pas se disloquer était pour elle de se cambrer et d'accompagner la créature en soulevant le haut de son corps du sol. . Elle était là, suspendue dans les airs alors que la créature secouait son corps secousse après secousse, lui claquant le cul avec son propre bassin. Il a pompé plus fort et plus vite, ses mains ont saisi ses fesses, serrant alors que le sifflement se transformait en un grognement sourd. Ses poussées deviennent plus lentes mais plus puissantes alors qu'il rugissait alors un rugissement surnaturel pulvérisant l'intérieur de son cul. Il s'est lentement retiré alors qu'il reculait en donnant une pulvérisation secondaire. Il laissa tomber ses bras alors qu'elle tombait sur le béton. Son visage contre le sol, les yeux écarquillés alors qu'elle inspirait fort près de halètements. Elle sentit ses mains libérer son cul qu'elle tomba sur le côté. Elle déglutit difficilement alors qu'elle luttait pour reprendre son souffle. Elle leva les yeux en le voyant se tenir au-dessus d'elle avec un long couteau dentelé. Elle hurla d'horreur alors qu'elle commençait à ramper. Elle trébucha sur ses pieds alors qu'elle se soulevait pour un sprint chancelant. La porte lui apparut, de plus en plus proche alors que le bruit du crépitement se rapprochait de plus en plus. La rattraper. Elle s'arrêta brusquement de tourner sur elle-même en levant le pied. Le lapin se refermait sur son pied. La lapine s'est allongée sur le sol alors qu'elle recommençait à courir. Son souffle devint tendu alors qu'elle respirait de manière erratique. Elle monta les marches en courant alors que le lapin la regardait de loin, son sourire errant juste plaqué sur son visage et ne faisant rien d'autre que de s'asseoir là, la tête légèrement inclinée vers la droite. Elle a couru à travers la porte en claquant la porte. Son corps se pressa contre lui, se préparant à attaquer la porte. Elle ne remarqua pas que les clowns émergeaient de l'ombre derrière elle. Ils riaient silencieusement et se moquaient d'elle.
Elle déglutit difficilement en réalisant lentement ce qui se cachait derrière elle. Elle se retourna lentement en les voyant tous. Elle ouvrit la bouche lorsqu'un cri à glacer le sang éclata.

Damien et Carmen sursautèrent tous les deux en entendant le cri de terreur de Dahlia. Ils se regardèrent sans savoir s'ils devaient s'aider ou fuir. Mais cela n'avait pas d'importance. Car quelque chose était déjà venu les trouver.

Articles similaires

La punition d'une petite salope

Elle ne savait pas comment tout cela s'était passé si vite, elle était maintenant penchée dans sa salle de bain, sa chatte fraîchement rasée se faisant pilonner. Elle était allée dans la salle de bain tôt ce matin-là et avait retiré le plug anal que son mari avait mis en elle avant de partir au travail et avait sauté dans la douche. Lavant son corps, elle se taquinait lentement avec de douces caresses. Elle venait juste de sortir de la douche et commençait à se sécher quand elle jeta un coup d'œil par la fenêtre, réalisant qu'elle avait oublié de fermer...

1.5K Des vues

Likes 0

Douce torture

J'entre dans la pièce et tu me bande les yeux, tu me conduis au lit et tu me dis de me déshabiller. J'enlève lentement ma chemise. Alors que je le soulève au-dessus de ma tête, je sens que tu tends la main, mets tes mains dans mon soutien-gorge et pince mes mamelons, fort. Je respire, frissonnant, les mains tenant ma chemise sur mon visage, et j'attends. Vous vous éloignez alors et je sais que je suis censé continuer. J'enlève la chemise et la jette de côté. Je dézippe ma jupe, la glisse le long de mes hanches, jusqu'à mes chevilles, et...

1.5K Des vues

Likes 0

LEÇONS DE DOMINANCE : DEUXIÈME PARTIE

PROLOGUE de la première partie : Naomi Dayne sort avec Peter depuis six ou sept rendez-vous maintenant, et sa mère, Miranda, a senti que sa fille tombait amoureuse du jeune homme, et comme elle est une dominante froide, elle veut sa fille poursuivre la tradition familiale de domination féminine sur les mâles !!! Après avoir soumis Peter à un certain nombre de tests, Miranda écrase finalement ses couilles dans ses mains, brisant efficacement l'esprit de Peter tout en lui laissant une épave émotionnelle !!! Miranda teste ensuite la capacité de Peter à la satisfaire oralement, et au grand soulagement de Naomi, Peter...

1.1K Des vues

Likes 0

Enseignants Pet_(0)

Je suis un lycéen de quinze ans et je suppose que je suis assez moyen à bien des égards. Mes notes sont dans la moyenne et ma vie sociale est correcte, mais avec le sport et le temps passé avec le groupe de rock dans lequel je suis, je n'ai pas beaucoup de temps libre. Au lycée, tout le monde a une salle d'accueil où vous commencez chaque journée d'école. Chaque année, vous en obtenez un nouveau et cette année, j'ai été mis dans la chambre de Miss Porter. C'est une prof d'anglais dans la trentaine avec des cheveux blonds et...

1.5K Des vues

Likes 0

L'animal de compagnie du dragon : chapitre 3

Chapitre 3 Marian attendait avec impatience pendant que les dragons se nourrissaient d'une paire de moutons, même si sa patience s'épuisait. Elle était excitée et affamée, et elle ne pouvait satisfaire aucune de ces envies sans baiser l'une des bêtes. L'un des dragons était sur le point de finir son repas, mais Marian était fatiguée d'attendre. Rampant sur ses mains et ses genoux, Marian interrompit courageusement le festin sanglant de la créature et monta sur ses genoux. Le dragon était sur le point de gronder et de rugir à cause de son insolence, mais est devenu silencieux lorsque Marian a saisi...

1.4K Des vues

Likes 0

( C ) la première orgie de nos baby-sitters

Et bien le grand jour est arrivé, ce soir allait à la première orgie de Shelia, elle a passé la nuit d'avant avec nous, à baiser et à s'amuser, plus nerveuse bien sûr que d'habitude, mais toujours aussi avide de jouer, on lui a dit que tout allait bien, 6 ou 7 couples, peut-être qu'il y en aurait plus, car nous leur avons dit qu'elle était là, cela la rendait plus nerveuse. Nous nous sommes tous préparés pendant la journée, chacun utilisant la douche et jouant furtivement avec les jouets pour ouvrir nos trous, bien que la plupart du temps, je...

1.4K Des vues

Likes 0

Mon père était assis là et regardait

Quand j'avais 16 ans et presque 17 ans, mon père s'est remarié avec une femme adorable et très plantureuse, des seins beaucoup plus gros que maman a de loin et il dit que c'est aussi l'une de ses nombreuses qualités, elle est une excellente cuisinière et aime s'amuser de toutes sortes . Eh bien, je suis absent pour l'été quand tout cela se produit, je donne des cours d'informatique au lycée local, il semble que j'ai un talent naturel pour cela pour une raison étrange, je vois du code dans ma tête ou quelque chose comme ça et je ' Je...

1.3K Des vues

Likes 0

Les règles de détention

Derek, 18 ans, était assis au milieu d'une salle de classe à temps partiel. Il en avait marre que sa prof de pute lui donne vingt pages de devoirs chaque soir. Elle a toujours agi comme si elle était sur un grand cheval. Il jeta un coup d'œil à ses camarades de classe autour de lui, qui pour la plupart se bousculaient pour terminer leurs devoirs avant que le professeur n'entre. Il détestait que les devoirs deviennent un problème avec sa capacité à jouer au football. Son entraîneur lui a dit que s'il n'améliorait pas ses notes, il se retrouverait bientôt...

1.3K Des vues

Likes 0

La vie d'une esclave

Je m'appelle Kitana Young. Mon père est américain, ma mère libanaise, et voici mon histoire. Eh bien, pas toute l'histoire, remarquez… Juste une facette de l'histoire cachée que la plupart ne connaîtront jamais. C'est l'histoire d'une fille qui trouve un sens à être possédée. C'est l'histoire d'une fille qui se réconforte dans les souhaits de son maître, dominant sur soumis, et vit pour le frisson d'être puni. Personne, pas même mes amis les plus proches, ne connaît la vie secrète que je mène. Parfois, j'ai envie de leur dire, mais comment puis-je? Comment dire à quelqu'un que vous êtes une connasse...

1.2K Des vues

Likes 0

Grand garçon 1

BigBoy 1 modifier 2 À la fin des années 70, après avoir divorcé de ma deuxième femme, j'ai commencé à frapper encore la scène de fête.. J'ai rencontré cette femme dans un bar un soir, j'ai été assez bourré et excité alors nous décidé d'aller chez moi.. Sur le chemin, nous sommes passés devant une librairie pour adultes, Elle m'a demandé si j'y étais déjà allé et bien sûr j'ai dit oui parce que le propriétaire était un client et un ami. Elle a dit qu'elle n'avait jamais été parce que elle était trop timide pour y aller toute seule.. Je...

1K Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.