Mon chevalier...

1.2KReport
Mon chevalier...

Son cœur s'emballa alors que ses jambes la portaient plus haut dans la montagne. Elle a refusé de regarder en arrière en les entendant gagner sur elle. La sensation caoutchouteuse s'estompait, surtout dans ses jambes fatiguées. Elle n'arrêtait pas de se dire d'avancer, mais ses jambes hésitaient à vouloir s'arrêter. Sa poitrine se souleva en essayant d'attraper ce que ses poumons pouvaient contenir. Elle se sentait vidée, fatiguée et effrayée. La terreur s'était construite en elle et finalement ses jambes répondaient, la propulsant dans la forêt sombre, ses bras la grattant alors qu'elle pénétrait plus profondément dans son âme sombre. Elle souhaita un instant avoir des ailes et pouvoir les déployer, planant dans le vent... s'élevant au-dessus de la forêt et de ceux qui la suivaient. Son esprit avait du mal à réaliser que cette fois... cette fois, elle avait vraiment des ennuis et qu'il n'y avait pas de chevalier en armure brillante là-bas pour la sauver cette fois. Cette fois... elle était seule.

Son pied a glissé sur le plancher de congé arrière. Elle commença à tomber puis se redressa, laissant un peu plus de peau sur le corps rugueux de l'arbre. Chaque nouveau pas coûtait plus cher à son corps qu'elle n'en avait. Elle regarda désespérément autour d'elle, sachant qu'elle serait incapable de continuer. Elle avait besoin de s'arrêter et de se reposer. Ce qu'il lui fallait, c'était une bonne cachette. Elle s'arrêta brusquement dans une clairière et regarda autour d'elle. Elle a vu un vieil arbre pourri à plusieurs mètres et s'est précipitée vers lui. Sans se soucier des araignées ou d'autres insectes qui auraient pu choisir les ténèbres sacrées comme leur maison, elle se glissa dans la petite ouverture. Elle essaya de calmer sa respiration, essayant de ne pas bâillonner dans l'air mort. Mort... son esprit lutta avec la réalisation que quelque chose était effectivement mort dans les entrailles de l'arbre. Et ce quelque chose, peut-être près d'elle... à côté d'elle... attendant le bon moment pour...

Son esprit n'avait plus le temps de s'interroger sur son sombre et morne chemin... car la vraie peur approchait et approchait rapidement. Elle entendit leurs voix étouffées de colère. "Elle ne pouvait tout simplement pas avoir disparu" "Nous l'avions... nous l'avions si vous ne l'aviez pas effrayée!"

Les garçons... les garçons de l'école en qui elle avait confiance. Elle voulait désespérément être acceptée dans sa nouvelle école. Ces garçons étaient les plus populaires et les plus beaux. Elle a été flattée quand ils l'ont invitée à aller dans les bois après l'école. Elle savait qu'elle devrait s'éteindre... et elle ne le savait pas. Elle avait éteint avant. Elle avait 15 ans quand c'est arrivé sa première fois. Un autre garçon populaire et une autre école.

Ils avaient d'abord commencé par des baisers innocents. Alors qu'il devenait plus confiant, il a déplacé ses mains vers ses seins et a commencé à serrer. La compression était inconfortable au début, puis quelque chose a commencé à se produire. Elle a commencé à avoir chaud, chaud partout. De haut en bas de ses jambes, quelque chose commença à être humide, chaud et désireux. Elle voulait quelque chose et elle savait ce que c'était. Elle ne s'est jamais trompée en voulant être une "bonne fille". Sa mère n'était pas une "bonne fille" et avait fermé à jamais la porte de l'innocence.

Les "bonnes filles" supposaient qu'elle était mauvaise à cause de sa mère. Elle avait entendu toutes les histoires et rumeurs, toutes fausses jusqu'à ce moment. "Comment s'appelait-il..." Son esprit avait du mal à se souvenir. Harry, Henry... quelque chose comme ça. En tant que première rencontre, il n'était pas à moitié mauvais. Une fois qu'elle a décidé qu'elle allait lâcher prise, le moment a avancé rapidement. Il posa ses mains froides et moites sur sa chemise et palpa la peau de ses seins. Il a commencé à se secouer et à s'agiter, puis... l'humidité. Quelque chose en lui a sauté et il a mouillé son pantalon. Ce n'était pas du pipi... Ce truc avait une odeur particulière et elle savait qu'il avait du sperme. Pour une première rencontre, ce n'était pas si mal... il y a toujours place à l'amélioration.

Son esprit la ramena rapidement au présent. Elle pouvait entendre les pas qui s'éloignaient. "Je pense que tu es allé trop loin quand tu l'as retiré." "Comment aurais-je pu savoir qu'elle réagirait comme ça ! Sa mère accepterait n'importe quoi ! J'ai juste supposé que telle mère telle fille !"

"Sa mère prendrait n'importe quoi..." La pensée s'attarda. Wow... tel père tel fils. Pourquoi n'y avait-elle pas pensé. Sa mère avait été avec ce gars il y a plusieurs mois. Elle a dit sa "chose"... (Elle n'a jamais su pourquoi sa mère refusait de l'appeler par son vrai nom... bite, pénis... lance ! Quelque chose d'autre que "Chose" - ah mais c'était sa mère. Toujours essayant de se cacher sous un manteau qui ne portait pas son nom.) Son truc était tellement grouse et déformé. Elle ne savait rien qui faisait ça à un homme... à moins qu'il ne soit le diable ou quelque chose comme ça. Elle a dit qu'il avait l'air énorme et qu'il avait toutes ces plaies ouvertes partout. Les plaies suintaient de pus rouge et blanc ! Celui du fils n'était pas si mal... le sien n'avait pas encore les plaies même si elles étaient proches de l'éclosion. Le sien n'avait que de grosses bosses défigurées ! Ce fut un choc lorsqu'il le sortit et le brandit devant son visage.

Elle a attendu ce qui lui a semblé une éternité. Lorsqu'elle n'entendit plus aucun bruit, elle s'éloigna lentement du tronc pourri. Elle regarda dans l'ensemble pour voir si elle pouvait voir ce qui était mort. La blancheur... les os... Elle inspira rapidement et recula de surprise. Elle heurta quelque chose de doux, d'humain... oh non... son esprit pleura. C'était un piège !

Elle se tourna lentement et regarda la personne. Il était jeune, comme elle, mais pas un des autres garçons. Elle le regarda dans les yeux, la peur scintillant toujours au fond d'elle. "C'est bon... c'est bon... Tu es en sécurité maintenant." Était-elle... son esprit se disputait. Cela pourrait n'être qu'un piège. Un piège!

Il l'a fait s'installer à côté d'elle et elle s'est retrouvée à raconter des bribes de l'histoire. Il plaça un bras chaud autour de son épaule et chassa ses larmes. Il était doux et doux. Elle n'a jamais rencontré un gars doux et doux qui l'aimait avant. Elle était assise là, essayant de reprendre son souffle et de calmer ses nerfs. Ses larmes étaient toutes parties et elle se sentait vide.

Elle leva les yeux vers le garçon et leurs lèvres se rencontrèrent. Ce n'était pas forcé mais quelque chose de naturel. Comme s'ils avaient des aimants dans les lèvres et étaient attirés l'un vers l'autre. Il était bien plus expérimenté que n'importe quel autre garçon avec qui elle avait été. Il enleva rapidement ce qui restait de sa chemise. Ses mains caressèrent doucement ses seins et commencèrent à jouer avec le mamelon. Elle fut surprise quand ses propres mains commencèrent à le caresser.

D'abord sa chevelure épaisse et noire, puis le long de son dos. Elle l'attira plus près d'elle, ayant besoin de sentir sa chaleur... ayant besoin de sentir sa douce force. Il l'a doucement tirée au sol avec lui et l'a allongée sur les feuilles douces et moisies. Ses jeunes seins roses étaient libres de leur harnais et elle s'était débarrassée de son jean. Tout ce qui restait où sa culotte de coton humide. Il a enlevé sa culotte et a commencé à toucher son humidité. Elle sentit son érection à travers son jean. Elle le voulait... peu importe à quoi il ressemblait. Elle était prête à recevoir.

Ses mains ont baissé sa fermeture éclair et ont retiré son pantalon. Il ne portait pas de sous-vêtements. Son grand orgue se balançait au vent. C'était parfait. Sans prépuce et sans bosses ni défiguration à proprement parler. Elle écarta avidement ses jambes en s'ouvrant largement. Son premier plongeon fut rude, coupant le souffle de ses poumons. Sa poussée suivante fut beaucoup plus douce.

Ils ont tous les deux porté haut les vents de la passion. Il se construisait dans leurs deux corps alors qu'ils fondaient ensemble. Elle se redressa, se tenant à son cou et l'encourageant à approfondir ses poussées. Elle aimait la chaleur et le mouvement. Elle sentit ses lèvres l'aspirer plus profondément. Ses jeunes seins se bousculaient et bougeaient, rebondissant librement sur sa jolie jeune poitrine. Ils ont tous deux crié quand le moment est venu.

Il s'installa à côté d'elle... Elle leva les yeux vers l'arbre. Elle avait oublié les os. Elle se recroquevilla sur le côté et montra l'arbre. "Savez-vous qu'il y a des os... de vieux os blancs... à l'intérieur de cet arbre ?"

"Bien sûr", répondit le garçon... "Je les ai mis là!"

Articles similaires

Mon sale petit secret (12)

Salut les gars, c'est le dernier chapitre. J'espère que ça a été une bonne balade. Il y a un épilogue dans lequel j'expliquerai tout une fois le trio terminé. La fête du Nouvel An était une explosion… de mon sperme et du sperme de deux autres gars. L'un d'eux, comme vous le savez, était Mike. L'autre était… attendez et voyez. Cela deviendra évident assez tôt. Je suis donc entrée dans la soirée vêtue d'un cardigan et d'un short court. Évidemment, quand je m'habillais, j'avais l'idée du sexe dans ma tête. C'était dans une maison de 13 ans et j'avais décidé de...

2.4K Des vues

Likes 0

Plus qu'un chien : Bruno et Traci

Je m'appelle Traci Holiday et mon amoureux s'appelle Bruno. Nous avons récemment emménagé dans ce charmant cottage et maintenant je travaille principalement à domicile. La plupart du temps, je suis dans mon bureau avec Bruno dans son coin ou à mes pieds. Il n'y avait plus que Bruno et moi maintenant, deux individus complètement à l'écoute des besoins et des désirs de l'autre. Sexuellement, il n'y avait jamais eu de doute quand Bruno me voulait. Si j'étais à mon bureau, il écarterait mes cuisses et blottirait sa tête entre mes jambes ; si j'étais debout, il pousserait son nez entre mes...

2.3K Des vues

Likes 0

Maman aime regarder

Maman aimait regarder Je pense que maman était un peu jalouse de moi et de mes frères, quand elle le pouvait, elle nous regardait baiser à la piscine dans le salon. Elle était un peu en surpoids, mais avait des seins énormes, pas un mauvais cul. Je savais que Billy en recevait de maman. Je l'entendais marcher dans le couloir, puis l'entendre aller dans la chambre de sa mère, puis sortir en douce une heure plus tard. Un jour d'été, Bob et moi nageions dans la piscine. Au début, nous avions tous les deux nos maillots de bain. Mais ensuite, il...

2.4K Des vues

Likes 0

Un trio d'été au printemps.

Cette partie de mon histoire concerne une jeune employée de magasin nommée Summer. C'est une jeune femme que Jenn et moi avons rencontrée au Bikini Hut où elle travaille. Elle a surpris Jenn en train de me faire un BJ dans un vestiaire du magasin. Pour ceux qui n'ont pas lu Pouvez-vous m'aider, Pouvez-vous m'emmener faire du shopping ou Le voyage, Jenn est une de mes voisines avec qui j'ai une relation sexuelle continue. Un peu sur l'été. C'est une brune aux cheveux courts de 23 ans, grande et maigre. Elle mesure environ 5 pieds 10 pouces et pèse environ 105...

3K Des vues

Likes 0

Côté sauvage

Côté sauvage par DDWard© révisé par DinoMagick (je n'ai pas écrit cette histoire, je l'ai seulement révisée et j'ai apporté quelques modifications grammaticales mineures pour la rendre plus facile à lire. J'ai ajouté un peu à la fin, mais la majorité de l'histoire appartient à DDWArd et Asylumchild. Une érotisme de World of Warcraft par Asylumchild Avis de non-responsabilité : cette histoire est une œuvre de fiction destinée uniquement au divertissement. World of Warcraft et tout le matériel connexe sont la propriété de Blizzard Entertainment. De plus, l'histoire suivante frôle des thèmes matures tels que la bestialité mineure. La discrétion du lecteur...

2.8K Des vues

Likes 0

L'étoffe d'une salope Chapitre 1

C'était une chaude journée d'été, je me dirigeais vers le centre commercial où se trouvait ma meilleure amie Rosie. Je l'ai attendu avec impatience toute la semaine. Je ne l'ai pas vue depuis quelques mois. Après quelques minutes de marche sous le soleil brûlant j'ai finalement atteint le centre commercial. Elle se tenait là, toujours aussi belle. Elle se tenait là dans son jean préféré, un t-shirt noir et une veste en cuir qui la faisait ressembler à une motarde. Ses cheveux étaient bouclés et d'un rouge brunâtre. J'étais amoureux de cette fille et je voulais lui dire mais je ne...

2.2K Des vues

Likes 0

Enfoncer Julie

La sœur de ma petite amie est venue me rendre visite, fuyant la côte Est et un petit ami autoritaire et dominateur en mettant 3 000 milles entre eux. La sœur de Lynn était plus jeune de quelques années et elle me racontait des histoires sur leurs aventures ensemble au lycée et sur la folie de Julie. La famille l'appelait nudie Julie parce qu'elle se déshabillait pour prendre un bain de soleil ou se baignait maigre à la baisse d'un chapeau. J'attendais sa visite avec impatience, c'est le moins qu'on puisse dire. Lynn et moi nous étions rencontrés à l'université quand...

2.8K Des vues

Likes 0

Motel en Corse rurale au Texas

«Je le sens», murmura-t-elle, sa voix rauque à cause de la douleur qui lançait partout, mais nulle part plus que là où sa bite pressait à travers les couches entre elles. Elle garda son regard sur sa bouche alors que l'excitation suintait en elle. Ellen a rapporté son histoire de Corsicana puis s'est enregistrée au Best Western Executive Inn. Ellen a déverrouillé la porte de sa chambre, ouvrant la porte, elle est surprise de me voir l'attendre. Ellen soupira, posa la valise sur le lit, je me levai de la chaise, attrapant la main d'Ellen dans ma poigne. « Eh bien...

2.1K Des vues

Likes 0

Encore ensemble

Dans mon dernier chapitre, Kim était rentrée chez elle. J'attendais son retour depuis six mois. Kim avait changé à bien des égards, un qu'elle était revenue en tant que Kim attentionnée et aimante que j'avais appris à aimer quand nous n'étions que des enfants qui grandissaient. L'autre changement était dans son apparence, elle était toujours mignonne et sexy cependant, son poids avait radicalement changé, elle était passée d'environ 140 livres à plus de 200 livres. Kim et moi nous sommes assis là sur notre lit à parler; Je venais juste de lui expliquer ce qui s'était passé depuis qu'elle était partie...

2.2K Des vues

Likes 0

Sa copine, ma cousine

Je suppose que tout a commencé un samedi après-midi. Le soutien-gorge de ma mère était au-dessus de la pile de linge. Il a attiré mon attention et j'en suis immédiatement devenu fasciné. J'ai volé le soutien-gorge et j'ai couru dans ma chambre pour l'essayer. Je me souviens du rush que ça m'a donné. J'ai adoré et j'ai décidé de continuer. J'ai tout fait pour mettre la main sur plus de vêtements. J'ai volé des soutiens-gorge, des culottes, des collants, des slips et des robes à ma mère. Maillots de bain et soutiens-gorge de mes cousins ​​et grand-mère. Je ne pouvais pas...

2.1K Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.