Côté sauvage

1.4KReport
Côté sauvage

Côté sauvage
par DDWard©
révisé par DinoMagick (je n'ai pas écrit cette histoire, je l'ai seulement révisée et j'ai apporté quelques modifications grammaticales mineures pour la rendre plus facile à lire. J'ai ajouté un peu à la fin, mais la majorité de l'histoire appartient à DDWArd et Asylumchild.

Une érotisme de World of Warcraft par Asylumchild



Avis de non-responsabilité : cette histoire est une œuvre de fiction destinée uniquement au divertissement. World of Warcraft et tout le matériel connexe sont la propriété de Blizzard Entertainment. De plus, l'histoire suivante frôle des thèmes matures tels que la bestialité mineure. La discrétion du lecteur est conseillée.




Le temps des récoltes était arrivé en Azeroth et les terres étaient remplies de brises plus fraîches et de couleurs vives des saisons changeantes. Les vastes forêts de l'Arbre-Monde, Teldrassil, ne faisaient pas exception. Les herbes étaient un tapis luxuriant recouvrant la scène d'or, de rouges, de jaunes et de bruns alors que les nombreuses variétés d'arbres mystiques perdaient leurs feuilles annonçant l'arrivée de l'hiver. Les ruisseaux coulaient plus lentement alors qu'ils se refroidissaient sur les collines et les falaises, se préparant également à la glace qui suivrait bientôt.

Telle était même la scène lorsque le visage lumineux d'Elune s'éleva au-dessus de ces terres magiques. C'était l'époque choisie par les Elfes de la Nuit. Se joignant à eux dans cette célébration nocturne de la nature et de la beauté se trouvaient les réfugiés des terres lointaines de Gilnéas, les Worgen. Guidés par les elfes de la nuit, les Worgen avaient trouvé une nouvelle maison et un nouvel espoir. Certains avaient même été formés aux arts sacrés du druidisme.

Le baron Wyatt était assis près du ruisseau, sentant l'herbe et le vent. Ses longs cheveux noirs étaient tirés en queue de cheval et il tortillait ses orteils nus dans la terre près de la rive d'un ruisseau alors que le vent rafraîchissait son visage. Comme la plupart des nuits, il s'assit à regarder la lune et remercia tranquillement la déesse pour sa gentillesse d'avoir fait sauver son peuple par les elfes de la nuit. Sans eux, il n'avait aucune idée de ce qui se serait passé. Depuis lors, il s'était consacré à la pratique de la magie druidique. Il découvrit qu'il était plus frustré que tout ce qui essayait de faire les choses merveilleuses qu'il avait vues faire par les Elfes de la Nuit, mais il pensait que la plupart de sa colère était due à la malédiction dont souffraient tous les réfugiés.

Ses pensées furent interrompues lorsqu'il sentit la présence de quelque chose de grand dans l'ombre. Il regarda prudemment par-dessus son épaule et regarda dans l'obscurité en atteignant prudemment son bâton. Alors que ses doigts se resserraient sur l'arme en bois, il retint son souffle et écouta. Aucun son n'atteignit ses oreilles. Il ne bougea pas mais écouta et regarda l'obscurité à laquelle ses yeux ne s'étaient pas encore habitués. Se croyant stupide et paranoïaque, il se maudit silencieusement d'être si capricieux et relâcha sa garde. C'est alors que le gros chat bondit.

Il cria d'alarme lorsque l'animal le fit complètement tomber de son perchoir et l'envoya voler dans l'eau froide du ruisseau. Baron remonta à la surface en haletant dans un souffle choqué. Des éclats de rire musicaux retentirent dans la nuit alors que Baron se tenait dans l'eau peu profonde trempée jusqu'aux os et en colère comme un frelon. Le chat avait disparu et à sa place se trouvait un magnifique druide elfe de la nuit qui se roulait sur l'herbe en riant de façon incontrôlable.

Sa peau n'avait pas le ton violet normal comme les autres de sa race, mais plutôt la couleur pâle de la lune avec des cheveux bleu foncé qui débordaient sur ses épaules et sur un torse élancé. Des yeux brillants ludiques comme des étoiles jumelles étaient décorés par des marques tribales et des lèvres pleines et boudeuses courbées en un large sourire illuminant un visage presque féminin en forme de cœur.

« C'était n – n- pas DRÔLE, Illstya ! Baron grogna, frissonnant à cause du plongeon froid dans le ruisseau.

L'elfe de la nuit étouffa son rire en quelques petits rires silencieux alors qu'elle tendait la main vers Baron pour l'aider à sortir de l'eau froide. Ses robes simples étaient trempées et collaient lourdement à son corps humide. Elle se couvrit à nouveau la bouche en essayant d'arrêter le flot de rires éclatant une fois de plus.

"Je suis désolée," dit-elle d'une voix qui ressemblait à une chanson. "Je n'ai pas pu m'empêcher de profiter de cette situation, mon très cher Baron."

Illstya était son professeur de druide et bien qu'elle soit plus âgée que lui d'environ un siècle, elle avait toujours l'air jeune et vive en tant qu'adolescente humaine. Baron ne pouvait pas être en colère contre elle alors qu'elle s'asseyait simplement et souriait. Elle savait qu'il ne pouvait pas rester en colère contre elle et cela ne faisait qu'empirer les choses pour lui. Il se sentait toujours comme un pauvre novice en sa présence. Elle n'était jamais dure ou cruelle avec lui, mais il avait toujours l'impression qu'elle se moquait de lui. En regardant son visage souriant alors qu'elle était assise au bord des rochers, ses pieds délicats se balançant dans l'eau, il sut que c'était sa nature enjouée et son charme qu'il en était venu à adorer.

Au cours des prochaines semaines de sa formation, l'Elfe de la Nuit et le Worgen étaient devenus des amis proches. Ils étaient pratiquement inséparables. Baron ne pouvait s'empêcher de se rapprocher de son ombre, mais il ne pouvait jamais le lui dire. Même si elle ressentait la même chose (et il n'était jamais clair si la fille était sérieuse à propos de quoi que ce soit), il était presque complètement certain qu'elle pouvait et ne l'accepterait jamais, lui et sa… condition. Il y avait des choses que même lui avait du mal à accepter.

Il essaya en vain d'essorer l'eau de ses robes alors qu'il entendait à nouveau des rires joyeux venant d'Illstya. La colère recommença à monter en lui et il lança un regard noir à l'elfe de la nuit. Elle ne sembla pas du tout menacée par son expression et fit la moue de manière taquine alors qu'elle continuait à jouer avec ses pieds dans le ruisseau. Lorsqu'elle détourna son attention de lui, Baron passa à l'action. Illstya glapit sous le choc lorsque Baron se précipita sur elle. Il avait prévu de seulement la pousser à l'intérieur mais ses robes mouillées l'ont tiré dessus et il est tombé après elle.

Baron se retrouva à nouveau à cracher de l'air éclaboussant dans le ruisseau jusqu'à ce qu'il retrouve son équilibre. Illstya surgit devant lui en haletant. Ses cheveux étaient autour de son visage en boucles humides et ses robes étaient maintenant aussi trempées que les siennes maintenant deux fois trempées. Les rires s'étaient arrêtés et Baron regardait maintenant une Elfe de la Nuit furieuse et complètement trempée. Ses yeux brillaient vicieusement alors qu'elle piétinait avec un regard meurtrier vers le Worgen frissonnant.

"Maintenant, Illstya," balbutia Baron en levant la main dans une faible tentative pour conjurer sa fureur. "Je ne voulais pas... je voulais juste... Ne sois pas en colère... s'il te plaît... je..."

Il a tenté de s'échapper mais s'est retrouvé à reculer dans des eaux plus profondes. Lorsque l'eau froide a atteint sa taille, il s'est rendu compte qu'il n'avait nulle part où s'échapper. L'elfe de la nuit est arrivé. Son corps tremblait et Baron n'était pas sûr que ce soit à cause du froid ou de sa fureur. Avec un cri primitif, Illstya bondit sur Baron, les envoyant tous les deux dans un torrent d'eau froide éclaboussant. Ils se sont éclaboussés et ont lutté dans le courant jusqu'à la taille. Illstya marmonna des malédictions en darnassien et en commun alors qu'elle balançait ses poings sans enthousiasme vers Baron qui ne pouvait que se baisser du mieux qu'il pouvait et protéger son visage de tous les coups et éclaboussures égarés.

Illstya trébucha dans les bras de Baron et ils éclaboussent un peu avant qu'elle ne retrouve son équilibre. Leurs yeux se rencontrèrent : le sien dans la peur et le sien dans la fureur. Lorsque la lutte et les éclaboussures cessèrent, ils se regardèrent tous les deux et remarquèrent qu'ils étaient tous les deux mouillés et tremblaient au point que leurs dents claquaient à un rythme presque parfait. Comme un, ils souriaient puis tremblaient d'un rire qui commençait dans leurs entrailles glacées et explosait sous la forme de longs caquètements bruyants.

Ils rirent pendant ce qui sembla être une éternité jusqu'à ce qu'ils s'estompent en quelques gloussements errants. Illstya passa ses mains sur les larges épaules de Baron (même si elle mesurait presque une tête de plus que lui) et le regarda dans les yeux. Baron déglutit en notant le regard qui traversa son visage. C'était indubitable car elle semblait scruter chaque centimètre de son visage alors que ses mains se déplaçaient lentement sur ses épaules. Ses lèvres s'entrouvrirent légèrement et le bout de sa langue humecta inconsciemment sa lèvre supérieure. Baron était figé dans ses yeux et son toucher la tenait autour de sa taille fine. Il ne pouvait pas parler. Tous les doutes sur ce qu'elle ressentait se sont dissipés dans ce flux froid dans ses bras accentué par le regard brut de désir dans ses yeux. Ses yeux se fermèrent à moitié alors qu'elle se penchait près de son visage. Baron pouvait sentir son souffle sur ses lèvres et il sentit ses yeux se fermer. Puis, soudain, il sembla reprendre ses esprits.

"Non, Illstya," dit-il en se détournant de ses avances. "Nous ne pouvons pas."

"Oh, Baron," murmura-t-elle. "Je veux ça. S'il te plait, tu ne veux pas ça ?"

Baron la regarda, impuissant. "Tu sais que je le sais," répondit-il, "mais nous ne pouvons pas. Tu sais que nous ne pouvons pas. Tu sais ... tu sais ce que je suis."

Illstya prit son visage dans ses mains douces et le regarda profondément dans les yeux. "Oui, je sais," dit-elle fermement, "et je m'en fiche. Tu peux contrôler ta forme tout comme tu peux te transformer en un grand chat ou un ours puissant."

Ses lèvres effleurèrent les siennes et leurs yeux se fermèrent. "Peut-être que je trouve ton côté sauvage attirant," murmura-t-elle. Son baiser était comme un feu qui le réchauffait de la tête aux pieds.

Baron pouvait à peine respirer alors qu'il l'embrassait en retour. La chaleur de ses lèvres lui fit oublier l'eau froide tourbillonnant autour d'elles. Tout ce qu'il savait était la connexion magique entre ses lèvres et les siennes alors qu'elle berçait son visage et qu'il la rapprochait de lui. Il pouvait déjà sentir son odeur alors que son désir grandissait. Elle soupira alors que sa langue dansait avec la sienne. Il commença à embrasser son cou et sa joue lisses et Illstya gémit en le faisant. Baron a respiré son musc et c'était écrasant. Il commença à l'embrasser avidement même en mordillant ses oreilles jusqu'à ce qu'il sente le changement commencer. Horrifié, Baron haleta et recula en secouant la tête. Illstya embrassa ses lèvres et ne le laissa pas partir.

"Tu peux le faire," murmura-t-elle. "Concentrez-vous simplement sur moi. Concentrez-vous sur moi et sur ce que ressent votre côté humain."

Ils se dirigèrent vers le rivage où Baron enleva les robes trempées d'Illstya. Sa peau chair d'oie en dessous était tendue et lisse. Baron embrassa chaque centimètre d'elle qui était découvert alors que le tissu humide était retiré et sa peau humide en dessous chauffée sous ses coups de langue et ses baisers. Illstya se tordait sur l'herbe tandis que Baron lui chatouillait le ventre avec sa langue. Elle haleta alors que sa robe s'ouvrait, libérant ses seins abondants à l'air nocturne. Ses mamelons ont durci presque au point de faire mal alors que l'air froid soufflait sur les bourgeons humides. Baron en prit un dans sa bouche chaude et Illstya gémit bruyamment en cambrant sa poitrine, cédant et s'abandonnant à sa langue et ses lèvres habiles.

"Oh Déesse," cria-t-elle en attrapant ses robes et en essayant faiblement de les retirer de son corps trempé. "ooooh c'est si bon."

Baron repoussa rapidement les robes trempées de ses bras musclés et de son torse sans jamais détourner son attention et sa bouche de ses mamelons caillouteux. Il en mordilla une tandis que ses doigts pinçaient l'autre, la faisant rouler entre son pouce et son index. Illstya se déplaçait sous lui, se débattant et miaulant, perdue dans ses désirs. Baron renifla profondément et sentit son musc féminin fort et doux. La Bête à l'intérieur de lui grogna et il l'écrasa, mais pas avant d'avoir senti sa queue remuer.

Illstya passa frénétiquement ses mains sur les bras solides de fer qui la retenaient et ses ongles griffèrent les muscles inflexibles de son large dos. Jamais elle ne s'était sentie aussi vivante. C'était comme si sa propre Bête griffait pour essayer de faire surface. Elle sentit des mains rugueuses caresser ses cuisses et elle gémit en ouvrant ses jambes et en soulevant ses hanches pour guider Baron là où elle le voulait. Il embrassa et suça son autre mamelon avec force alors que sa main chercheuse sentit de la chaleur et prit son sexe lisse en coupe.

Elle l'entendit grogner alors qu'il se levait vers elle. Ses yeux brillaient déjà d'un jaune éclatant et ses dents étaient allongées. Elle ne recula pas mais prit son visage en coupe et l'apaisa.

"Reste avec moi," murmura-t-elle, "TU es la Bête. Elle ne te contrôle pas."

A ses mots, son visage revint à Humain et ses yeux perdirent leur lueur de colère. Il l'embrassa une fois de plus. Sa main ne quittait jamais sa féminité et elle savait qu'il pouvait la sentir se mouiller. Le voir si sauvage et primitif l'avait excitée au-delà de tout ce qu'elle avait jamais connu. Comme si elle sentait ses pensées, elle sentit ses doigts écarter ses lèvres inférieures. Illstya s'arqua vers lui et gémit son nom, suppliant et implorant sa libération. Ses doigts taquinèrent son entrée jusqu'à ce qu'elle ait l'impression qu'elle allait exploser. Puis, quand ses doigts se sont frottés contre son clitoris palpitant, elle l'a fait.

Baron n'avait aucune idée qu'une femme pouvait réagir de cette manière à son toucher. Illstya rejeta la tête en arrière et ouvrit grand la bouche. Son gémissement aigu ressemblait à un oiseau de proie alors que tout son corps se tendait et il sentit son quim pulser et se relâcher, trempant sa main comme s'il l'avait replongée dans la rivière. Son musc remplissait ses narines une fois de plus et il était étourdi de désir.

La Bête remua à nouveau, griffant et rugissant pour être libérée. Baron pensa à ses leçons de druide. Il a décidé de monter la bête au lieu de la combattre. Se positionnant au-dessus du corps encore tremblant d'Illstya, il posa sa queue sur son sexe trempé. Le regard qu'Illstya lui lança était la chose la plus érotique que Baron ait jamais vue. L'elfe de la nuit enroula ses bras autour de son cou en même temps que ses longues jambes autour de sa taille alors que sa langue humectait langoureusement ses lèvres sèches alors qu'elle haletait encore en train de se remettre de son orgasme.

« Prends-moi, » murmura-t-elle d'une voix rauque, « Je veux ça, Baron. S'il te plaît… Prends-moi.

Il la pénétra avec une poussée profonde qui la fit haleter. C'était si bon que ses yeux s'écarquillèrent d'attente. Baron commença à s'enfoncer plus profondément dans Illstya, sentant les parois de son tunnel, caressant sa hampe de l'intérieur d'elle. Illstya a commencé à gémir à travers les dents serrées alors qu'elle essayait de se synchroniser avec lui, forçant sa glorieuse bite plus profondément en elle.

"La grâce d'Elune !" cria-t-elle en jetant sa tête en arrière et en se débattant littéralement sous lui. Baron se déplaçait plus vite et plus fort. Il tendit la main, enroulant sa jambe autour de son bras pour la tenir plus ouverte alors qu'il allait aussi profondément qu'il le pouvait. Illstya gémit de plaisir extrême, le sentant marteler son corps désireux.
Alors qu'un autre orgasme la traversait, Baron pouvait sentir son sexe pleurer. La sueur, la luxure, le sexe et le désir remplissaient son nez et ses poumons. La Bête en lui secoua sa cage une fois de plus. Baron l'a combattu alors qu'il sciait furieusement la chatte d'Illstya, sentant ses muscles se contracter autour de lui.

Illstya attrapa la tête de Baron et l'attira à ses lèvres, l'embrassant pleinement avec tout son désir éveillé. Elle gémit et soupira, consommant ses lèvres avec les siennes. À un moment donné, elle mordit sa lèvre inférieure avec un grognement.

"Baron, je veux que tu me prennes vraiment," gémit-elle avec un désir fou, le regardant au fond des yeux. Le regard sauvage du désir sans entraves et du besoin primordial semblait appeler la Bête qui voulait désespérément sortir. Baron ne savait pas quoi faire, il sentait son contrôle glisser.

"Baise-moi comme un animal, laisse ta bête sortir." lui grogna-t-elle désespérément.

La Bête est sortie alors qu'il continuait à marteler sa douce chair. La fourrure a poussé sur tout son corps musclé. Les oreilles et le visage allongés en un museau de loup rempli de crocs acérés, les ongles étendus en griffes qui s'enfoncèrent dans le sol autour de l'elfe de la nuit nu, et ses muscles se déplaçaient et se tortillaient sous la peau qui s'étirait alors que ses jambes s'accrochaient et se repliaient pour devenir celles d'un loup, à la place. d'un homme. Illstya s'arqua vers son corps poilu en criant alors que sa bite changeait également, devenant plus longue et plus épaisse à l'intérieur d'elle, l'étirant jusqu'aux limites.

Baron rugit un grondement sourd puis gémit en entendant Illstya crier sous lui. La dernière chose qu'il voulait faire était de lui faire du mal. Il a commencé à s'éloigner jusqu'à ce qu'elle enroule soudainement ses longues jambes sexy autour de sa taille et l'attire près de lui en déplaçant furieusement ses hanches contre les siennes. Il réalisa alors que ses cris n'étaient pas de douleur, mais d'extase. Avec un rugissement de triomphe, Baron a attrapé les hanches de l'Elfe et l'a brutalement baisée aussi vite et fort qu'il le pouvait.

Illstya hurla et gémit frénétiquement en tirant sur sa fourrure et en bougeant avec lui du mieux qu'elle pouvait. Sa chatte s'étira pour accueillir sa bite nouvellement agrandie alors qu'elle s'enfonçait en elle encore et encore, le trempant ainsi que le sol en dessous avec son doux nectar. Quand enfin il sentit la chaleur familière monter dans son ventre, il sut qu'il ne durerait pas longtemps. Illstya serra les dents et elle sut qu'elle était également proche. Baron s'enfonça en elle sans pitié alors qu'elle gémissait de plus en plus fort.

"Baron!" s'écria-t-elle, "Oh Baron oui! Donnez-le-moi!"

Elle arqua le dos alors que son orgasme la frappa avec un choc, traversant son corps comme un raz de marée avant de s'écraser sur les rives de sa chatte exigeante. Baron s'enfonça profondément à l'intérieur d'Illstya et jeta sa tête en arrière et hurla. Son hurlement était long et profond presque de concert avec sa semence chaude et épaisse, coulant dans le corps sexy d'Illstya. Il ne pouvait pas l'arrêter, l'instinct s'empara de lui et il s'enfonça profondément dans le noyau d'Illstya encore et encore, envoyant jet après jet de sa semence chaude de Worgen dans son ventre. Illstya haleta et grogna à chacune de ses poussées massives en sentant sa bite de loup délicieusement dure et énorme alors qu'elle s'enfonçait profondément dans sa chatte tremblante.

Pendant quelques instants, les deux amants tremblèrent tandis que leurs orgasmes montaient et descendaient. Haletant et haletant, les cœurs battant comme des tambours de guerre, ils se sont effondrés ensemble. Illstya caressa la douce poitrine poilue de Baron et commença à la blottir avec de doux roucoulements et des baisers. Baron la serra contre lui, respirant sa sueur salée et son parfum musqué. Quand enfin ils reprirent leur souffle, Illstya prit le bas du museau de Baron en coupe et le regarda dans les yeux.

"Tu n'as aucune idée de combien j'ai voulu que tu me prennes sous ta forme Worgen," murmura-t-elle rêveusement.

"J'avais peur de te faire du mal," expliqua la voix rocailleuse de Baron alors qu'il reprenait sa forme humaine.

"La seule façon dont tu pourrais me blesser, c'est de ne pas croire en toi," répondit-elle. "Vous devez accepter et apprivoiser les bêtes que vous avez en vous. Devenez un avec la nature, sa férocité et sa beauté. Exploitez-la comme un druide et contrôlez-la comme un worgen."

"Je vois que j'ai encore beaucoup à apprendre," soupira-t-il d'un ton bourru.

"Mmmm," ronronna sensuellement Illstya et l'embrassa profondément. "Peut-être…. Et j'ai tellement de choses à t'apprendre mon élève."

Elle l'embrassa pleinement en caressant sa poitrine musclée maintenant nue et mordilla son oreille avant d'ajouter: "En plus, la nuit est encore jeune...." Elle roucoula en haussant les sourcils d'un air invitant.
Baron lui adressa un sourire espiègle, son corps se tendit alors qu'il commençait à prendre sa forme de Worgen. Cette fois, la douleur du changement était bien moindre car il accueillait sa bête intérieure. Avec une expression nostalgique, les yeux d'Illstya s'écarquillèrent d'anticipation et de désir. Quand il eut fini de se transformer, son grognement sourd lui signala son contrôle, que Baron était là derrière les yeux du loup.
Quand il l'attrapa avec ses grandes mains griffues, elle couina de bonne surprise. Aucune de ses serres acérées ne fit de marque sur son corps lisse et sexy alors qu'il la forçait à se mettre sur le dos, écartait ses longues jambes et pressait son museau entre ses cuisses et commençait à laper abondamment son sexe nu et lisse. Elle gémit et se débattit contre la longue langue talentueuse de Baron alors qu'il léchait et sondait sa chatte.
Pendant de longs instants, il a enfoncé sa langue dans la chatte d'Illstya. Elle étouffa un cri quand son corps se tendit et elle laissa couler sa crème. Cela a envoyé Baron dans une frénésie alors qu'il avalait sa crème savoureuse, tirant son sexe dans sa bouche alors qu'il buvait d'elle.
Une fois qu'elle a laissé échapper un halètement sensuel et que son corps s'est un peu détendu, il l'a retournée sans effort sur le ventre, puis a saisi ses hanches et a soulevé son cul magnifique pour qu'il puisse labourer sa bite dure et palpitante engorgée de sang dans sa chatte chaude et serrée. Elle laissa échapper un cri primal de besoin inexplicable alors qu'il commençait à marteler sauvagement son phallus Worgen en elle.
Il l'a baisée comme elle le voulait, comme elle le lui demandait. Martelant en elle comme un animal féroce et sauvage. Avec un hurlement de joie, il la saisit fermement et se pencha sur son corps nu, sa rage pleine de désir faisant gémir et sangloter Illstya. Avec une poussée puissante qui la fit grogner fort, il laissa échapper un grognement et commença à pomper son épais sperme chaud de Worgen profondément dans les profondeurs de son ventre. Poussée après poussée, il envoya de plus en plus de sa semence puissante dans Illstya. Elle ne pouvait que haleter et grogner alors que son souffle était coupé d'elle à chaque claquement punitif de sa queue.
Il s'accoupla avec l'elfe de la nuit sexy, longtemps dans la nuit, puis pendant de nombreuses heures jusqu'au petit matin du lendemain, chaque rencontre entre eux deux avait été plus agréable et satisfaisante que la précédente.
Baron ne craignait plus la bête à l'intérieur de lui et au grand plaisir d'Illstya, il tirait beaucoup de satisfaction en la prenant constamment sous sa forme Worgen, la remplissant de sa semence et la revendiquant pleinement comme sa compagne.
Quelques jours plus tard, cela ne l'a pas du tout surpris, mais a étonné tout le monde, quand Illstya a annoncé qu'elle était enceinte.
"Mon amour, je porterai volontiers tes enfants." Illstya lui a dit après la fin des célébrations de son annonce.
Il n'a pas prononcé un seul mot, mais l'a traînée jusqu'à leur maison au fond de la forêt et l'a baisée dans la nuit et longtemps après le lever du soleil le lendemain. « Mon cher… » Baron commença sérieusement à haleter une fois qu'il eut repris sa forme humaine. "Je veux que tu me donnes beaucoup d'enfants, tu me crois ?" Dit-il avec un sourire malicieux sur le visage.
"Je n'en doute pas, baron mon amour." Elle a répondu de manière séduisante et l'a tiré sur son corps nu, son sperme dégoulinant toujours abondamment de sa chatte bien baisée. "Maintenant, donne-moi plus de ta fourrure."
Illstya a continué à enseigner à Baron les manières des druides, et leur relation amoureuse n'a jamais diminué ou ralenti jusqu'à ce que son ventre soit gros et mûr avec son enfant. Elle ne savait presque jamais un instant qu'il ne la gardait pas nue et bien satisfaite. Elle continuerait à porter ses enfants Worgen aimants, autant qu'il le voudrait.
Leurs longues vies ensemble étaient constamment remplies des sons d'enfants aimants et de la lueur d'Illstya étant toujours enceinte.

Articles similaires

La punition d'une petite salope

Elle ne savait pas comment tout cela s'était passé si vite, elle était maintenant penchée dans sa salle de bain, sa chatte fraîchement rasée se faisant pilonner. Elle était allée dans la salle de bain tôt ce matin-là et avait retiré le plug anal que son mari avait mis en elle avant de partir au travail et avait sauté dans la douche. Lavant son corps, elle se taquinait lentement avec de douces caresses. Elle venait juste de sortir de la douche et commençait à se sécher quand elle jeta un coup d'œil par la fenêtre, réalisant qu'elle avait oublié de fermer...

1.4K Des vues

Likes 0

Enseignants Pet_(0)

Je suis un lycéen de quinze ans et je suppose que je suis assez moyen à bien des égards. Mes notes sont dans la moyenne et ma vie sociale est correcte, mais avec le sport et le temps passé avec le groupe de rock dans lequel je suis, je n'ai pas beaucoup de temps libre. Au lycée, tout le monde a une salle d'accueil où vous commencez chaque journée d'école. Chaque année, vous en obtenez un nouveau et cette année, j'ai été mis dans la chambre de Miss Porter. C'est une prof d'anglais dans la trentaine avec des cheveux blonds et...

1.4K Des vues

Likes 0

Steph - S'occupe de mon colocataire

Je connais Steph depuis 5 ans. Nous nous sommes rencontrés pour la première fois lorsqu'elle était une étudiante universitaire de 20 ans en Angleterre. Elle était tout ce qu'un homme pouvait désirer, c'est une superbe rousse, 5 4 et très mince. Elle est un cul à tomber par terre et pour quelqu'un d'aussi mince, elle a des seins 32E, aussi fermes que gros. Ma chance a eu lieu le jour où je l'ai rencontrée, et la première fois que nous avons baisé, ça s'est juste amélioré, elle a un désir insatiable de sexe, et la chatte la plus mignonne que j'ai...

1.4K Des vues

Likes 0

Mordie pt1

Dans une petite ville, au milieu de nulle part, vivait un homme inconnu appelé Mordie. Pendant des années, Mordie a passé ses journées dans sa maison à penser à la femme parfaite pour lui. Vous voyez, Mordie n'est pas un méchant, il est juste mal compris. En tant que jeune garçon grandissant dans la grande ville, il était toujours taquiné à propos de son poids, de son visage mal interprété et de son instabilité mentale. Craignant pour la sécurité de son fils, la mère trop protectrice de Mordie a fui la ville pour vivre dans une petite ville. Par peur du...

1.3K Des vues

Likes 0

Douce torture

J'entre dans la pièce et tu me bande les yeux, tu me conduis au lit et tu me dis de me déshabiller. J'enlève lentement ma chemise. Alors que je le soulève au-dessus de ma tête, je sens que tu tends la main, mets tes mains dans mon soutien-gorge et pince mes mamelons, fort. Je respire, frissonnant, les mains tenant ma chemise sur mon visage, et j'attends. Vous vous éloignez alors et je sais que je suis censé continuer. J'enlève la chemise et la jette de côté. Je dézippe ma jupe, la glisse le long de mes hanches, jusqu'à mes chevilles, et...

1.3K Des vues

Likes 0

BARB, MON TROIS VOIES.

Dans une histoire récente de BARB, MAKING MY SEXUAL FANTASIES HAPPEN, j'ai décrit comment, vers l'âge de trente-cinq ans, j'ai décidé de réaliser mes rêves et fantasmes sexuels. La première étape a été de trouver un nouvel amant. Par hasard, Zac est entré dans ma vie, physiquement attirant, un peu plus âgé que moi, un travail professionnel, et comme je l'ai vite appris, une épaisse érection de vingt centimètres. Au fil du temps, Zac m'a fait découvrir un large éventail d'expériences sexuelles. Masturbation mutuelle, me baiser pendant qu'une autre femme regardait, puis sexe lesbien avec elle pendant qu'il regardait. J'ai apprécié...

1.3K Des vues

Likes 0

Dépendance douloureuse.

Bonjour, je suis Adam 21 ans. Cela va faire partie d'une série MAIS chaque histoire peut être une histoire indépendante. Toutes les histoires que je vais faire sont complètement vraies. -Tout commentaire est le bienvenu. **Toronto, Ont** A l'époque j'étais jeune. J'ai donc finalement eu le courage d'envoyer un message au gars que j'ai rencontré en ligne via un site de chat gay nommé Steve pour une autre rencontre. Parce que la première rencontre a été pour le moins révélatrice. Je pensais que puisqu'il avait pris ma virginité anale la première fois, la seconde serait aussi mauvaise. J'ai donc envoyé un...

1.3K Des vues

Likes 0

Si tu gagnes? - partie 2

Je me suis assis sur le bord d'un matelas affaissé, dans une chambre de motel crasseuse, et j'ai laissé mon regard jouer sur les bites alléchantes des quatre lycéens nus debout devant moi. Brandon était le seul à avoir encore dix-huit ans, mais avec son anniversaire le mois prochain, il était suffisamment proche pour que je ne pense pas à son âge. Chacun des garçons arborait une érection puissante, même si tous venaient de se branler dans ma main quelques minutes auparavant. Avec la glace brisée, ils ne jetaient plus un coup d'œil furtif sur mon corps d'âge moyen, mais respectable...

1.4K Des vues

Likes 0

L'animal de compagnie du dragon : chapitre 3

Chapitre 3 Marian attendait avec impatience pendant que les dragons se nourrissaient d'une paire de moutons, même si sa patience s'épuisait. Elle était excitée et affamée, et elle ne pouvait satisfaire aucune de ces envies sans baiser l'une des bêtes. L'un des dragons était sur le point de finir son repas, mais Marian était fatiguée d'attendre. Rampant sur ses mains et ses genoux, Marian interrompit courageusement le festin sanglant de la créature et monta sur ses genoux. Le dragon était sur le point de gronder et de rugir à cause de son insolence, mais est devenu silencieux lorsque Marian a saisi...

1.3K Des vues

Likes 0

( C ) la première orgie de nos baby-sitters

Et bien le grand jour est arrivé, ce soir allait à la première orgie de Shelia, elle a passé la nuit d'avant avec nous, à baiser et à s'amuser, plus nerveuse bien sûr que d'habitude, mais toujours aussi avide de jouer, on lui a dit que tout allait bien, 6 ou 7 couples, peut-être qu'il y en aurait plus, car nous leur avons dit qu'elle était là, cela la rendait plus nerveuse. Nous nous sommes tous préparés pendant la journée, chacun utilisant la douche et jouant furtivement avec les jouets pour ouvrir nos trous, bien que la plupart du temps, je...

1.3K Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.