Douce torture

1.3KReport
Douce torture

J'entre dans la pièce et tu me bande les yeux, tu me conduis au lit et tu me dis de me déshabiller. J'enlève lentement ma chemise. Alors que je le soulève au-dessus de ma tête, je sens que tu tends la main, mets tes mains dans mon soutien-gorge et pince mes mamelons, fort. Je respire, frissonnant, les mains tenant ma chemise sur mon visage, et j'attends. Vous vous éloignez alors et je sais que je suis censé continuer. J'enlève la chemise et la jette de côté.

Je dézippe ma jupe, la glisse le long de mes hanches, jusqu'à mes chevilles, et la lance. Je recule et décroche mon soutien-gorge et le laisse tomber sur le sol, libérant mes seins. Mes mamelons se dressent pleins et fiers, refroidis par l'air et tendus d'excitation. J'enlève mes talons hauts, puis baisse ma culotte. Tu me les prends et les mets dans ma bouche. Tu me pousses ensuite vers l'arrière jusqu'à ce que j'atteigne le lit, puis tu tiens mes épaules et me pousse en arrière sur le lit.

"En haut." Vous commandez.

Je me tortille sur le lit jusqu'à ce que je sois allongé au centre. Je sens que tu tends la main et attrape ma cheville gauche, la tirant vers le coin pendant que tu l'attaches à la balustrade. Vous répétez ensuite avec ma cheville droite, puis vous déplacez pour répéter la même chose avec mes bras. Je suis lié avec de la soie douce, pas douloureuse, mais trop serrée pour bouger. Je te sens dans la pièce mais je ne peux ni te voir ni t'entendre. Je suis nue, les yeux bandés, attachée ouverte et bâillonnée avec ma culotte. En attendant la suite.

Soudain, je te sens mordre mon téton droit. Dur. Ensuite, vous vous arrêtez et la lapez lentement avec votre langue, apaisant la douleur. Alors tu es parti...

Seulement pour réapparaître de l'autre côté. Cette fois, tu pinces mon mamelon, en le serrant et en le tordant. Vous massez ensuite mes deux seins avec vos paumes pendant que vous vous penchez sur moi.

Tu murmures à mon oreille : "Je vais te faire crier pour moi comme tu ne l'as jamais fait auparavant."

J'aspire mon souffle et soudain la culotte est retirée de ma bouche. Tu m'embrasses fort, en fourrant ta langue dans ma bouche. Me réclamer. Alors tu es à nouveau parti.

Un instant plus tard, je te sens courir tes doigts le long de ma jambe. Je gémis et me tortille, et tu frappes ma cuisse là où se trouve ta main. "Ne bouge pas." Je gémis et hoche la tête... Et tu rapproches ta main de ma chatte.

Vous avez soudainement enfoncé trois doigts en moi, aussi profondément que vous le pouvez, sans avertissement. Je jappe et saute, même si j'essaie de ne pas le faire.

"Tsk tsk tsk... Tu seras puni pour ça."

Tu retires tes doigts et pinces mon clitoris. Alors tu es parti... Mais juste pour un instant.

Je sens ton souffle sur ma chatte, puis ta langue fait le tour de mon clitoris. Vous poussez mes jambes aussi loin que possible dans leurs fixations et commencez à baiser ma chatte avec votre langue. Je commence à pousser pour te rencontrer et tu me tiens, enfonçant ta langue de plus en plus vite. Je commence à trembler et à frissonner, et juste au moment où je suis sur le point de jouir, tu te lèves et tu t'éloignes.

Je ne vois rien, mais je pleure presque à cause de la perte soudaine. Je veux jouir mais je ne peux pas. Je ne sais pas si tu es parti. J'attends juste. Ma respiration ralentit et mon corps se calme, attendant toujours l'orgasme mais pas si près du bord.

Juste au moment où je pense que tu es parti, je te sens écarter les lèvres de ma chatte. Vous mettez quelque chose à l'intérieur, quelque chose de doux et de tissu. « Ta culotte devrait être bien ici pendant un moment.

Ensuite, vous faites courir vos doigts sur mon corps en vous dirigeant vers la tête du lit. Je sens le matelas bouger au fur et à mesure que vous montez, même si je ne peux pas dire exactement où.

Soudain, ta bite est à ma bouche, poussant fort. J'étouffe un peu mais commence à sucer et à lécher aussi fort que je peux. Tes genoux sont de chaque côté de ma tête, tes couilles giflent mon visage, ta bite remplit ma gorge et tu gémis en baisant ma bouche.

Je te sens accélérer et te retirer soudainement, puis je sens du sperme chaud sur tout mon visage et ma poitrine. Je lèche ce que je peux, gémissant et me tortillant. Tu grognes alors que tu me couvres, encore et encore, des cordes de sperme chaud partout sur mon visage et ma poitrine.

"Porte-le fièrement, ma petite salope de foutre."

Tu bouges encore, loin de moi, hors du lit. Tu es parti plus longtemps cette fois... Je ne sais pas si je suis seul, ou si tu m'observes.

Ensuite, vous apparaissez à mes côtés, touchant ma hanche, et me dites de me lever. Je lève mes hanches en l'air et tu mets un oreiller sous ma taille. Il pousse mes hanches vers le haut, force mes genoux à s'ouvrir plus loin et vous expose mon trou du cul serré.

Tu m'enfonces un doigt dans le cul sans prévenir. Je crie de surprise en me serrant contre lui. Vous retirez votre doigt et le remplacez par quelque chose de dur et de froid. Je résiste, mais tu pousses jusqu'à ce que je n'aie d'autre choix que d'accepter l'objet dur et épais.

Soudain, ça vibre, le vibromasseur qui me remplit le cul. Je tremble et me tortille, aussi peu que je peux. Vous vous penchez et mordez mes mamelons, les rendant durs et rouges. Je suis tellement excité, mais incapable de jouir, et tu le sais.

Tu te penches et tu murmures à mon oreille, "pas encore tout à fait, mon amour. Je n'ai pas fini."

Tu es reparti, et je me tortille sur le lit, les yeux bandés, la chatte en l'air, bourrée de ma culotte, le vibromasseur me remplissant le cul. C'est comme une éternité jusqu'à ce que je t'entende respirer fort et réalise que tu te masturbes juste à côté de mon visage. Je tourne la tête et ouvre la bouche, mais tu ris juste en t'éloignant.

"Non, petit, je préparais juste ma bite à nouveau."

Puis, en un instant, je sens le vibromasseur sortir et tu claque ta bite au fond de mon cul. Je crie de douleur et de plaisir à la fois, me balançant pendant que tu baises mon cul.

"Je sais à quel point il est difficile pour toi de jouir sans que rien ne touche ton clitoris, alors je vais m'assurer de ne pas le faire." Tu as raison, et ça m'excite encore plus. J'ai désespérément besoin de jouir mais tu fais en sorte que je ne puisse pas. Je sens que tu baises mon cul plus fort et plus vite, puis soudainement tu t'arrêtes. Vous vous tenez en moi pendant un moment, puis sortez votre bite de mon cul étiré.

Je ne peux plus le tenir. Je me fiche de ce que vous faites, je suis à mon point de rupture. « S'il vous plaît, monsieur, j'ai besoin d'avoir un orgasme pour vous. J'ai besoin de jouir ! »

"OK tu peux." Vous attrapez soudainement ma culotte et l'arrachez de ma chatte. Je te sens grimper sur moi, puis je te sens mettre deux doigts dans ma bouche. J'ouvre pour les lécher et les sucer, puis tu fourres la culotte dans ma bouche. « Goûtez à quel point vous êtes mouillé », dites-vous. Je sens le tissu fin trempé dans le jus de ma chatte, je les suce et goûte à quel point tu m'as fait mouiller. Vous vous penchez et commencez à pincer et rouler mes mamelons, masser mes seins et me faire gémir.

Je suis si prêt... Couvert de ton sperme. Tu as baisé ma bouche, baisé mon cul et m'a fait mendier. Je suis attaché, les yeux bandés, la chatte en l'air, dégoulinant, la culotte trempée dans la bouche. J'ai tellement besoin d'orgasme, mais tu m'as gardé sur le fil.

Soudain, mon bandeau est arraché... J'essaie de te regarder, penché sur moi, allongé sur moi, le visage à quelques centimètres du mien. Alors que mes yeux se concentrent sur toi, tu souris et claque ta bite au plus profond de moi. "Sperme, salope!"

J'ai failli m'étouffer avec la culotte je jouis si fort. Tu te penches et tu les retires, puis tu m'embrasses tout en continuant à me marteler aussi fort que tu peux. Je crie, je gémis et je vous embrasse tous en même temps. Tu me claques sur le lit contre les nœuds qui me maintiennent en place. Tu bouges de plus en plus vite et puis je sens que tu me tire plein de ton sperme.

À ce moment-là, tu murmures à mon oreille, "jouis encore pour moi !"

Et j'ai le plus gros orgasme de ma vie.

Articles similaires

Mordie pt1

Dans une petite ville, au milieu de nulle part, vivait un homme inconnu appelé Mordie. Pendant des années, Mordie a passé ses journées dans sa maison à penser à la femme parfaite pour lui. Vous voyez, Mordie n'est pas un méchant, il est juste mal compris. En tant que jeune garçon grandissant dans la grande ville, il était toujours taquiné à propos de son poids, de son visage mal interprété et de son instabilité mentale. Craignant pour la sécurité de son fils, la mère trop protectrice de Mordie a fui la ville pour vivre dans une petite ville. Par peur du...

1.3K Des vues

Likes 0

BARB, MON TROIS VOIES.

Dans une histoire récente de BARB, MAKING MY SEXUAL FANTASIES HAPPEN, j'ai décrit comment, vers l'âge de trente-cinq ans, j'ai décidé de réaliser mes rêves et fantasmes sexuels. La première étape a été de trouver un nouvel amant. Par hasard, Zac est entré dans ma vie, physiquement attirant, un peu plus âgé que moi, un travail professionnel, et comme je l'ai vite appris, une épaisse érection de vingt centimètres. Au fil du temps, Zac m'a fait découvrir un large éventail d'expériences sexuelles. Masturbation mutuelle, me baiser pendant qu'une autre femme regardait, puis sexe lesbien avec elle pendant qu'il regardait. J'ai apprécié...

1.3K Des vues

Likes 0

Dépendance douloureuse.

Bonjour, je suis Adam 21 ans. Cela va faire partie d'une série MAIS chaque histoire peut être une histoire indépendante. Toutes les histoires que je vais faire sont complètement vraies. -Tout commentaire est le bienvenu. **Toronto, Ont** A l'époque j'étais jeune. J'ai donc finalement eu le courage d'envoyer un message au gars que j'ai rencontré en ligne via un site de chat gay nommé Steve pour une autre rencontre. Parce que la première rencontre a été pour le moins révélatrice. Je pensais que puisqu'il avait pris ma virginité anale la première fois, la seconde serait aussi mauvaise. J'ai donc envoyé un...

1.3K Des vues

Likes 0

Si tu gagnes? - partie 2

Je me suis assis sur le bord d'un matelas affaissé, dans une chambre de motel crasseuse, et j'ai laissé mon regard jouer sur les bites alléchantes des quatre lycéens nus debout devant moi. Brandon était le seul à avoir encore dix-huit ans, mais avec son anniversaire le mois prochain, il était suffisamment proche pour que je ne pense pas à son âge. Chacun des garçons arborait une érection puissante, même si tous venaient de se branler dans ma main quelques minutes auparavant. Avec la glace brisée, ils ne jetaient plus un coup d'œil furtif sur mon corps d'âge moyen, mais respectable...

1.4K Des vues

Likes 0

Meilleurs amis avec des avantages

Annabelle a crié de l'autre côté de la maison Dépêchez-vous! Nous allons être en retard! C'est une vieille amie d'enfance et elle vient juste d'emménager, car ses parents ont décidé qu'elle devait quitter leur maison. J'ai décidé de faire ce qu'il fallait pour qu'elle emménage avec moi. Je veux dire, pourquoi pas ? Nous avons tous les deux tout fait ensemble. Nous sommes allés aux mêmes cours, avons traîné au cinéma et avons même passé beaucoup de soirées pyjama ensemble. Je deviens trop timide quand j'essaye de l'inviter à sortir. Hé ! Le bus ne va plus nous attendre ! Le...

1.2K Des vues

Likes 0

Paul, sa tante et sa cousine Becky

Je ne l'ai jamais mesuré, mais je pouvais mettre mes deux mains autour de mon érection et la tête sortait toujours. Mes doigts ne se sont pas touchés lorsqu'ils ont atteint ma bite. Je pouvais dire en regardant les autres gars se doucher après les entraînements d'équipe que j'avais une grosse bite. Quand je bandais à l'école, je pouvais voir des filles et des enseignantes regarder le renflement de mon pantalon. Cela m'a fait du bien. Par une chaude journée d'été, je nageais dans notre piscine. J'étais seul à la maison et ça faisait du bien de nager nu alors mon...

1.7K Des vues

Likes 0

L'étoffe d'une salope Chapitre 1

C'était une chaude journée d'été, je me dirigeais vers le centre commercial où se trouvait ma meilleure amie Rosie. Je l'ai attendu avec impatience toute la semaine. Je ne l'ai pas vue depuis quelques mois. Après quelques minutes de marche sous le soleil brûlant j'ai finalement atteint le centre commercial. Elle se tenait là, toujours aussi belle. Elle se tenait là dans son jean préféré, un t-shirt noir et une veste en cuir qui la faisait ressembler à une motarde. Ses cheveux étaient bouclés et d'un rouge brunâtre. J'étais amoureux de cette fille et je voulais lui dire mais je ne...

1K Des vues

Likes 0

Découvrir que je suis gay partie 2

Donc, juste pour être clair, moi et Leon sommes de très bons amis. C'est lui qui m'a parlé de ce site Web et j'ai demandé si je pouvais faire de la publicité sur son histoire. J'espère qu'aucun de mes lecteurs ne pensera mal à Leon car c'est un gars cool. Donc, après ma leçon, j'avais toujours la pensée de McKenzie dans ma tête. Je suis allé rencontrer Lizzy pour un déjeuner. Quand je l'ai rencontrée, elle était avec tous ses autres amis qui parlaient et riaient. Je me suis approché d'elle et je l'ai embrassée et j'ai dit Hé bébé, qu'est-ce...

1.1K Des vues

Likes 0

Faire la fête

En fouillant dans mes vêtements, je m'installe sur une robe noire moulante qui exprime bien mes courbes. Mes gros bonnets ronds B sont calés sur le bord de la robe alors que mes fesses ressortent, ce qui la fait paraître ronde. Mon copain m'a dit que ce soir on serait sauvage et qu'on s'habillerait en extra salope. Je ne sais jamais ce qu'il a en tête, il me surprend toujours avec des choses. Qu'il s'agisse d'événements ou de cadeaux, il a de l'imagination. Je me demande comment une partie de cela ne l'a pas fait envoyer en prison avec ce qu'il...

1.1K Des vues

Likes 0

Trois J et un S Go Ski - Jour 3, Partie 2

Trois J et un S Go Ski - Jour 3, Partie 2 Par le technicien BDSM FFF/F D/s / Doux / Exhibitionnisme / Esclavage consensuel / F/F / Neige / Froid / Humiliation / Électro-sexe = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = Quatre jeunes étudiantes en vacances au ski doivent trouver autre chose à faire lorsqu'un excès de neige fraîche les emprisonne dans leur cabine. Ceci est le quatrième de cette série et décrit une intéressante journée de ski sur des pistes presque désertes. Cela pourrait avoir plus...

813 Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.